La fabrique de l’innovation, G. Garel et E. Mock, Dunod

La fabrique de l'innovation de Gilles Garel et Elmar Mock, Dunod

Les ambitions de La fabrique de l’innovation sont de répondre, entre autres aux questions (p. 1) comme :

La fabrique de l'innovation de Gilles Garel et Elmar Mock, Dunod

La fabrique de l'innovation de Gilles Garel et Elmar Mock, Dunod

  • « Comment changer la manière de penser les choses, de façon à aboutir à la création de nouvelles idées » et « quitter les autoroutes de la conformité » ?
  • « Comment réaliser des objets inconnus » ?

… en se concentrant sur « l’innovation en train de se faire » (8).

Le marketeur appréciera la distinction entre invention et innovation (8), évolution et révolution (3) et, surtout, à titre de culture marketing et professionnelle, « la face cachée de la conception de la Swatch » (15-84) débouchant sur des enseignements à méditer :

  • Les interactions produit / process sont indispensables (70)
  • S’appuyer sur la réutilisation des connaissances existantes, mêmes lointaines (72) et se poser la question du « qu’est-ce que nous ne savons pas » (l’état du non-art) sont nécessaires.

Le planneur stratégique frémira à l’emploi de l’expression « saut créatif » (84), qui ne sera pas développée, dommage ! Car l’innovation, comme le rappellent les auteurs, déborde une « simple » rupture conceptuelle. G. Garel et E. Mock nous présentent d’ailleurs la méthode C-K, théorie de la conception innovante interfaçant et réconciliant Concepts (C) et Connaissance (le K, donc !). La théorie C-K sera illustrée par le cas de Swatch (94) et d’autres applications (107-119) qui pourront servir de base à du marketing stratégique : développement de produits, extension horizontale, rapports avec la matrice de Ansoff…

Grâce à la La fabrique de l’innovation, le marketeur dépoussièrera un mythe tenace : N. Hayek n’est pas l’inventeur de la Swatch (79) ni même de la gamme varié de modèles, couleurs, design ! (pour le savoir, RDV p. 75 !). Intéressant story telling ou façonnage de l’imaginaire collectif auquel SMH, ou N. Hayek, se sont livrés pendant des années, amenant à une « dilution des paternités » (80).

Acheter La fabrique de l’innovation de Gilles Garel et Elmar Mock, Dunod

Le marketeur à la recherche de recettes de fabrique de l’innovation, quant à lui, se délectera des pages 85 à 128 et oubliera le reste. Voici pourquoi.

Le marketeur regrette…

  • Que l’innovation en matière d’usage ne soit pas plus abordée, au bénéfice d’une approche « produit », certes éloignée du concours Lépine banni dès les premières pages de l’ouvrage (100)
  • Des sources parfois imprécises (73)
  • Les citations manquant de légèreté à l’adresse des mines Paris Tech (10 sq., 87, 120…), qui n’ont rien à envier aux multiples mentions de l’un des auteurs dans le chapitre 2  (cela n’enlève rien à a contribution décisive à l’invention de la montre Swatch !)
  • La mise en avant peu trop visible de KCP, méthode de consultants (120 sq.) permettant certainement aux auteurs-consultants-entrepreneurs de partir à « la recherche d’une plus grande crédibilité méthodologique auprès de grands clients industriels » (12)
  • Le push d’une innovation mise au point par l’un des auteurs (161-166), qui a d’ailleurs créé une entreprise pour la développer, chose cool en soit, mais qui, avec la puce précédente, nous fait tomber dans la plaquette à pic métal dont le clou est à la page 172. Dommage que le titre percutant et plein de promesses nous laisse le goût d’un ouvre-boite

… et note, mesquinement, l’absence d’index et la faute d’orthographe à juke-box (6), terme pourtant apparu dans les années 1930 aux USA ; rien de nouveau ;)

Acheter La fabrique de l’innovation de Gilles Garel et Elmar Mock, Dunod

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>