Comment optimiser le ROI des campagnes Google Shopping

L’optimisation du ROI des campagnes Google Shopping passe par la qualité des annonces

Apparu en 2010 en France, le service Google Shopping est rapidement devenu un incontournable de la palette d’outils destinée aux e-commerçants.

L’infographie Pricing Assistant (ci-dessous) est composée de deux parties ; la première illustre à travers des chiffres clés l’ampleur du phénomène Google Shopping ; a seconde est un condensé des bonnes pratiques sur Google Shopping qui permettra aux e-commerçants d’optimiser leurs campagnes.

Les chiffres clés de Google Shopping

Dans la première partie de l’infographie, un état des lieux des comportements d’achat sur le web est effectué. Avec plus de 35,5 millions de français qui achètent désormais sur Internet, la mise en avant des produits sur le plus gros moteur de recherche est devenu indispensable.

D’un point de vue devices, il est utile de souligner que même si la tendance évolue rapidement, une grande majorité des internautes français continuent d’acheter depuis leur ordinateur. La répartition des ventes est la suivante : 90% sur ordinateur contre 4% sur smartphone.

Une autre donnée intéressante concerne le pourcentage des clics dédiés à Google Shopping dans le e-commerce. L’étude la plus récente sur la répartition des clics des e-commerçants concerne le marché nord américain. Sur l’ensemble des clics effectués, 46% des clics sont attribués aux campagnes Google Shopping. Un peu moins de la moitié des internautes passent par des annonces Google Shopping pour rechercher des informations ou acheter un produit sur le web.

Par ailleurs, un autre constat significatif, sur l’ensemble des ventes effectuées en ligne ou en magasin physique, 45% des acheteurs français ont effectué une recherche web via un moteur de recherche (GOOGLE, BING ou autre) avant leur décision d’achat.

Les bonnes pratiques pour des annonces Google Shopping optimisées

Il existe deux axes principaux pour améliorer la qualité des campagnes AdWords. La pertinence et la qualité des annonces « produits » constituent le premier axe. L’ajustement des enchères en fonction des objectifs fixés représente le second. Cet partie se concentre sur le premier facteur à savoir la qualité des annonces et les données du flux envoyés à Google Shopping.

Ainsi pour aider les E-commerces à améliorer la pertinence de leurs annonces, les points à optimiser dans le flux de données envoyé à Google Shopping sont listés.

Pour commencer, le titre se doit d’être court et impactant. Les titres en majuscule, les points d’exclamation ainsi que les textes à caractère trop promotionnel sont à proscrire. A l’opposé, il est recommandé d’intégrer des informations telles que la marque, le type de produit et les attributs du produit mis en avant.

L’objectif étant de se rapprocher des requêtes et mots clés recherchés par les internautes.

La description générale joue un rôle primordial dans la campagne AdWords. Avec 5000 caractères maximum, la description ne doit contenir que des informations pertinentes à savoir les caractéristiques et les attributs du produit. Le mot d’ordre est de privilégier la qualité plutôt que la quantité.

La catégorie produit regroupe plusieurs informations dont la taxonomie du produit, le chemin d’accès au produit le plus complet ou encore l’identifiant de la catégorie.

L’attribut est une information importante voir obligatoire pour certains secteurs. Même s’il n’est pas toujours obligatoire, les e-commerçants sont invités à le renseigner.

Le code produit permet de définir le type de produit vendu. Indicateur reconnu à l’échelle mondiale, le code contient le code article international (Global Trade Item Number en anglais), l’attribut marque ainsi que l’attribut fabricant. Pour les produits qui ne possèdent pas de code GTIN, la valeur FALSE permet d’indiquer à Google que cette information ne peut être renseignée.

Pour que l’image du produit soit optimale, il est préférable de tenir compte des recommandations de Google. Plus précisément, l’image doit être en haute résolution, maximum 16 GO et contenir un fond uni blanc, gris ou de couleur claire.

Le lien doit correspondre à la page de destination du produit et contenir 2000 caractères maximum. C’est un élément obligatoire pour l’ensemble des produits mis en avant dans la campagne Google Shopping.

Le prix est une variable primordiale dans une annonce Google Shopping. Ce dernier doit être constant, correspondre au prix de la page de destination, inclure une devise conforme à la norme ISO 4217 et doit être au format texte. Des paramètres supplémentaires sont à prendre en considération pour les produits soldés ou vendus en gros.

Bien qu’un flux Shopping peut contenir jusqu’à 46 attributs, les 7 données du flux évoquées ci-dessus sont fondamentales pour mettre toutes les chances de son côté.

L’optimisation du ROI des campagnes Google Shopping passe par la qualité des annonces

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>