Les facteurs de référencement naturel

Facteurs de référencement naturel

Searchmetrics s’est penché sur les facteurs de référencement permettant d’obtenir un meilleur référencement dans les résultats de recherche. L’étude porte sur une base de données de 30 000 pages de résultats de recherche Google en France entre mars et juin.

Les liens et domaines de mots-clés ont perdu de leur importance

Alors que la présence de mots-clés dans l’URL, et tout particulièrement dans le domaine, a été considérée pendant longtemps comme essentielle, l’étude révèle que ce facteur de classement a perdu beaucoup d’importance. « C’est également le cas des backlinks sous forme de textes de lien composés uniquement de mots-clés. Google veille bien plus aux profils de lien naturels », explique Marcus Tober, directeur général et fondateur de Searchmetrics. « L’époque de « la simple optimisation des mots-clés » est révolue pour les liens. Ces liens perdent non seulement de leur influence, mais peuvent aussi avoir un impact négatif s’ils sont utilisés de manière excessive – par exemple suite  aux mises à jour de Google ».

Cependant, il serait malvenu de sous-estimer l’importance des mots-clés. « Il s’agit surtout d’avoir une meilleure différenciation. La présence de mots-clés pertinents reste indispensable, mais n’est plus nécessairement aussi importante dans le domaine ou directement dans l’URL. L’intégration de mots-clés dans le titre de page ou dans la description est également un facteur de réussite. »

Les marques font figure d’exception à de nombreuses règles

Google a très bien réussi à dissocier les facteurs de « marque » et de « mot-clé ». Cela se reflète dans l’analyse des données : la plupart des marques n’optimisent pas tous les critères de référencement on-page, mais elles se trouvent néanmoins toujours très bien référencées dans les résultats de recherche. « En regardant plus en détail les corrélations, nombreuses sont celles qui sortent nettement du lot ; les marques ont par exemple moins de texte sur la page ou alors le mot-clé n’est souvent même pas intégré dans le titre ou les grands paragraphes » explique Marcus Tober pour décrire le « facteur de marque ». On peut notamment expliquer le fait que ces pages passent encore en premières positions dans les résultats de recherche par l’obtention de bien meilleurs résultats pour les facteurs off-page individuels. C’est ainsi que les marques enregistrent visiblement beaucoup plus de liens de meilleure qualité et beaucoup plus de signaux sociaux que les URLs sur les positions inférieures.

Le rapport entre les signaux sociaux et un bon référencement naturel se confirme

La tendance de l’année est très positive et confirme celle qui était déjà observée en 2012. Les URLs bien référencées enregistrent un grand nombre de like, de partages, de « +1 »et de tweets, et l’on retrouve en tête des résultats les URLs qui bénéficient d’un très grand volume de signaux. Cela signifie d’une part que l’activité ne cesse d’augmenter sur les réseaux sociaux et d’autre part qu’un rapport toujours plus important est établi entre du contenu régulièrement partagé et un bon référencement.

Un bon contenu est toujours important pour le référencement naturel

Le contenu, dont l’importance s’est encore accrue cette année, est un autre grand facteur de classement. Par rapport à l’année dernière, les URLs bien référencées ont bien plus de texte et un plus grand nombre d’intégrations dans les médias (images, vidéos etc.). Une bonne structure interne de liens semble aussi être un signe important de qualité.

Le nombre de backlinks reste extrêmement important

Depuis 2012, le nombre de backlinks n’a pas perdu d’importance. « Cela a peu changé en 2013, la pertinence de ce facteur s’est même plutôt accentuée: « les pages avec plus de liens sont simplement mieux référencées », résume Marcus Tober. « Néanmoins, il n’y a  pas que la quantité qui est décisive, mais de plus en plus la qualité. » Plus le profil du lien sera naturel, plus la chance d’obtenir un bon référencement sera élevée. C’est ainsi que la part des liens non-suivis a augmenté, au même titre que celle des backlinks avec un stop word ou encore le nombre de mots dans le texte d’ancre. La visibilité SEO de la source du lien exerce également son influence. Plus la page source du lien sera importante, plus la valeur du lien sera importante.

Base essentielle des activités on-page

Les facteurs on-page (les composants techniques lors de la création d’un site Internet) représentent depuis déjà longtemps une base essentielle pour un bon référencement dans les moteurs de recherche. « Même s’il semblerait que la mise en œuvre des facteurs on-page n’agit pas directement sur le référencement dans les résultats de recherche, c’est exactement l’inverse qui se produit », annonce Marcus Tober. « Les deux domaines dépendent fortement l’un de l’autre. Les sites Internet ne répondant pas aux critères techniques risquent aussi de se voir attribuer un mauvais référencement dans les résultats de recherche ». C’est pourquoi les facteurs on-page, comme la longueur de l’URL, sont également considérés comme une condition préalable importante pour un meilleur référencement dans les pages de résultats.

Nous regrettons cependant que l’étude n’aborde pas le positionnement sur cartes (maps), vidéo et le référencement de certains contenus (javascript, HTML5…).

Facteurs de référencement naturel : comment optimiser son référencement naturel

Facteurs de référencement naturel : comment optimiser son référencement naturel

 

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>