Analyse psy du comportement des français vs. leurs vacances

Analyse psychologique du comportement des français vs. leurs vacances
Analyse psychologique du comportement des français vs. leurs vacances

Analyse psychologique du comportement des français vs. leurs vacances

Crise ou pas, les Français n’ont, en grande majorité, aucune intention de renoncer à leurs vacances d’été. Pour pallier la baisse de leur pouvoir d’achat, ils dénichent les bons plans et modifient leur comportement.

Suite aux résultats de l’étude Vacances des français 2010, Jacques-Antoine Malarewicz, psychiatre, thérapeute familial, auteur notamment de l’ouvrage «Repenser le couple» (Livre de poche) livre son analyse.

Des résultats à interpréter à l’aune de la crise du couple et l’éclatement de la famille traditionnelle

« Cette étude confirme des changements de comportement amorcés il y a quelques années. Ces résultats doivent être considérés dans un contexte de crise économique, bien entendu, mais ils doivent aussi être mis en relation avec la crise du couple, en profonde mutation.

Si le morcellement des vacances s’explique par des considérations financières, il s’explique aussi par l’éclatement de la famille traditionnelle.

Avec l’augmentation des divorces, des séparations et des familles monoparentales, les temps de vacances avec non plus les deux parents mais chacun des parents se réduisent mathématiquement. Jongler avec son agenda professionnel, celui de son ex-conjoint, éventuellement celui du nouveau, celui des grands-parents prend énormément d’énergie et requiert souvent de la souplesse et des arrangements de dernière minute.

Les vacances, un enjeu croissant par rapport aux enfants

Le psychothérapeute que je suis constate d’ailleurs que les vacances deviennent un enjeu de plus en plus important par rapport aux enfants. Autre phénomène majeur souligné par l’enquête, l’attachement au smartphone. Aujourd’hui, avec leurs téléphones mobiles, les Français restent connectés à Internet où qu’ils soient. Les vacances ne sont plus une rupture avec le quotidien, avec le monde du travail. Même en vacances, ils ne débranchent plus ! Cela répond à une angoisse d’abandon, de séparation, de perte liée là encore à la crise. On ne veut plus couper avec son monde d’origine. Le portable prend la place du doudou que les enfants emmènent partout avec eux. Tout comme l’oreiller avec lequel plus d’un Français sur cinq affirment partir en vacances. »

Lire sur Marketing-Professionnel.fr

A lire aussi sur Marketing-Professionnel.fr

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>