Observatoire du marketing et de la communication responsable : synthèse

Observatoire du marketing et de la communication responsable : synthèse

Pour la deuxième année consécutive et à l’occasion de la 7e Université d’été de la communication pour le développement durable (10 et 11 septembre 2009) organisée par ACIDD (Association communication et information pour le développement durable), l’UDA (Union des annonceurs), l’AACC (Association des agences-conseils en communication), Syntec Conseil en Relations Publiques et l’ADEME ont présenté les résultats de l’étude sur le marketing et la communication responsables, menée par  le cabinet et institut d’étude Limelight Consulting.

Nous vous présentons les principaux enseignements de cet observatoire, version 2009.

RSE et développement durable : une vague de fond

La prise en compte du développement durable par les professionnels du marketing et de la communication est une vague de fond sur laquelle la crise a peu de répercussions. Ainsi, 90% déclarent que leur entreprise a une stratégie RSE, contre 76% en 2008 (97% pour les entreprises cotées).

L’interne reste le premier facteur de mobilisation, devant le Grenelle de l’environnement et les pressions de la société civile et des ONG.

Les principaux effets de l’engagement des entreprise dans le durable et la RSE

L’environnement est plus que jamais le principal engagement (plus qu’il y a un an pour 77 % des répondants).

La montée de nouveaux produits/services responsables donne une nouvelle orientation aux actions de communication, plus concrètes et moins seulement axées sur l’image de l’entreprise (80 % déclarent que leur entreprise a développé depuis un an de nouveaux produits ou services intégrant les enjeux DD), même si le Bilan carbone peine à s’imposer.

L’interne et les clients, cibles prioritaires

L’interne et les clients sont les cibles prioritaires de la communication, juste devant le grand public et les journalistes.

Le dialogue avec les parties prenantes (ONG, associations de consommateurs, pouvoirs publics…) est en retrait ; la volonté de prendre en compte l’impact des actions de communication est réel, même si les démarches sont encore en voie de formalisation.

Le développement durable apparaît dans la communication produit, c’est une notion de marketing durable qui est née. Un thème riche que la crise n’entame pas.

Source : Limelight Consulting

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


1 commentaire

  1. avatar

    Serge-Henri Saint-Michel

    16 septembre 2009 at 10:31

    A lire en parallèle sur le site de Ipsos : Sensibilité environnementale et consommation durable : où en sont les Français ?
    « En dépit de la crise, les Français conservent une forte conscience écologique. Deux experts de Public Affairs (…) nous expliquent l’historique de cette prise de conscience et la façon dont les Français accueillent la multiplication des informations délivrées sur l’impact environnemental des produits. »
    Les questions abordées sont les suivantes :
    - Peut-on dire que les entreprises ont de nouvelles responsabilités dues à la crise ?
    - Les Français sont-ils préoccupés par leurs entreprises ?
    - Quel est le niveau de sensibilité environnementale des Français ?
    - Quel est l’impact de cette sensibilisation sur leur volonté de « consommer durable » ? La crise est-elle venue changer la donne ?

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>