En avril, les médias sont sur le fil…

En avril, les médias sont sur le fil... investissements publicitaires

Après un mois de mars stable, le mois d’avril fait malheureusement replonger le marché publicitaire français dans le rouge. En effet, les recettes des media enregistrent une évolution négative à -4% sur ce mois. Sur le cumul annuel, les investissements publicitaires demeurent à -4,3%. Cela dit, la radio, internet et le cinéma se démarquent des autres media en enregistrant des croissances respectives de +2,2%, +12,8% et +22% en valeur pour le mois d’avril.

La presse se comprime

La presse continue à enregistrer des recettes publicitaires négatives (-7.5%) au mois d’avril et cumule ainsi -8,4% d’investissements en moins depuis le début de l’année. La pagination suit la même tendance avec -12,1% en moins par rapport à 2008.

En volume comme en valeur, ce sont les quotidiens qui soutiennent le mieux le marché. Ils sont, depuis le début de l’année, eux-mêmes boostés par des secteurs comme l’automobile (+10.3%), le voyage – tourisme (+15.3%) et par les télécommunications (x2). A contrario, les magazines subissent de plein fouet le désengagement de secteurs très significatifs comme l’habillement (-22.2%), l’hygiène beauté (-11,2%), l’automobile (-23,4%) et les banques (-21.2%).

La radio en sinusoïde, reste un média de crise

Les recettes de la radio continuent de croître au mois d’avril avec une évolution positive de +2,2%. En durée néanmoins, on note un léger recul sur le mois (-1%). Sur le cumul annuel volume et valeur sont en hausses respectives de +1,2% et +4,2%.

Ce sont toujours les stations généralistes qui affichent le plus fort dynamisme en valeur puisque leurs recettes croissent de +7,2% en avril pour atteindre +9,1% sur le cumul annuel. En volume en revanche, les stations musicales devancent les généralistes en affichant une stabilité de leur durée vs une chute de -3,4% pour les secondes.

Concernant les secteurs, et depuis le début de l’année, on note un dynamisme très significatif de la distribution (+15,9%). Le media reprend donc son rôle de media de crise et générateur de trafic.

La télévision : le rateau…

La télévision semble un peu redresser la barre en avril puisque ses recettes publicitaires ne décroissent que de -2,8%. Il s’agit de la chute la moins importante depuis le début d’année. Sur le cumul annuel en volume, le media est stable (+0.7%) alors qu’en valeur elle affiche -5,5%. On a bien sûr envie de rester sur le même discours que pour les mois précédents concernant les évolutions à deux chiffres de la TNT et concernant son rôle moteur au sein du media mais on constate quand même un léger effritement de cette même évolution en valeur depuis janvier (+85,4%, +72,2%, +60,6% puis +58%).

Côté secteur, on note une désaffection des distributeurs au sein des chaînes historiques (-27,5%) depuis le début de l’année et un léger transfert de budgets de la grande consommation vers les chaînes de la TNT.

La publicité extérieure : 4×3 = -14 !

La publicité extérieure n’a pas su transformer l’essai du mois de mars puisque ses recettes publicitaires chutent à nouveau en avril (-24,3%). Le media présente un début d’année très médiocre à -14% en valeur malgré le soutien des distributeurs et des annonceurs du secteur culture & loisirs (respectivement +10,9% et +9,%). Par ailleurs, on note que la plupart des secteurs de la grande consommation se sont fortement désengagés du media (boissons -17,5%, alimentation : -19,2%, hygiène beauté -23,8%).

Internet et le cinéma, toujours sous les feux de la rampe

Internet enregistre une évolution de ses recettes publicitaires de +12,8% en avril. En cumul annuel, le media affiche une croissance de +8,5% par rapport à 2008. On remarque que comme sur le plurimedia, certains secteurs sont en retrait sur le cumul annuel : les voyagistes ont investi -7,7%, les banques -4,6%, les distributeurs -26,7% et les annonceurs de l’hygiène beauté -16,6%.

Enfin, on note que le cinéma enregistre une très forte évolution de ses recettes en avril (+22%) et du nombre de ses annonceurs (+16%). Il est boosté par le secteur culture & loisirs (+125,2%), le voyage tourisme (+57,3%) et les télécommunications (+453,8%). Néanmoins, le media affiche un début d’année très morose à -12,8%.

Côté secteur, on note un fort dynamisme des constructeurs automobiles au mois d’avril 2009 (+10,1%). Le top annonceurs nous en apporte la preuve flagrante en affichant des évolutions très significatives pour Peugeot (+152,6%) et pour Renault (+43,8%) respectivement premier et deuxième de ce top.

Source : TNS

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>