Les investissements publicitaires online au premier semestre 2012

L’Interactive Advertising Bureau France et le Syndicat des Régies Internet dévoilent conjointement les résultats du Baromètre des investissements publicitaires bruts online, réalisé par Kantar Media, pour le 1er semestre 2012.

Avec une croissance à 1,2% au premier semestre 2012, selon KantarMedia, l’évolution des investissements de l’ensemble du marché publicitaire est modérée, marquée par un net ralentissement au mois de mai.

L’Interactive Advertising Bureau France et le Syndicat des Régies Internet dévoilent conjointement les résultats du Baromètre des investissements publicitaires bruts online, réalisé par Kantar Media, pour le 1er semestre 2012.

Résultats du Baromètre des investissements publicitaires bruts online, réalisé par Kantar Media, pour le 1er semestre 2012

Le display suit cette tendance avec une croissance à 1,9%, légèrement supérieure à la moyenne plurimédia. Le volume d’investissements bruts sur ce média s’élevant à 1,7 milliard d’euros.

Selon Jérôme de Labriffe et Catherine Gotlieb, Président et Vice-présidente de l’IAB France : «Suivant le rythme du marché publicitaire et soutenu par des secteurs dont le potentiel de croissance reste fort,le display confirme sa prise de maturité et sa capacité de développement. Des secteurs tels que la grande consommation ou la distribution, moteurs puissants des investissements plurimédias, confirment ou déploient, en effet, très nettement leur présence sur le display tout en restant encore sous-investisseur au regard du poids Internet moyen. »

Le display au cœur des investissements publicitaires sur Internet

Croissance neutre des investissements publicitaires bruts sur le display

Au premier semestre 2012, le montant des investissements publicitaires online bruts s’élève à 1,7 milliard d’euros, soit une croissance de +1,9%.

Le display suit les tendances du marché dont la croissance moyenne est de +1,2%. Il représente une part stable de 12,2% (vs 12,3% au S1 2011) des investissements publicitaires français.

Après un premier trimestre plus dynamique, un net ralentissement a été observé sur l’ensemble du marché publicitaire au mois de mai (-9%). Un phénomène expliqué par la crise mais aussi par un certain attentisme des annonceurs au cours d’une période électorale rythmée de nombreux jours fériés.

Une base solide d’annonceurs

Avec 3 392 annonceurs actifs sur le display, le nombre d’intervenants se stabilise (+0,4% vs S1 2011).

Il est intéressant de noter la prépondérance des « fidèles » au display puisqu’ils génèrent à eux seuls 90,1% des investissements publicitaires bruts online, alors qu’ils ne représentent que 46% du volume total annonceurs.

Les « fidèles » ont consacré en moyenne 15,3% de leur budget au Web, et sont donc sur-investisseurs au regard du poids Internet moyen (12,2%).

Les investissements en ligne de la distribution, de l’automobile et de la grande consommation

Les trois premiers secteurs investisseurs sur le display sont :

1. Automobile et Transport : 215,8 millions d’euros

2. Grande Consommation : 190,6 millions d’euros (Alimentation, boisson, entretien, hygiène/beauté, hors sélectif)

3. Culture et Loisirs : 163,3 millions d’euros

Le secteur automobile enregistre une forte croissance sur le média (+18,2%) et représente 12% des investissements publicitaires sur le display. Quatre marques automobiles se situent dans le Top 10 annonceurs.

Premier secteur annonceur sur le plurimédia, la grande consommation se hisse pour la première fois au 2ème rang du Top 10 secteur.

Avec une part de marché consacrée au média à près de 8%, le secteur FMCG reste encore sous-investisseur sur le display. Ainsi, il constitue encore un réservoir de progression important sur le média.

En outre, il faut noter l’arrivée en seconde place du classement annonceurs de Procter & Gamble, qui a quasiment multiplié par 4 ses investissements publicitaires sur le display.

Également fort investisseur sur le plurimédia, la distribution gagne 4 rangs dans le Top 10 sectoriel et en prends la 5ème place avec une croissance de ses investissements publicitaires à +66,6%.

Il reste, toutefois, en moyenne, sous-investisseur du média avec un part de marché display à 7,7% (vs 12,2% tous secteurs confondus).

Tous les segments de la distribution sont en hausse : la distribution spécialisée, qui représente près de la moitié des investissements publicitaires du secteur sur le display, croît de 66, 7%. Les enseignes généralistes, quant à elles, ont multiplié par 2 leurs investissements au S1 2012 par rapport à l’an passé à la même période.

A lire sur Marketing Professionnel : Communication online et e-publicité : bilan 1er semestre 2012

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


1 commentaire

  1. avatar

    woek-online

    1 septembre 2012 at 1:44

    salut
    merci Serge-Henri Saint-Michel de ses informations. vraiment les annonces sont toujours important pour les producteurs.

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>