Cet été, je rénove ma vision de l utilisation des réseaux sociaux

Revoyez vos jugements sur les réseaux sociaux : ils ne sont pas le pré carré de la jeunesse, permettent créativité, contenu et "tout social" en mode natif

Contenu, social shopping, interactivité et créativité : avec environ 45,7 millions d’utilisateurs actifs français, les plateformes sociales sont de puissants vecteurs de communication qui innovent en permanence. L’agence DISKO relève deux tendances…

Tout d’abord, les réseaux sociaux ne sont pas le pré carré de la jeunesse. La tranche des 35-49 ans passent en moyenne 6h58 par semaine sur les réseaux sociaux. Les 18-34 y passent 39 minutes de plus. Cependant, ils n’utiliseront pas forcément les mêmes réseaux, ni dans les mêmes proportions.

Ensuite, l’avènement de la consommation sur mobile en France est réel : elle dépasse en effet le desktop, notamment pour Facebook, 27,4M vs 31,2M, et YouTube, 25M vs 26M. Les réseaux les plus récents sont pensés pour le mobile.

Principaux chiffres porteurs d’enseignements…

  • Les réseaux sociaux ne sont pas réservés aux “jeunes” : les 35-49 ans passent en moyenne 6h58/semaine sur les réseaux sociaux.
  • Les réseaux sociaux permettent aux marques de faire vivre une expérience totale à leur communauté : campagne, relation client et vente.
  • 16% de l’achat média digital est désormais investi sur les réseaux sociaux. Les marques ont fait des réseaux sociaux un nouveau terreau, très fertile, de créativité.
  • 85% des moins de 35 ans accueillent favorablement la présence des marques sur les réseaux sociaux pour une interaction plus facile avec ces dernières.

Les réseaux sociaux ne sont pas le pré carré de la jeunesse, permettent créativité, contenu et "tout social" en mode natif

Réseaux sociaux : de la créativité et du contenu

2017 est une année d’innovation pour les réseaux sociaux, sur le fond comme sur la forme. Les marques prennent plaisir à faire preuve de créativité pour se démarquer, démarche artistique, WTF (publicité choc, particulièrement surprenante ou originale), extrême (création de nouvelles façons d’utiliser les derniers outils de marketing afin de promouvoir les marques, produits ou services) ou hijacking (détournement d’un événement d’actualité ou d’un phénomène conversationnel à des fins marketing ou publicitaire)…

L’enjeu est de retenir l’attention. L’objectif n’est pas forcément de communiquer un message précis, mais de renvoyer une image. Le challenge est d’ailleurs d’être consistant dans un paysage médiatique fracturé. Les différents réseaux et services de Facebook ont repris le format de la Story inventé par Snapchat. Les plateformes ont démocratisé le livestream, ainsi que la vidéo 360°.

Le « tout social » en mode natif

Certains médias, comme Minutebuzz et Brut, ont compris que la population préférait consommer le contenu directement sur les réseaux sociaux plutôt que de cliquer (bien aidée par les algorithmes). De nombreuses marques les imitent, elles partagent du contenu en natif chaque jour. L’investissement média pour les campagnes sur les réseaux sociaux est de plus en plus important. La relation client s’y fait également. Elle prend même une nouvelle dimension avec les bots. Les réseaux sociaux peuvent aussi faire office de e-shop. L’expérience d’une marque peut quasiment se dérouler de A à Z sur les réseaux sociaux.

Mais, désolé, Marketing Professionnel n’envisage pas de basculer dans ce gloubiboulga informationnel et multigenre…

***

Un article de notre dossier : L’été du marketeur

(c) ill. DepositPhotos et DISKO



1 commentaire

  1. avatar

    Tiana

    25 juillet 2017 at 18:41

    Les réseaux sociaux me semblent aujourd’hui incontournables pour les marques. Après, que ce soit de façon organique ou payante, il faut que leur utilisation reste cohérente avec la stratégie de l’entreprise… et en effet ne pas faire n’importe quoi !

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>