Halde aux discriminations ! 10 spots en avant-première !

Halde aux discriminations ! 10 spots en avant-première !
Halde aux discriminations ! 10 spots en avant-première !

10 spots de la Halde en avant-première !

« Si vous êtes victime de discrimination, la HALDE est là pour défendre vos droits ».

La HALDE a en effet été créée pour faire respecter les droits de chacun et offrir un recours contre les discriminations. L’une de ses missions est de sensibiliser et d’informer sur toutes les discriminations, les moyens de les combattre et sur les risques encourus par les personnes qui discriminent.

La Halde filme en flag’ les discriminations !

Construits à partir de faits réels, les 10 épisodes de la série « Flagrants délits » mis en place par TBWA Corporate retracent des situations et des lieux de notre vie quotidienne : emploi, logement, boîte de nuit, auto-école… Chacun d’entre eux nous fait vivre une discrimination. Expression de préjugés tenaces, les discriminations prennent des formes très diverses : si elles sont nombreuses à être liées à l’origine, l’état de grossesse, le handicap, l’état de santé, l’appartenance syndicale, l’orientation sexuelle sont autant de « prétextes » pour bafouer des droits universels. La discrimination est un délit puni par la loi, et la HALDE s’emploie activement à la faire respecter.

La caméra subjective : le spectateur comme victime de la discrimination

Les 10 films ont été tournés en un plan-séquence. On entre de plain-pied, en caméra subjective, dans une situation de la vie courante, apparemment anodine, pour découvrir subitement par un mouvement de caméra, le visage déconfit d’une victime, à laquelle on ne peut alors que s’identifier. Puis la « voix de la loi » vient rappeler que ce à quoi le spectateur vient d’assister est inacceptable.

Cependant le jeu de de l’acteur sonne parfois faux (cf. origine et logement, l’agent immobilier) dans des dialogues patauds et un format trop long. Mais le « retour à l’envoyeur » quand la caméra se retourne est bien vu !

Plan de diffusion de la campagne Halde

Deux fois par jour, sur France 3 (qui soutient le projet), à partir du 28 septembre, du lundi au vendredi, pendant 2 semaines consécutives à 11h35 et 18h25.

Une rediffusion des 10 épisodes est programmée pour le mois de décembre.

Synopsis des 10 programmes courts « Flagrant délits »

EPISODE 1 : ORIGINE & EMPLOI

Un homme passe brillamment un entretien d’embauche et en sort rempli d’espoir. Le DRH est convaincu de ses qualités, mais émet pourtant des réserves à son recrutement.

L’homme n’est apparemment pas d’origine française…

EPISODE 2 : ACTIVITES SYNDICALES & EMPLOI

Une femme convie un de ses collègues à une réunion concernant les horaires de travail. L’homme refuse, prétextant que ce type d’activité risque d’entraver sa carrière professionnelle.

L’homme est syndicaliste…

EPISODE 3 : ORIENTATION SEXUELLE & EMPLOI

Une femme découvre une lettre d’insultes dans son casier de vestiaire. Elle se précipite chez son supérieur hiérarchique pour protester contre le harcèlement dont elle est victime.

Cette femme est homosexuelle…

EPISODE 4 : HANDICAP & LOISIRS

Un homme et une femme se présentent à l’entrée d’une discothèque. Le portier les dévisage et finalement leur refuse l’entrée, prétextant une soirée privée.

L’homme est en fauteuil roulant…

EPISODE 5 : AGE & FORMATION

Un homme qui a perdu son emploi cherche à se reconvertir dans une autre branche professionnelle et vient se renseigner sur les formations qui lui seraient accessibles.

L’homme est éconduit par son interlocuteur.

L’homme a plus de 50 ans…

EPISODE 6 : ETAT DE SANTE & EMPLOI

Un homme distribue du courrier dans une entreprise et discute avec l’un de ses collègues. Ce dernier est plus que surpris quand l’homme lui annonce qu’il vient de recevoir une lettre de licenciement.

Cet homme est atteint d’un cancer…

Télécharger ce spot (en .zip)

EPISODE 7 : ORIGINE & LOGEMENT

Un agent immobilier fait visiter un appartement à louer à un homme, lui confirmant que son dossier est retenu. Une femme entre à son tour, manifeste son enthousiasme pour l’appartement et confirme que son dossier remplit les conditions exigées pour la location. L’agent immobilier lui répond que l’appartement vient d’être loué.

Cette femme est noire…

EPISODE 8 : GROSSESSE & EMPLOI

Une femme annonce à l’une de ses collègues que sont contrat de travail vient d’être rompu au terme de sa période d’essai.

Cette femme est enceinte…

EPISODE 9 : RELIGION & BIENS ET SERVICES

Une femme vient confirmer son inscription à des cours de conduite, auprès d’un homme qu’elle avait eu par téléphone la veille. La voyant, l’homme refuse finalement de l’inscrire, prétextant que l’auto-école affiche complet.

Cette femme porte un signe religieux…

EPISODE 10 : SEXE & EMPLOI

Un couple évoque son histoire commune et fait des projets d’avenir. Ils ont fait les mêmes études, travaillent dans la même entreprise et occupent le même poste.

La femme découvre alors que son salaire est inférieur à celui de son compagnon…

Source : www.tbwa-corporate.com

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


1 commentaire

  1. avatar

    Sophie Durand (anonymé par nos soins)

    2 octobre 2009 at 18:15

    Le 13 mai 2005 j’étais employée depuis 6 ans chez des médecins généralistes (nous sommes toujours en procès). La nuit d’avant j’avais très mal dormi, j’avais eu mal dans la poitrine. Je me précipite quand même à mon travail et je demande (pensant qu’on me porterait secours) à un des 2 médecins présents. Il m’examine et me dit « merde », je lui dit « quoi » ? il me répond « vous avez un cancer ».
    Je lui demande de me faire une ordonnance mammo écho qu’il me fait volontiers. Une heure après le 2e médecin arrive au cabinet, je me fait examiner à nouveau (on sait jamais le premier aurait pu se tromper) il confirme mon cancer ; puis je retourne travailler, bouleversée, je téléphone au centre de radio près de mon domicile la secrétaire me donne un rendez vous pour le lendemain à 12H30. le lendemain, c’était un samedi je terminais à midi.
    L’heure du repas arrive je pars déjeuner, j’appelle les miens. Le soir alors que j’allais quitter le cabinet, les médecins m’interpellent pour me parler. Je suis reçue dans la cuisine du cabinet, ils me tendent un brouillon d’ordonnance qui stipulait mon licenciement économique. Ce papier comportait des ratures et il manquait des mots. Je pleure, je supplie rien n’y fait.
    Le lendemain je retourne travailler et je demande à sortir un peu plus tôt je demeure à plus de 40 km de mon lieu de travail pour être à l’heure à mon rendez vous. Cela m’est refusé. Au contraire ils me retiennent inventant des classements à faire.

    Je passerai quand même l’écho mammo car j’ai pu téléphoner de ma voiture, le radiologue m’a attendu plus d’une heure
    Cancer du sein ACR4.

    En fait j’ai frôlé la mort, ma tumeur en un mois a envahi le sein 9X6cm cancer invasif à 90%.

    J’ai eu 18 mois de soins intensifs.

    Puis j’ai saisi la justice, je n’ai pas gagné au fond.
    J’ai fait appel.
    J’ai saisi la Halde qui a notifié contre eux des charges de discrimination n’ayant pas constaté de baisse de chiffres de l’entreprise.
    Je passe devant le conseil de l’ordre disciplinaire des médecins avec eux le 20 octobre à Paris, suis un peu intimidé mon avocat les assigne pour « violation du secret professionnel ».

    Ils ont fait appel de notre appel : le 8 janvier prochain.

    J’espère gagner cette deuxième bataille.

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>