Pentacom, P. Malaval, J-M Décaudin, G. Devianne

Critique de Pentacom 4e éd. : Communication marketing b-to-c et b-to-b, corporate, digitale et responsable, de P. Malaval, JM Décaudin, G. Devianne, Pearson

Pentacom, de P. Malaval, J-M Décaudin et G. Devianne, dans sa quatrième édition, est toujours très richement illustré, solide opérationnellement et tactiquement, et très à jour (il évoque le mouvement créé par E. Macron, p. 459).

Il constituera une base incontournable pour apprendre les bases de la communication marketing… et pour préparer le concours du CELSA.

Marketing Professionnel a apprécié les spécificités des outils de la communication BtoB, à lire avec l’ouvrage Marketing Business to Business, p 243-277) et le développement consacré à la communication politique (certes un peu axé USA). Mais nous regrettons…

  • L’absence de la mention d’outils permettant de réaliser un « positionnement » sous la forme d’un nuage de mots clé (135)
  • Le développement-catalogue de l’e-publicité (ch. 6) : où est la stratégie ? Comment chiffrer une campagne ?
  • L’absence de source précise de Rikfkin (134) qui d’ailleurs n’est pas dans la bibliographie de fin de chapitre
  • L’omission de l’insight, pourtant élément-clé dans les campagnes de communication produit, corporate, digitale… et responsable !
Pentacom, de P. Malaval, JM Décaudin, G. Devianne, Pearson

Pentacom, de P. Malaval, JM Décaudin, G. Devianne, Pearson

Enfin, pourquoi Pentacom ne traite-t-il pas l’influence sur le même plan que l’inbound ? Oubli d’autant plus regrettable que l’influence est un incontournable des stratégies de communication… surtout après avoir supprimé la partie sur les RP (toujours ici appelées « publiques »), le lobbying et l’événementiel ! Mais elles ne furent pas les seules : la promotion des ventes, les cibles, les tendances de communication en grande consommation (qui était une partie géniale de la 3e édition !), la communication internationale, la communication des organisations humanitaires et religieuses, la communication des services publics… ont aussi été mis aux oubliettes. A la clé, 200 pages de moins que dans la précédente édition malgré l’arrivée de l’inbound (qui est la refonte de la partie sur la communication directe de la 3e éd.), de la communication dans le domaine du tourisme, du sport, de la culture, et la communication digitale & le luxe.

Acheter Pentacom 4e édition 2016 : Communication marketing b-to-c et b-to-b, corporate, digitale et responsable de Philippe Malaval, Jean-Marc Décaudin, Guillaume Devianne, Pearson

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>