La procrastination, mal français ?

La procrastination, mal français ? Pourquoi remettre à plus tard ?

Les promesses de rentrée sont envolées ! 9 français sur 10 avouent avoir déjà procrastiné en ce qui concerne les travaux et tâches domestiques (90,6% des hommes et 91,9% des femmes), selon une étude menée par Crucial.fr.

Les principaux sujets de procrastination

Les français remettent principalement à plus tard l’entretien de la maison comme le nettoyage des vitres, du four, des tapis ou le changement des draps (51,2%), le traitement des papiers et factures (45%), le ménage de la maison en faisant la poussière, passant l’aspirateur et la serpillère (43,3%), l’entretien de la voiture (37,9%) et le bricolage (36,4%). Alors que 22,1% des personnes interrogées admettent que la réparation d’un ordinateur trop lent est également une tâche qu’ils repoussent. Plutôt surprenant lorsqu’on prend en considération le fait qu’environ un tiers des sondés (31,3%) trouvent qu’un ordinateur qui rame, est plus énervant qu’une maison et une voiture sale, des papiers qui s’accumulent, un jardin en friche ou encore des appareils électroménagers défectueux !

Les causes de la procrastination

Le fait d’avoir à réparer un ordi, à faire le ménage augmentent le niveau de stress des français et joue sur l’estime de soi (Maslow, reviiieeeeent !)

Rien que d’y penser, 16,7% des français interrogés se sentent stressés au moins une fois par jour et près d’un tiers se sent coupable de repousser ces tâches. C’est également une cause de dispute mensuelle dans les couples pour 21% des français interrogés. Suite à ces disputes, près d’un tiers des hommes admettent qu’ils aimeraient avoir une conjointe plus compréhensive et près d’un quart des femmes souhaiteraient avoir un conjoint plus aidant.

La faute à monsieur, donc !

Ce qui sauve les procratinateurs et procrastinatrices…

Le point positif est que la procrastination des français est le plus souvent de courte durée : 43,2% des personnes interrogées ont déjà laissé de côté des travaux et tâches ménagères non terminés moins d’une semaine, 29,6% moins d’un mois et 3,2% entre 6 mois et un an. « L’éternité, c’est long, surtout sur la fin » ; nous connaissons tous ces bons mots ;)

Qu’en aurait dit Bourdieu ? Quel part a l’habitus dans cette glandouille nationale ?

La procrastination, mal français ?

La procrastination, mal français ?

(c) ill. Shutterstock : young bored female college student studying poorly at late evening

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


3 commentaires

  1. avatar

    Stéphane Torregrosa

    15 décembre 2013 at 20:29

    La procrastination ! Ce mal du siècle … Combien de rêves, combien d’envies avons-nous fini par abandonner à cause de la procrastination ? La cause est souvent liée à la peur de réussir. C’est ainsi qu’on remet au lendemain notre rêve d’écrire, de composer, de se lancer dans un nouveau job, etc.

    Quel dommage !

    Un petit article pour motiver les procrastinateurs : http://t.co/9W3xG35xUP

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>