Les gros annonceurs en display sont-ils les plus actifs sur Facebook ?

Les gros annonceurs en display sont-ils les plus actifs sur Facebook ?
Les gros annonceurs en display sont-ils les plus actifs sur Facebook ?

Les gros annonceurs en display sont-ils les plus actifs sur Facebook ?

Selon une étude Performics, beaucoup d’annonceurs ont déjà commencé à se positionner sur Facebook, mais il reste encore des questions sur la façon dont une marque peut prendre la parole sur ce support.

L’analyse explore la présence des annonceurs sur Facebook et permet d’estimer dans quelle mesure les annonceurs habitués à la publicité sur Internet se sont lancés – ou pas encore – sur ce réseau social.

Comme l’explique Maxime BAFFERT, directeur général adjoint de Performics, « on connaît désormais les mécaniques qui permettent aux marques de se constituer une communauté de fans importante, grâce à des dispositifs créatifs engageants, de l’animation communautaire et le relais de campagnes de publicité ciblées. Ces communautés peuvent ensuite être activées pour appuyer les objectifs des marques ».

La présence des marques se généralise… avec une implication très variable

Les annonceurs sont quasiment tous présents : 92% des annonceurs étudiés sont présents sur Facebook que ce soit au travers d’une page, d’un groupe ou d’une application, en revanche seuls 70% d’entre eux ont une page officielle. Ainsi, les annonceurs du luxe et de la high-tech ont tous créé leur page officielle alors que les gros annonceurs des secteurs de l’immobilier ou de la banque étaient encore peu présents de façon officielle à la date de l’étude.

Le rythme d’animation des pages est relativement fréquent : plus de 50 % des pages officielles sont animées au moins une fois par semaine. On peut cependant remarquer que 12 % des pages ne sont pas du tout animées. De plus, le recours aux applications est encore assez faible : seuls un tiers des annonceurs étudiés propose des applications Facebook.

Un niveau de relation avec les internautes encore limité

Le nombre de fans des pages étudiées est globalement assez faible : dans 85% des cas, le nombre de fans est inférieur à 10 000. Seuls trois grands annonceurs de notre échantillon et à la date de l’étude avaient plus de 50 000 fans. Le développement du nombre de fans n’a manifestement pas été une priorité pour les grands annonceurs du display.

A l’inverse, les marques du luxe et de la mode ont su capitaliser sur leur pouvoir d’attraction pour attirer un grand nombre de fans : 7 des 15 marques françaises ayant le plus de fans appartiennent à ces secteurs. Les marques de média ont également su développer leur base de fans : 4 d’entre elles figurent dans le top 15. A noter la performance de Quick et d’Intermarché (Vivent les bébés), deux marques appartenant au secteur de la grande consommation et qui dépassent les 100 000 fans.

Deux facteurs contribuent fortement au développement du nombre de fans

  • La fréquence de l’animation réalisée sur la page : ainsi, parmi les pages qui comptent plus de 20 000 fans dans notre échantillon, 50 % font l’objet d’une animation quasi-quotidienne
  • La présence d’applications : 50% des pages rassemblant plus de 20 000 fans disposent d’au moins une application.
avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>