Les Français et les jeux d’argent en ligne

Les Français et les jeux d’argent en ligne

Selon TNS Sofres, Internet occupe une place encore marginale dans les jeux d’argent et, concernant les jeux d’argent sur Internet, les Français demeurent méfiants envers un secteur soumis à l’ouverture prochaine à la concurrence.

Internet occupe une place encore marginale pour les jeux d’argent

45% des Français ne connaissent aucun site de jeux d’argent en ligne. Parmi les Français qui jouent aux jeux d’argent en général (48% des Français), ils ne sont que 4% à jouer à des jeux d’argent sur Internet, préférant les jeux de tirage comme le loto (72%) et les jeux de grattage (69%).

Ce sont essentiellement des hommes : 6% des joueurs, contre 2% des joueuses. Ils ont majoritairement entre 25 et 34 ans (9% des joueurs) et sont le plus souvent agriculteurs (14% des joueurs appartenant à la PCS agriculteur, la plus forte part). Ce sont les joueurs Hauts-Normands qui en sont les plus adeptes (9%).

Les Français demeurent méfiants envers les jeux d’argent sur Internet

Seuls 19% des Français déclarent faire confiance aux sites de jeux d’argent sur Internet, dont 3% tout à fait confiance. Les hommes (25%), les moins de 34 ans (26%) et les plus diplômés (26%), sont les plus confiants. Les joueurs, adeptes des jeux classiques tels que les tirages et les grattages, sont également plus nombreux à faire confiance aux jeux sur Internet : 24%.

Au niveau régional, ce sont les habitants de l’Est de la France qui sont les plus confiants vis-à-vis des sites de jeux en ligne : 24% des Alsaciens et 23% de Lorrains. A l’inverse, l’Ouest est le moins confiant avec la Bretagne (10%), les Pays de la Loire et le Limousin (11%).

Cette confiance, dans l’ensemble peu partagée, ne s’améliorerait pas si les jeux étaient proposés directement sur les sites de journaux locaux ou nationaux. Que ce soit au niveau de l’ensemble des Français ou au niveau des joueurs, seul un peu plus d’un sur dix auraient davantage confiance (14% et 15%) contre près d’un tiers qui aurait moins confiance (29% des Français, 30% des joueurs).

Les sites de jeux d’argent sur Internet : une notoriété ancrée sur les deux opérateurs historiques

Parmi les sites de paris sur Internet, les plus connus sont ceux des deux opérateurs historiques français. La notoriété est particulièrement élevée pour le site du PMU avec 47% des Français qui déclarent le connaître au moins de nom. La notoriété est plus modérée pour le site de la Française des Jeux avec 22% de citations.

Parmi les sites des nouveaux opérateurs de jeux en ligne, Betclic et Bwin sont les plus cités avec 10% et 9% de citations alors que Unibet, 888sport et Sportingbet totalisent respectivement 5%, 3% et 2% de citations.

Auprès des joueurs, la hiérarchie est identique mais avec une notoriété plus forte des sites de jeux en ligne : 56% pour le Pmu.fr, 29% pour Fdjeux.fr, 13% et 12% pour BetClic.com et Bwin.com. Unibet.com, 888sport.com et Sportingbet.com recueillent respectivement 7%, 4% et 3% de citations.

Au niveau régional, 64% des Alsaciens connaissent le site du PMU (pour 47% en moyenne) et 30% des Champardennais et des Hauts-Normands connaissent le site de la Française des jeux (pour 22% en moyenne).

S’agissant de la prochaine ouverture à la concurrence des jeux d’argent sur Internet de type paris sportifs ou poker au 1er janvier 2010, les Français sont un peu plus de la moitié (54%) à se dire au courant. Les plus diplômés et les plus âgés sont les plus nombreux à déclarer le savoir (61% pour l’enseignement supérieur et 61% pour les 60 ans et plus). Enfin, 61% des joueurs assidus (souvent) disent être au courant de la prochaine ouverture à la concurrence.

Source : TNS Sofres

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>