Le marketing direct : l’outil qui vaut 13 milliards d’euros !

13 milliards = combien de "million dollar baby" ?

13 milliards = combien de

Le marché global du marketing direct dépasse les 13 milliards d’euros.

Malgré un léger recul de 2,1%, les dépenses en marketing direct et relationnel s’élèvent à plus 13 milliards d’euros pour 2008. Les fluctuations observées de 2007 à 2008 sont essentiellement dues à la baisse des investissements dans le secteur alimentaire.

Internet continue sa croissance et enregistre une progression de 20,1%.

L’ensemble des 3 canaux (display, search, e-mailing) contribuent à cette croissance mais à des rythmes distincts.
Ainsi, le ‘’ search ‘’ enregistre le plus fort taux de croissance (28%) et devient le principal pôle dans les dépenses Internet.

Selon Marc Lolivier, Délégué Général de l’UFMD, ‘l’étude UFMD France PUB consacre l’émergence d’internet comme support à part entière dans les stratégies marketing direct et relationnel. Avec la crise, le souci d’efficacité et d’optimisation des dépenses en communication devient une priorité absolue pour les annonceurs. Dans ce contexte, Internet fait figure de valeur refuge et continue de progresser à marche forcée’.

La communication directe dans les grands médias en baisse de 9,8 %.

Les dépenses en communication directe dans les grands médias s’élèvent à près de 2,5 milliards. Après une hausse importante de 20% en 2007, le marché de la communication directe dans les grands médias s’affiche en recul de 9,8 % en 2008.

Cette tendance montrera un renforcement entre la radio et le marketing direct et relationnel. 45 % des dépenses publicitaires radio sont en effet consacrées au marketing direct.

Les dépenses en marketing direct et relationnel dans la presse ne représentent que 9% du montant publicitaire total investi dans la presse. De plus cette dernière recule au troisième rang des médias en termes de dépenses liées au marketing direct et relationnel.

Malgré la baisse cette année des dépenses en marketing direct et relationnel pour la télévision (-12,3%) , ce média reste le principal poste de dépenses du marketing direct et enregistre une progression sur ces trois dernières années de 22,4%.

Le marketing direct papier et téléphone : les prospectus tirent leur épingle du jeu dans un marché en baisse de 2,1%.

La baisse constante structurelle du marketing direct ‘’ traditionnel ‘’ (papier et téléphone) est compensée par la stratégie défensive du secteur de la distribution (prospectus).
Le mailing reste le poste le plus important dans cette catégorie et semble mieux résister (-1,5%) aux compressions de budget que les éditions publicitaires (-4%).

Source : UFMD / France Pub

A lire aussi : Baromètre 2009 de l’e-marketing direct

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *