Les influenceurs sur le web : stars ou prolétariat ?

Influenceurs sur Internet : halte aux clichés ! Les influenceurs ne gagnent pas des mille et des cents avec leurs partenariats. Lumpen proletariat digital ?

Les influenceurs, stars du web en viennent à devenir un cliché et un stéréotype que Reech se fait le plaisir de casser dans sa dernière étude « Les influenceurs & les marques ». Car non, les influenceurs ne gagnent pas des mille et des cents avec leurs partenariats !

87,5% n’en vivent pas, 62,8% abordent des sujets qui n’ont pas de rapport avec leur métier, 89,5% gagnent moins de 5000€ par an avec leurs réseaux sociaux !

Cela ne les empêche pas d’être très sollicités ! Ils sont en moyenne contactés par des marques 1 à 3 fois par semaine pour des partenariats. Seulement 26% affirment répondre à toutes les demandes !

Un lumpen Proletariat digital ?

Les influenceurs acceptent d’ailleurs de collaborer avec une marque principalement s’ils se retrouvent dans les valeurs véhiculées par la marque et son produit, si celle-ci les contacte de manière adéquate et que l’expérience proposée les satisfait.

Les marques doivent donc soigner leur approche pour espérer concrétiser leur demande, et bien cerner les attentes des influenceurs concernant la rémunération de ces collaborations : elles sont encore plus de la moitié à proposer des contreparties trop faibles ou trop importantes.

Influenceurs sur Internet : halte aux clichés ! Les influenceurs ne gagnent pas des mille et des cents avec leurs partenariats. Lumpen proletariat digital ?

 



Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>