Macron Président, quels impacts pour les marketeurs ?

En quoi et comment le président Emmanuel Macron peut-il permettre aux marketeurs de développer leur business, leurs équipes... et peut-être eux-mêmes ?

Qu’attendez-vous du nouveau président de la République, quelle que soit la forme de la majorité présidentielle ?

Comment Emmanuel Macron et son gouvernement pourraient-ils vous « aider » à mieux faire votre travail de marketeur ? A mieux développer votre business, vos marchés, vos équipes… et peut-être vous-même ? Le Président pourrait-il vous « donner » plus de visibilité sur l’avenir et les mesures qui s’annoncent ?

Sans panégyrique ni cynisme ou critique facile, découvrez l’opinion des lecteurs de Marketing Professionnel, à cheval entre réalité et ambitions, objectivité et supputations… Car oui, le marketeur est humain et citoyen. Il en possède donc les atouts ;)

Enfin, à votre tour, contribuez à cet article collaboratif en postant vos pensées en commentaire.

***

(c) ill. DepositPhotos



2 commentaires

  1. avatar

    killian zera

    14 mai 2017 at 13:00

    Je suis marketeur de produits concernant les séniors (merci pour votre dossier sur le marketing des séniors en passant) http://www.marketing-professionnel.fr/secteur/seniors-marketing-dossier-201601.html et je pense que si le président Macron remettait la demi part veuf / veuve supprimée par F. Hollande, cela permettrait de développer la consommation des séniors. Donc de faciliter « mon » business, pour l’instant tendu. Le minimum vieillesse, ridiculement bas, pourrait aussi être revu à la hausse.
    En somme, quelques mesures très « PESTEL » ;)

  2. avatar

    luc poitier

    14 mai 2017 at 15:16

    Perso, j’attends que les zones blanches ne le soient plus. Le fossé numérique est vraiment réel dans ces espaces. Cela permettrait de développer l’e-administration, le e-commerce, bref le e-qqchose. Une zone blanche en 2017, c’est comme une zone sans électricité en 1960…
    Gageons que cela permettra de rapprocher les personnes entre elles, de resociabiliser la « périphérie ». Et finalement à toute la collectivité d’aller mieux, de regarder devant (et peut-être de moins se plaindre) et utilisant des outils modernes pour capitaliser sur les territoires.

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>