La génération Y : apostasie de la hiérarchie ?

La Génération Y au travail : Sois rebelle et tais-toi ?!

Quels sont la conception du travail en entreprise et les usages professionnels de la génération Y, née entre 1978 et 1995 ?

La Génération Y au travail : Sois rebelle et tais-toi ?!

La Génération Y au travail : sois rebelle et tais-toi ?!

Cette population aussi appelée « Yers », « Génération Why » ou même « Digital natives » est notamment caractérisée par des termes comme « hyper connectée, mobile, spontanée, etc ». Elle a défini de nouveaux usages engendrant de nouveaux comportements et modes de travail.

« Si beaucoup d’auteurs tentent une classification générationnelle des usages, les membres de la Génération Y sont-ils pourtant si différents de leurs ainés ? La société a changé et le regard qu’elle porte sur ses jeunes aussi, les relations au travail également. Ces résultats montrent que certaines valeurs et certains usages sont déjà adoptés partiellement par les générations précédentes. Surmonter le paradoxe de la porosité croissante des mondes professionnels et personnels, transmettre les valeurs et règles de l’entreprise, accompagner au quotidien sont les clés de la bonne intégration de cette génération dans l’entreprise ; génération qui saura apporter créativité, flexibilité, esprit de groupe à l’ensemble des collaborateurs », explique Jean-Denis Garo, Directeur Communication et Marketing Support d’Aastra France, qui apporte des réponses à de nombreuses questions suite à une étude qu’elle a menée : quel est l’outil de communication de demain ? Que signifie travailler en entreprise demain, et avec quelle organisation ? Que désigne la notion de réseau social professionnel ?

Une relative redéfinition du cadre de travail

Les indicateurs sociologiques pourraient laisser croire que la Génération Y a une image du lieu de travail différente ; or les résultats de l’étude montrent qu’une certaine majorité (41%) reste attachée à l’idée de partager un cadre physique et social. Pour 35%, travailler en entreprise demain signifie partager des intérêts et objectifs communs et, seuls 22% chercheraient la liberté ou plus de souplesse via, entre autres, le télétravail.

De plus, cette jeune génération appuie son organisation du travail sur la priorisation des tâches avec des outils adaptés (43%), puis sur la gestion simultanée de plusieurs missions dans l’instantanéité (38%).

La Génération Y apprécie le travail en mode projet, la flexibilité des horaires, et reconnaît plus la compétence que la hiérarchie. Prompte à créer ses propres règles, elle attend une réactivité réciproque sans trop s’embarrasser des procédures. Ces premiers résultats confirment des tendances déjà en marche, à savoir la création de nouveaux modèles d’organisation transformant et remettant en cause ces structures de management traditionnelles.

La subtile frontière du réseau social professionnel

Si le réseau est très important pour la Génération Y, 48 % considèrent que le réseau social professionnel se constitue de collaborateurs et de compétences externes à l’entreprise. Cette génération travaille bien avec ses collaborateurs et son groupe projet (30%) mais reste surtout connectée à l’externe. Le développement d’un réseau en interne n’est quant à lui pas une priorité (15%).

Par ailleurs, 36% estiment que le carnet d’adresses professionnel leur appartient, et à 47 % qu’il est un mix avec l’entreprise. Seul 11% estiment qu’il appartient exclusivement à l’Entreprise.

Les membres de la Génération Y ne sont pas suffisamment sensibilisés aux règles de confidentialité, de propriété du monde de l’Entreprise ; cela traduit un faible attachement à l’entreprise, voire un détachement souhaité, au profit d’une recherche de proximité et de la relation individu à individu. Les frontières tendent donc parfois à s’effacer subtilement : amis, connaissances, relations professionnelles et collègues.

L’enjeu des outils de communication professionnelle

Alors que les solutions de communication professionnelles se multiplient et que la tendance est au « Bring Your Own Device », quels modes et outils de communication privilégiera la génération Y demain?

Sans grande surprise, 43% des répondants affirment vouloir conserver plusieurs terminaux, qu’ils utiliseront en fonction des besoins. D’évidence la génération Y ne souhaite pas se séparer de son terminal propre (BYOD), soulignant ainsi l’idée que certains terminaux sont dédiés à des usages particuliers. Toutefois, 30% souhaitent un terminal unique permettant la mobilité et l’accès aux données de l’entreprise. Enfin, 22 % souhaitent une complémentarité entre ordinateur et poste téléphonique.

Cette population pense à 47 % que la communication de demain passera par le multimédia et notamment la vidéo, 22% par la voix, 16% par le chat et seulement 8% par l’email. L’email est vraiment attaché au formalisme, à l’effort de l’orthographe, aux formules de politesse, et presque assimilé à un courrier administratif.

Il n’est pas étonnant de voir la Génération Y préfère l’instantané écrit ou voix, et évidement le multimédia. Le souhait exprimé est d’être doté d’outils plus ouverts, performants (CYOD) ou de pouvoir utiliser ses propres outils (BYOD), voire ses propres applications (BYOA).

Le multimédia apporte beaucoup plus de proximité en environnement distant, d’autant que la vidéo prend aujourd’hui une part de plus en importante dans les communications.

Méthodologie de l’étude :

Ce sondage a été mené, de juin à novembre 2012, par internet en France métropolitaine pour analyser la conception de l’environnement de travail de demain de la Génération Y. Réalisé en partenariat avec des professionnels du secteur (le CDRT, le Club Décision DSI, le Crestel, l’ex- Ficome, le Forum ATENA, et le Forum des utilisateurs Aastra) et des écoles (L’INSA Lyon, IUT Réseaux & Télécoms, Telecom Ecole de Management, Télécom SudParis et Telecom & Management Alumni), ce questionnaire a recueilli 292 réponses.

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>