Les paradoxes de la relation client, E. Falque et S-J Williams

Critique du livre Les paradoxes de la relation client, E. Falque et S-J Williams, chez Pearson

Ces paradoxes de la relation client dans un monde digital, vous les lirez jusqu’à la page 54, puis après la page 237.

Critique du livre Les paradoxes de la relation client, E. Falque et S-J Williams, chez Pearson

Critique du livre Les paradoxes de la relation client, E. Falque et S-J Williams, chez Pearson

Notre intérêt va à l’introduction, faisant le point sur le consommateur digital ; l’évolution du web (jusqu’à p. 29) ; le paradoxe entre personne et persona (31 sq.), relevé pour sa part par Jarvis dans Tout nu sur le web.

Les développements placés entre les  paradoxes n’apprendront pas grand’chose aux marketeurs « avancés » maîtrisant les technologies NFC, les concept stores, la réalité augmentée…, à l’exception du chapitre consacré à l’organisation (205 sq).

Cet ouvrage trop sourcé Bearing Point (sans atteindre les abysses de la plaquette auto promotionnelle d’un autre auteur), oublie la bibliographie générale et l’index… Les illustrations en « mode consultant » (192…), pertinentes cependant, aèrent l’ouvrage à côté de visuels d’accompagnement, basiques et parfois tartes, qui n’apportent rien. Enfin, les recettes proposées dans une trentaine de chapitres manquent de liant mais attisent l’appétit.

Acheter  Les paradoxes de la relation client dans un monde digital

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>