Le consommateur est-il un consommateur responsable ?

Le Consommateur est-il un Consommateur Responsable ?

TNS Worldpanel publie pour la première fois une étude sur la consommation de Produits Bio, Verts et Equitables, marchés en pleine expansion, dans cette période où la préoccupation environnementale est de plus en plus grande.

Produits Bio, Verts et Equitables : 2 millions de foyers recrutés en 3 ans

Dans un contexte morose pour les produits de grande consommation, les produits Bio, Verts et Equitables attirent toujours plus d’acheteurs. 80% des foyers français ont acheté au moins une fois dans l’année un de ces produits, que ce soit en alimentaire, en Hygiène Beauté ou en Entretien.

Les 6 marchés alimentaires les plus « mûrs » en taille de clientèle sont les œufs, le lait, l’huile, les yaourts, les corps gras, les thés et les infusions. En entretien, ce sont les produits vaisselle main et papier toilette, et en hygiène beauté, ce sont les soins du visage et les hydratants pour le corps.

Ce marché du Bio-Vert-Equitable est en pleine croissance à la foi parce qu’il élargit son nombre de client mais aussi parce que ses clients achètent plus souvent, un succès très certainement lié au développement de l’offre et de la visibilité en magasin.

Marché du Bio-Vert-Equitable : un fort potentiel de développement

Les foyers français se soucient vraiment du développement durable, c’est ce que nous démontre cette nouvelle étude. 82% des ménages déclarent que, dans leur comportement quotidien, ils s’attachent à préserver les ressources de la planète.

Malgré tout, seulement 1.7% du budget des Produits de Grande Consommation et Frais Libre Service est alloué au Bio, Vert et Equitable ! Tout le monde en achète, mais très peu souvent et en complément des offres standards, de plus, la mixité d’achat entre les rayons et la circulation entre les catégories de produits restent faible.

En moyenne, 10 actes d’achat par an sont réalisés sur ces produits avec un budget moyen de 46€.

Les prix de ces produits restent très élevés, et dans le contexte de baisse de pouvoir d’achat et de crise économique, les français ne sont pas toujours enclins à acheter ce type de produits même s’ils le désirent. Beaucoup de reportages sensibilisent aujourd’hui le consommateur sur les risques alimentaires, mais sommes-nous vraiment convaincus de l’intérêt et du bienfait du Bio, du Vert et de l’Equitable ?

Bio-Vert-Equitable: des produits réservés pour l’instant à une certaine catégorie de foyers

Les Consommateurs Responsables sont plutôt des couples de plus de 35 ans, aux revenus élevés, des Biocitoyens préoccupés par leur alimentation et l’écologie, qui souhaitent manger sain et authentique. Ces Biocitoyens effectuent 24 actes d’achats en moyenne dans l’année sur ces marchés et dépensent environ 146€ pour les produits Bio, Verts et Equitables.

Des spécificités dans les profils sont à noter, notamment pour les familles avec enfants en maternelle qui consomment plus que les autres les produits Bio et Verts, dans le souci permanent de préserver la santé de leurs petits ; puis pour les familles avec enfants majeurs ou les jeunes couples qui, eux, sont surreprésentés dans la consommation de produits Equitables.

Selon une nouvelle typologie mise en place spécifiquement pour cette étude, 2/3 des acheteurs de Bios-Verts-Equitables sont aujourd’hui peu convaincus par ce type de produits (Les Désengagés) et n’en achètent que très rarement (5 visites par an en moyenne). L’essentiel du chiffre d’affaires de cette catégorie repose sur des gros acheteurs qui en ont fait un mode de vie.

Des disparités au sein des circuits de distribution et des enseignes

Les circuits spécifiques représentent 1/5 du chiffre d’affaires de produits Bio-Verts (alors qu’il ne représente que 9% au global PGC-Frais LS), quand l’essentiel des dépenses sur l’équitable se fait en GMS traditionnelle (90%).

- Pour les produits Bio-Verts, les principaux contributeurs des circuits spécifiques sont les magasins diététiques, les pharmacies et les magasins spécialisés de Surgelés. Mais la majorité des dépenses se fait tout de même en GMS, avec en tête Carrefour et Leclerc, malgré une baisse de leur part de marché sur l’année arrêtée à mi-juin 2008 vs 2007. Carrefour attirent de gros acheteurs du marché, mais les plus gros vont chez Monoprix et Casino. Ces enseignes fidélisent d’ailleurs très bien leur clientèle à ce rayon Bio-Vert.

- Les enseignes gagnantes sur ce marché dynamique du Bio-Vert sont Système U et Auchan grâce certainement au développement de leurs marques propres sur ce créneau.

-  Sur le marché de l’équitable, les hypermarchés connaissent un bilan mitigé, la fréquence d’achat se tasse et la taille de clientèle ne progresse pas. Les hypers ne participent plus à la progression du segment, elles perdent du terrain vers des enseignes de supermarchés.

Claire Diemer de TNS Worldpanel analyse : «Il existe quelques marques nationales sur ce marché mais surtout beaucoup de petites marques, ainsi qu’une offre Marques Distributeurs (MDD) qui séduit de plus en plus de foyers. Certaines MDD sont particulièrement performantes comme celles de Monoprix, Carrefour, Géant et Casino, mais est-ce vraiment le moyen de démocratiser le Bio-Vert-Equitable ? Il semble que non pour le moment car elles attirent une clientèle différente de l’offre MDD standard. Seulement 35% de leur chiffre d’affaires est réalisé par les familles (versus 45% pour le total MDD), elles n’ont pas fait le plein parmi les acheteurs de Bio-Vert-Equitable et leur fréquence d’achat reste faible, de plus les offres sont environ 30% plus chères que les offres MDD standards ! ».

Source TNS Worldpanel

Méthodologie

Les données de cette étude sont issues de Worldpanel (échantillon de 20 000 ménages représentatifs de la population française). Le « bio/vert/équitable » est constitué des produits alimentaires et d’hygiène beauté biologiques, ou issus du commerce équitable et de produits d’entretien verts.

Un questionnaire sur l’implication des foyers vis-à-vis de ces produits a été envoyé à nos 20 000 panelistes sur le mois d’octobre 2008. Via leurs habitudes quotidiennes, il permet de comprendre et de mieux cerner l’engagement des foyers français en faveur du développement durable ainsi que leur rapport à l’écologie. Il permet également de connaître leurs freins et motivations à l’achat de produits Bio, Verts et Equitables détaillés à la catégorie.

Les données sont calculées sur des annuel décalés au 15 juin 2008.

Tous les achats sont pris en compte, quel que soit leur lieu d’achat : Grandes et Moyennes surfaces, Supérettes, Hard Discount et Autres circuits (commerce traditionnel spécifique, marchés et foires, vente par correspondance, internet, magasins spécialisés type Naturalia, Biocoop…).


avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>