Le management expliqué par l’art, Olivier Babeau, Ellipses

Le management expliqué par l’art, Olivier Babeau, Ellipses

De lecture facile, même en butinage, Le management expliqué par l’art propose une bonne intégration entre art et histoire, stratégie, notions et définitions, comme innovation, positionnement, stratégies de développement, partage de la valeur ajoutée, storytelling (116, 121) ou personal branding (et culte de la personnalité il faut bien le dire, 138).

Il aborde plus la stratégie marketing que le management : les RH (p 139, 171…), et l’organisation de l’entreprise, 168, sont malgré tout peu développées ; Olivier Babeau s’adresse à des non spécialistes de la stratégie marketing (et de l’art), comme le sous-entend le pertinent lexique. Mais les newbies du marketing regretteront l’absence de renvoi au lexique depuis le corps du développement (ex. : focalisation, Turner, p. 57).

Pédagogique, donc, ce livre aborde des notions et auteurs incontournables comme Océan Bleu, la disruption, le planning stratégique, Sun Tzu… illustrés d’incunables artistiques s’appuyant majoritairement sur la peinture classique et occidentale, avec quelques percées vers les impressionnistes, les Perses, l’art métis (111). Il offre de fameuses trouvailles : le rocher de Bisotun, 115 sq., la roue de la loi sur le drapeau indien (128), Véronèse et le passe-passe du Repas chez Lévi (108), la lutte entre Ghiberti et Brunelleschi (85 sq.)… Malheureusement, la sculpture (Phidias) et la musique (Bach, Mozart) restent marginalement traitées, l’architecture et la danse, ignorées. Les chorégraphies de Vaslav Nijinski ne sont-elles pas des innovations radicales ?

Quoiqu’il en soit, Le management expliqué par l’art amènera le marketeur à réfléchir sur ses pratiques : « Pour le marketing, la vérité et l’authenticité n’ont aucune importance. Ce qui compte, c’est la façon dont les gens se représentent cette vérité et cette authenticité. Elle est le reflet d’une époque et de son aspiration à retrouver ce qu’elle éprouve être « l’âge d’or » perdu d’une époque antérieure » (95). Tiens, qu’en dit La Laitière ? Et les partisans du rétro marketing ?

Le marketeur exigeant regrettera…

Ce bon livre souffre de quelques redondances et pages longuettes sur la fin, voire d’exemples (très rarement) mal choisis, cf. Sun Tzu p. 57, ainsi que de déductions parfois trop abruptes, qui mériteraient d’être nuancées dans un développement plus long s’adressant à des spécialistes de la stratégie (66, 77, 128…). Mais telle n’est pas la vocation du livre, reconnaissons-le.

Enfin, le lecteur mesquin notera la confusion entre guide et Livre des morts (98), deux fautes d’orthographe (78, 112), l’absence de Gombrich dans la bibliographie… sauvés par un index final (merci !).

Acheter Le Management Expliqué par l’Art de Olivier Babeau, publié chez Ellipses

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


2 commentaires

  1. avatar

    charlito

    21 juin 2013 at 8:31

    Bon jour, je trouve vos critiques très pertinentes et elles m’ont conduite à passer à l’acte d’achat bien souvent. Je voulais savoir si vous avez lu livre « L’Innovation jugaad » car je n’en sais pas plus, il semble très intéressant. Je ne peux hélas pas le consulter car je suis dans une région un peu éloigné de tout. Merci pour votre travail. Un admirateur

    • avatar

      Serge-Henri Saint-Michel

      21 juin 2013 at 16:59

      Bonjour, désolé, nous ne l’avons pas lu. Peut-être que si l’éditeur nous en envoie un exemplaire… ;)

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>