Télé-réalité, François Jost, Le Cavalier Bleu

Télé-réalité, de François Jost, chez Cavalier Bleu
Télé-réalité, de François Jost, chez Cavalier Bleu

Télé-réalité, de François Jost, chez Le Cavalier Bleu

La télé-réalité fut qualifiée dès 1999 de télé voyeurisme, de télé poubelle, voire d’instrument d’aliénation. Mais les pics d’audience de ce que Endemol appelait le real life docu soap devinrent, sous la plume du Monde, la télé-réalité.

La télé-réalité : nouvel âge télévisuel ou télé poubelle ?

François Jost nous immerge dans l’histoire, rapide, de la télé-réalité, entre talk show, docu soap, et reality show, à l’époque largement commentés par les sociologues qui la qualifiaient d’abrutissement collectif… ou de nouvel âge télévisuel. « Une réalité réduite à l’humain, au quotidien que l’on traque dans les espaces privés » (21) portée par un nouveau mode de diffusion, le direct (tout de même retardé de 2 mn 45 sec.) et une durée 24h sur 24 et 7 jours sur 7. Cet ensemble assied la critique de totalitarisme « plaçant les participants sous une surveillance continuelle » et donnant « l’illusion que leur durée suit fidèlement l’écoulement de notre propre vie ».

Le format de la télé-réalité : entre totalitarisme et magie

La télé-réalité, nouvelle forme du marketing télévisuel (nous rejetons le terme télémarketing, renvoyant à d’autres notions et outils), s’appuie sur la notion de format, de déclinaison, d’interactivité… et de place dans le débat public, relayé par une machine publicitaro-marketing transformant « par enchantement » les candidats en vedettes : c’est la starisation qui prend alors son envol sur « des motivations d’accession aux médias et des songes de pipolisation » des candidats (29).

François Jost cherche ensuite à cerner « de quoi la télé-réalité est le symptôme » (30), répondant à la question sur les causes du succès de ce genre télévisuel et phénomène social, allant ainsi plus loin que l’analyse des liens télévision / réalité sous les angles classiques du reflet ou de la causalité.

  • Acheter Télé-réalité de François Jost sur Amazon
  • Acheter Télé réalité de François Jost sur Fnac.com

Soyez vous mêmes. Des enfants ?

François Jost explore les origines religieuses (excellente partie !) protestantes et catholiques.
Le développement de la télé-réalité se situe dans un contexte de défiance de la société envers le traitement de certains événements par les médias et à l’encontre de la classe politique. Par opposition, la télé-réalité a mis en scène « des gens sans qualités particulières, en leur demandant d’être eux-mêmes et en exigeant d’eux la sincérité ; enfin, en faisant dépendre leur sort du vote des téléspectateurs » (43) qui, par leurs propres choix, refusent ceux des élites et créent leur propre « transparence » avec une valorisation accrue du sens de l’effort (Koh Lanta vs. l’oisif Loft Story).

Pourtant, précise l’auteur, la production « demande à ses candidats d’être, quand ils ne sont jugés que sur le paraître » (47) tout en « alternant le principe de réalité et le principe de plaisir » (52), signe selon lui avant-coureur de la présidentielle de 2007.

François Jost achève le chapitre deux par l’analyse de l’Ile de la Tentation, illustration d’un rapport parent-enfant faisant appel à « bien des procédés d’infantilisation » (56), cantonnant candidats et public à un narcissisme enfantin (59) et expliquant ainsi le succès d’audience : « aux jeunes, elles procurent le réconfort de l’identification en montrant les difficultés à passer à l’âge adulte (…), aux mères, elles apportent cette réassurance : les enfants ont encore besoin d’elles » (60).

La télé-réalité : avant tout un divertissement

Les critiques portées à la télé-réalité semblent avoir impacté France Télévisions dont le nouveau cahier des charges interdirait la télé-réalité (64) mais, précise François Jost, « le bannissement du mot n’est nullement une garantie du bannissement de la chose ». Les émissions de coaching ont pris le relais des émissions de télé-réalité « classiques », donnant « l’apparence de se centrer sur le vécu des individus » (66)… grâce à l’omniprésence de la production qui impose un schéma narratif invariable, transformant la pseudo réalité en divertissement (69) louvoyant entre vivre et jouer sa vie, comme l’ont récemment jugé les tribunaux (76 sq.).

  • Acheter Télé-réalité de François Jost sur Amazon
  • Acheter Télé réalité de François Jost sur Fnac.com

La télé-réalité sur Marketing-Professionnel

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>