Investissements publicitaires sur Internet 2010 : bilan chiffré

Bilan chiffré des investissements publicitares sur Internet 2010

Selon l’Interactive Advertising Bureau France et le Syndicat des Régies Internet, Internet a vu progresser son portefeuille d’annonceurs de façon significative. Ainsi, le nombre d’investisseurs sur le Web a dépassé pour la première fois cette année la barre des 5000.

2010 aura été une année de reprise pour le marché de la publicité en ligne qui progresse de 10,2  et pèse 3,3 milliards d’euros brut investis.

«Avec une 4ème position dans le paysage plurimédia, le display Internet a su profiter de la reprise après une période de stabilisation, s’imposant comme un levier incontournable des stratégies de communication, quels que soient les objectifs de campagne. A l’instar de la grande consommation, tous les secteurs sont repartis dans une dynamique de recrutement en nombre d’annonceurs et ces derniers communiquent sur un portefeuille de marques de plus en plus étendu. Autant de signaux positifs qui viennent conforter le display comme pilier de la publicité online », appuie Marie Delamarche, Directrice Générale du SRI.

Bilan chiffré des investissements publicitares sur Internet 2010

Bilan chiffré des investissements publicitaires sur Internet 2010

Et Jérôme de Labriffe, Président de l’IAB France de préciser : « Internet bénéficie de la reprise des investissements publicitaires en augmentant de façon franche son portefeuille d’annonceurs. D’autant qu’Internet peut compter sur ses annonceurs « fidèles » qui lui allouent une part toujours plus importante de leurs budgets publicitaires. Je me réjouis de ces marques de confiance, auxquelles nous pouvons ajouter l’entrée de la grande consommation dans le « Top 3 sectoriel » ou la progression de l’intégration du Web dans les stratégies plurimédias, qui assurent le développement pérenne d’un média innovant et créatif. Les perspectives de l’internet en France pour 2011 peuvent être résolument optimistes au regard des nouveaux modèles que les « social media » et le mobile proposent ».

Internet, clé de la reprise des médias ?

Hors Internet, le plurimédia est en hausse de 10,2 % en 2010.

Le Web profite pleinement de cette reprise avec un montant des investissements publicitaires bruts s’élevant à 3,318 milliards d’euros, ce qui représente 12,5% des investissements publicitaires français.

Hausse significative du nombre d’annonceurs

Après une stabilisation du nombre d’annonceurs sur Internet en 2009, 2010 est marquée par une reprise du développement du portefeuille d’annonceurs.

Le nombre d’annonceurs sur le Web passent le cap symbolique des 5000. En effet, ils ont été 5069 à investir dans l’achat d’espace publicitaire sur le Web, un chiffre en progression de 2,6 % par rapport à 2009.

Des annonceurs fidèles : bien que le nombre de nouveaux annonceurs soit à nouveau en progression, il convient d’observer le poids des « fidèles » au média puisqu’ils génèrent à eux seuls 92% des recettes publicitaires brutes online.

Ainsi, ces annonceurs ont consacré en moyenne 15,4% de leur budget au Web, et sont donc sur-investisseurs au regard du poids Internet moyen (12,5%).

63% des annonceurs présents sur le Web ont une stratégie plurimédia et représentent 99% des investissements sur le display, soit la quasi-totalité des investissements du média.

En outre, on observe une proximité en hausse du mix TV et Web puisque 67% des annonceurs en TV nationale font également du Web.

Ces deux signes permettent d’affirmer qu’Internet a su convaincre de sa légitimité en s’intégrant définitivement dans les stratégies médias des annonceurs.

En 2010, la grande consommation dans le « Top 3 » des secteurs investisseurs !

Les deux premiers secteurs à investir sur le média sont :

  • Banque/assurance : 352,1 millions d’euros bruts
  • Culture/Loisirs : 347,3 millions d’euros brut

Deux secteurs sur investisseurs sur le média, puisque leur part de budget allouée au Web est supérieure à la moyenne (18,8% et 16% pour une part de marché moyenne s’élevant à 12,5%)

Si l’on cumule l’alimentation, la boisson, l’hygiène/beauté (circuit food) et l’entretien, la grande consommation entre pour la première fois dans le « top sectoriel » en 3eme position avec 321,2 millions d’euros bruts investis.

Fait marquant : la grande consommation est le 1er secteur sur le plurimédia et reste sous investisseur sur Internet avec 6,9 % du budget des annonceurs en moyenne, ce qui en fait un secteur à fort potentiel de croissance pour l’année 2011.

La beauté sélective et la distribution spécialisée : deux secteurs sur investisseurs sur le Web

De plus en plus d’annonceurs des secteurs de la beauté sélective et de la distribution spécialisée communiquent sur le media Internet. Les annonceurs de la beauté sélective lui consacrent 52,3 millions de leurs investissements d’euros bruts et ceux de la distribution spécialisée, 95 millions d’euros bruts.

En outre, les 10 premiers annonceurs de chacun de ces secteurs surinvestissent le média en consacrant une part de leur budget publicitaire supérieure à la moyenne (8,5% pour le secteur de la beauté et 5,7% pour la distribution spécialisée). Enfin, fait marquant : Dior, premier annonceur de son secteur sur le plurimédia l’est également sur le Web.

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>