Cinéma : Les jeunes, le retour (selon Médiamétrie 75.000)

Cinéma : Les jeunes, le retour (selon Médiamétrie 75.000)

Au cours du 1er semestre 2009, le profil des spectateurs de cinéma connaît une évolution marquée. Les spectateurs de moins de 25 ans, et notamment les 15-24 ans, connaissent un fort regain. Est-ce un mouvement de fond ou s’agit-il d’un fait purement conjoncturel ?

Fréquentation cinéma : les 15-24 ans en forte progression

Selon les résultats de l’étude 75 000 Cinéma, parmi les spectateurs les plus récents (ceux étant allés au cinéma au cours de la dernière semaine), les jeunes ont une place de choix. En effet, les 15-24 ans représentent plus d’un spectateur sur quatre (26,8%), en augmentation de 17,5% par rapport au 1er semestre 2008. Ils retrouvent ainsi un niveau équivalent à celui de 2007. La part des 6-14 ans progresse quant à elle de 2,7% par rapport à la même période 2008.

Alors évolution en profondeur des habitudes de fréquentation du cinéma ? Sans doute pas. L’offre de films au 1er semestre joue en revanche un rôle important dans ce phénomène.

En effet, selon l’Observatoire du Public des films de Médiamétrie, le premier semestre 2009 a été marqué par les succès de films aux profils « 15-24 ans » voire « 6-14 ans » : LOL, en tête des entrées avec 3,6 millions d’entrées, mais aussi Coco (3ème, avec 3 millions d’entrées), Volt (4ème, avec 3 millions) et Twilight (5ème, avec 2,8 millions).

Parmi les 10 films ayant comptabilisé le plus d’entrées en salle, seul « Gran Torino » (2ème place, avec 3,4 millions d’entrées) présente un public marqué « 50 ans et plus » alors qu’en 2008, « Enfin veuve », « Paris » et… « Bienvenue chez les Chtis » avaient attiré un public plus sénior que la moyenne.

Le public du cinéma reste jeune, urbain et CSP+

Au regard du profil des spectateurs habitués (allant au cinéma au moins une fois par mois), les caractéristiques fondamentales du public du cinéma perdurent.

Profil du public cinéma selon Médiamétrie

  1. Jeune : les spectateurs de cinéma habitués comptent parmi eux 27,9% de 15-24 ans alors que ces derniers représentent 13,3% de la population française et 5% des non spectateurs.
  2. Urbain : le poids de Paris et des agglomérations de plus de 100.000 habitants atteint 56,9% au sein des spectateurs habitués ; il n’est que de 38,2% chez les non-spectateurs (44% population française).
  3. Socio-économiquement favorisé : la part des CSP+ est de 25,3% chez les spectateurs habitués. Les CSP+ représentent 16,5% chez les non-spectateurs et 21,4% au sein de la population française.
  4. Légèrement plus masculin : 49,9% d’hommes au sein des habitués, 48,2% pour la population française.
  5. Plus équipés en matériel audiovisuel et davantage internautes :
  • 92,6% des spectateurs habitués possèdent un lecteur DVD (83,8% pour les non-spectateurs et 89,2% au sein de la population française).
  • 88,9% possèdent un ordinateur pour 78,5% au sein de la population française.
  • 75,2% des habitués ont accès à Internet chez eux pour 69,5% population française.
  • 76,9% des habitués du cinéma se connectent tous les jours ou presque alors qu’une petite majorité (50,4%) des Français se connecte à cette même fréquence.

Le cinéma reste donc un filtre socio-économique et culturel.

Source : Médiamétrie

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>