Windows 10 : défenestration de Microsoft ?

Bogue de la mise à jour de Windows 10 : les impacts sur la réputation de Microsoft et sur la confiance que les consommateurs utilisateurs lui portent.

Microsoft :  $21 milliards de bénéfices, une marque estimée à $201 Md (contre 143 en 2017). Marque et consommateur vivent des destins séparés (vous le savez, mais c’est pour le lien avec la suite).

Pendant la visite à l’Elysée de la marque de Redmond, j’étais Issy, chez moi, à mettre à jour Windows 10, confiant dans la marque en bon con sommateur. Là, vous esquissez un sourire interrogatif (ou complice si vous avez été dans le même cas).

Incroyable bug de la mise à jour de Windows 10

Patatras, le PC se met en boucle. La blue loop tourne au black screen of death. Rien ne fonctionne plus. PC en rade. Solitude. Mon surf sur les forums ne sert à rien. J’informe mes contacts Facebook. Solitude. Je poste un message sur la page Facebook de Microsoft (ce qui revient à sacrifier un Stradivarius). Solitude.

Je me repasse en boucle La méthode Google, livre dans lequel Jeff Jarvis raconte ses mésaventures avec Dell et ses échanges avec Michael (oups, évitons de divulgâcher). Cela finit bien pour Jarvis. Alors espoir.

Je me repasse en boucle les fantasmes de la puissance réticulaire du consommateur, de l’écoute des marques pleines de sollicitude. Castells, Pisani et Piotet, Lewy me servent de viatique. Alors espoir.

Je me repasse en boucle les mirages de la réputation que les marques doivent consolider à l’aide d’agence d’influence compétentes et ouvertes aux « influenceurs » (relativisons mon nombril). Alors espoir.

La réputation de Microsoft impactée ?

Je me dis qu’il est impossible que je sois seul à être confronté à ce P*** de bug incroyable.

Je me dis qu’il serait impossible qu’une marque automobile me demande de porter mon véhicule en révision pour finalement l’amener à la casse. Impossible que Mc Do donne des coupons de réduction pour manger des hamburgers infectés de bactéries.

Je me dis que, décidément, je suis parano et que je broie du noir. Un effet du black screen of death sans doute.

Alors je m’interroge. Combien de mises à jour Windows boguées ? Combien de données détruites ? De temps perdu ? De stress généré ? De productivité à mettre à la Poubelle (oui, avec un grand P, très respectueux, comme Sartre).

Alors je noircis le trait et me rappelle que dans informatique personnelle, il (n’) y a personne. Et personne, ce n’est vraiment personne. Personne à côté de l’utilisateur lambda que je suis et qui, pour toutes les marques est pourtant placé « au cœur des problématiques de valeur et de l’organisation ». Personne à répondre à mon désespoir, à mon cri dans l’espace (cf. Alien. D’ailleurs cela me fait mal au bide).

Le vendredi, jour du RGPD, je me réveille après avoir perdu toutes les données de mon PC, lâché 30 balles à un réparateur hagard de Lyon. Le week-end sera celui de la reconstruction. Et on sait que la reconstruction, au PC, est un sujet sensible.

Alors je pense à Camus et me dis que deux solutions s’offrent à moi : le suicide ou la révolte. Un peu too much… Mais Microsoft a permis d’ouvrir une 102e expérience à 101 expériences de philosophie quotidienne (Roger-Pol Droit) : celle où vous faites un truc par contrainte en sachant que cela va vous porter préjudice, même si vous faites confiance à autrui (ici la « marque amie »). Une expérience de confiance. Dans de rares cas, vous vous écrasez au sol. Et votre « amie » vous regarde, sans tendre la main. Vous discernez le mépris, un sourire indifférent. Solitude.

Vous reprenez Camus et vous comprenez que Sisyphe, c’est vous et que votre réalité est pire que la sienne.

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


3 commentaires

  1. avatar

    Totof

    29 mai 2018 at 20:16

    Pour moi la solution a été trouvée :

    pour le problème de l’écran bleu avec juste la poubelle :
    J’ai acheté 1 boitier externe pour mettre mon disque dur impacté par la mise a jour crosoft donc demontage du disque de mon portable asus et remplacement par un HDD plus rapide SSD de 250Go.
    J’ai reinstaller windows 10 et j’ai donc toutes mes données non effacées en lecteur externe. 🙂

    100 euros de dépense merci Crosoft 🙂

    • avatar

      Serge-Henri Saint-Michel

      30 mai 2018 at 7:13

      Merci pour le tour de main, Totof !
      Mais il est tout de même incroyable d’avoir à faire tout ceci du fait d’une incurie de Microsoft…

  2. avatar

    BERTO

    31 mai 2018 at 12:02

    Je n’ai pas bien compris : acheter un boitier externe OK, placer le disque dur de mon portable préalablement démonté OK encore , mais pourquoi le remplacer par un HDD plus rapide SSD de 250 GO ?
    Merci de vos précisions.

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *