Les Français et les fantasmes sexuels

Quels sont les fantasmes sexuels des français, que ce soit sous l'angle des personnalités qui en sont les cibles, des lieux qui en sont le décor, ou des pratiques elles-mêmes ?

Quels sont les fantasmes sexuels des français, tant sous l’angle des personnalités qui en sont les cibles, des lieux qui en sont le décor, ou des pratiques elles-mêmes ?

Quels sont les fantasmes sexuels des français, que ce soit sous l'angle des personnalités qui en sont les cibles, des lieux qui en sont le décor, ou des pratiques elles-mêmes ?

Quels sont les fantasmes sexuels des français ?

Réponse par une étude Marianne / Harris Interactive.

Tu penses à moi, chéri (e) ?

53% des Français reconnaissent avoir déjà pensé à quelqu’un d’autre lorsqu’ils faisaient l’amour : 3% d’entre eux indiquent que cela est arrivé souvent, pour 20% de temps en temps et 27% rarement. Les hommes sont plus susceptibles que les femmes de déclarer fantasmer régulièrement sur quelqu’un d’autre pendant l’acte (27% contre 19%), tout comme les personnes âgées de 50 ans et plus davantage que les 18-24 ans (26% contre 12%).

Le fantasme n’est jamais trop star

Les stars du petit écran font monter la pression

Face à une liste de 5 célébrités masculines (Brad Pitt, Georges Clooney, Clint Eastwood, Bruce Willis et Yannick Noah) et de 5 célébrités féminines (Sophie Marceau, Kate Moss, Angelina Jolie, Beyoncé et Claire Chazal), 45% des Français déclarent ne pas trouver matière à fantasme (48% chez les hommes et 43% chez les femmes). Les hommes placent en tête Sophie Marceau (30%), devant Angelina Jolie (20%), Beyoncé (10%), Claire Chazal (5%), et Kate Moss (4%, soit le même pourcentage que Brad Pitt). Les femmes, quant à elles, placent George Clooney largement en tête (33%), devant ses compatriotes Brad Pitt (23%), Bruce Willis (12%) et Clint Eastwood (9%), le Français Yannick Noah arrivant en dernière position (6%). Du missionnaire ?

Les personnalités politique mettent le drapeau en berne

Quant aux personnalités politiques, elles semblent peu occuper les fantasmes des Français. Face à une liste comportant également 10 noms, 64% des hommes déclarent ne fantasmer sur aucune des personnalités, Rama Yade remportant le plus de suffrages (25%) devant Nathalie Koscuisko-Morizet (10%) et Ségolène Royal (5%). Chez les femmes, aucun homme politique ne franchit la barre des 5%, le premier étant Dominique de Villepin cité par 4% des répondantes (Nicolas Sarkozy, Jean-Louis Borloo, Dominique Strauss-Kahn et François Hollande n’étant cités par quasiment aucune femme).

Les lieux de fantasme : hommes et femmes à égalité

Les lieux qui font le plus fantasmer les Français sont la plage déserte, la piscine / jacuzzi et la clairière en forêt, ces trois endroits étant cités par plus d’un Français sur quatre (respectivement 37%, 29% et 28%). La piscine plaît surtout aux plus jeunes (42% des 18-24 ans) alors que la clairière attire davantage les 25-34 ans (36%) ou les 50 ans et plus (31%). Viennent ensuite le train ou l’avion (10%), le jardin public la nuit (8%), l’ascenseur (7% ; 16% des 18-24 ans), le lieu de travail (6% ; 9% des CSP+), le renfoncement d’une porte cochère (5% ; 8% des CSP-), alors que le parking (2%) et le cimetière (1%) abritent peu les fantasmes des Français. Notons que les femmes et les hommes situent leurs fantasmes sensiblement dans les mêmes lieux.

Quels sont les fantasmes sexuels des français, que ce soit sous l'angle des personnalités qui en sont les cibles, des lieux qui en sont le décor, ou des pratiques elles-mêmes ?

Quels sont les fantasmes sexuels des françaises ?

Fantasmes et situations

En revanche, on observe une plus grande hétérogénéité des réponses concernant les situations faisant fantasmer les uns et les autres. Premier constat : aucun des fantasmes testés ici n’est partagé par plus d’un Français sur deux. Second constat : notons que le taux de personnes ne se prononçant pas sur ces différents fantasmes potentiels reste relativement faible, avec entre 8% et 9% de non-répondants.

Le premier fantasme au sein de la population française, deux sexes confondus, consiste à être pris par surprise dans son sommeil, cette perspective attirant un peu plus les hommes que les femmes (45% en moyenne ; 47% des hommes contre 43% des femmes). Ce fantasme rencontre moins d’adhésion chez les personnes âgées de 50 ans et plus (40%).

Le fait de faire l’amour avec un(e) inconnu(e) est le deuxième fantasme le plus partagé parmi les Français, avec toutefois une nette différence hommes / femmes (40% en moyenne ; 53% des hommes contre 28% des femmes). En revanche, hommes et femmes s’accordent pour placer l’idée de faire l’amour dans un lieu public au même niveau (31% en moyenne ; 31% des hommes pour 32% des femmes).

Au même niveau général, soit 31%, on retrouver le fait de regarder deux femmes faire l’amour et faire l’amour les yeux bandés (halte au jeu de mots facile !), le premier point étant largement plus cité par les hommes (49% contre 14% des femmes), et le second par les femmes (34% contre 24% des hommes). Notons également la relative importance chez les hommes du fantasme consistant à prendre la virginité de quelqu’un (43% contre 16% des femmes), de faire l’amour avec quelqu’un de beaucoup plus jeune (40% contre 15% des femmes) ou encore de faire l’amour avec une collègue de travail (36% contre 17% des femmes). A l’inverse, les femmes citent un peu plus le fait d’être dominé(e) (33% contre 18% des hommes), faire l’amour ligoté(e) ou menotté(e) (25% contre 16% des hommes), et avoir une expérience homosexuelle (19% contre 13% des hommes).

De l’autre côté de l’échelle, certaines situations font nettement moins fantasmer les Françaises et les Français : le fait de faire l’amour avec quelqu’un de beaucoup plus vieux, d’être filmé pendant l’acte, de donner une fessée à son partenaire ou encore de regarder deux hommes faire l’amour ou de faire l’amour avec leur supérieur(e) hiérarchique sont jugées fantasmagoriques par à peine un répondant sur dix.

Méthodologie

Ce sondage Harris Interactive a été réalisé pour Marianne via une étude en ligne du 6 au 8 juillet 2011. Échantillon de 1024 individus représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus, à partir de l’access panel Harris Interactive. Méthode des quotas et redressement appliquée aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

A lire sur Marketing Professionnel :

Et à lire tout court : Les hommes, le sexe et l’amour de Philippe Brénot

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>