Le cinéma numérique sort en salle… au moment de Cannes

Malgré une période économique tourmentée, le cinéma témoigne d’une remarquable santé, tant en termes de production que de fréquentation des salles. Avec 36 millions de spectateurs en 2008, toutes catégories socioprofessionnelles confondues (du jamais vu depuis 1995), il confirme son statut de valeur refuge en temps de crise.

Le cinéma est donc un média de choix, pour un impact publicitaire exceptionnel. Avec la projection numérique et la 3D, le plus petit média (publicitairement parlant), le prouve à nouveau.

La projection numérique, un intérêt pour les annonceurs au cinéma

Screenvision, régie publicitaire,  se dote d’une salle de vision équipée du projecteur de cinéma numérique Christie CP2000-ZX, permettant à la fois la projection en 35 mm, en numérique et en 3D relief, permettant de présenter aux spectateurs de s’immerger totalement dans l’univers du cinéma et de les faire participer à une expérience de divertissement axée sur l’émotion. Intérêt pour les annonceurs : saisir la portée de leur message et en valider le contenu dans des conditions réelles de projection.

De la publicité cinéma en 3D

La transition vers le numérique et le 3D relief devrait renforcer l’intérêt des annonceurs et donner un nouvel élan à l’industrie publicitaire.

Cette approche technique corrobore permet des innovations publicitaires. Ainsi, pour soutenir l’émergence des projections de longs-métrages en 3D relief, Screenvision propose depuis peu aux annonceurs une offre de création de contenus 3D relief, qui peuvent être illustré in vivo grâce à la salle de vision.

Côté spectateur, le numérique c’est Monsieur Plus

Le cinéma numérique dispose de nombreux avantages :
– Rendre le média cinéma plus facile d’accès à travers une réduction des délais de mise en œuvre – entre le lancement de la campagne et sa diffusion en salles -, due notamment à la suppression du transport des bobines 35mm ;
– Constance de la qualité du son et de l’image, sans souci d’usure des copies ;
– Plus grande réactivité face aux desiderata des annonceurs (compléments de campagne, offres promotionnelles, portes ouvertes et autres événements associés) ;
– Récupération simplifiée des films existants, créées en amont pour les besoins de campagnes télé, Internet ou cinéma ;
– Possibilité de modifier l’ordre et l’arrangement (ajout, retrait) des bandes-annonces et des spots publicitaires au dernier moment.
– Possibilité accrue pour les annonceurs de proposer aux spectateurs cinéma des contenus plus longs, plus divertissants et plus événementiels

Source : Screenvision

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


2 commentaires

  1. avatar

    Noufissa HAZZAZ

    7 janvier 2011 at 22:38

    Bonjour ,
    Je suis étudiante à l’école supérieure de gestion ,en cours de
    préparation de mon master.Il m’est recommandé d’effectuer une étude
    sur le » marketing du cinéma ».
    Je vous prie de bien vouloir me faire part quelques documents
    concernant ce sujet.

    (noufissa.hazzaz@gmail.com)

    Remerciements

  2. avatar

    Serge-Henri Saint-Michel

    8 janvier 2011 at 12:39

    Bonjour, Contactez le CNC, ils auront des docs !

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *