Le marché de la publicité progresse timidement en juin

Un mois de juin noir pour le cinéma
Un mois de juin noir pour le cinéma

Un mois de juin noir pour le cinéma

Ce premier semestre 2009 se clôt en effet avec un mois de juin à +2,4%. La radio affiche +6,5%, la télévision enregistre +5,8%, Internet est à +7,4% et la publicité extérieure présente une légère évolution positive (+1,2%). Au semestre, l’ensemble du marché publicitaire présente une évolution à -3,2% ce qui est sans conteste la meilleure évolution en cumul depuis le début de l’année.

La PQR donne du canon de 66

Le media presse aussi bénéficie d’un léger redressement de ses recettes au mois de juin (-4,6%). Le semestre se termine cependant à -8% en valeur. En volume, on remarque également un léger mieux sur le mois (-10,3%), le semestre se clôturant par une diminution du nombre de pages totales (-12,1%). Les magazines accusent une diminution de leur pagination de -19,9% sur le mois avec néanmoins des différences flagrantes en fonction des familles de presse. En effet, les news enregistrent +4% en volume, la presse féminine n’est qu’à -6% de baisse quand la presse TV dégringole de -36% (base : presse première de juin 2009).

Côté secteurs en cumul semestriel, seuls 3 secteurs du top 10 présentent des évolutions en valeur positives : l’information media (+1,5%), la culture et loisirs (+7,3%) et les services (+12,2%, boostés par la communication gouvernementale). On remarque néanmoins un fort engagement des établissements financiers en PQN sur le mois de juin (+113%), faisant apparaître ce secteur en hausse significative sur le total presse au mois de juin 2009 (+13,8%). Notons enfin que le produit PQR 66 termine le semestre de façon très dynamique en hausse de +18,7% en valeur.

Bon mois pour la radio (qui remercie la finance)

Les recettes de la radio progressent de +6,5% au mois de juin. En cumul, le media enregistre donc une évolution de +2,8% en valeur. En volume, le mois de juin est également positif puisqu’il atteint +6,9%. Les stations généralistes terminent le semestre à +7,8% en valeur alors que les musicales sont quasi stables à +1,3%.

Comme en presse, les établissements financiers ont beaucoup investi au mois de juin en radio (+34,1%), les annonceurs du secteur ayant surtout porté leur effort sur les stations musicales (+77,9%). On note également que les constructeurs automobiles ont privilégié les stations généralistes de façon importante au mois de juin (+24,9%).

Un net mieux pour la télévision et l’affichage

La télévision sort enfin la tête de l’eau ! En effet, le mois de juin permet au media d’engranger +5,8% de recettes publicitaires supplémentaires. Le semestre présente au final quasiment la même évolution que celle du marché à -3,4%. Sur le mois, et malgré l’arrêt de la publicité après 20 heures sur France Télévisions, les chaînes nationales arrivent à être stables (+0,1%) mais sur le semestre elles affichent encore une diminution de leurs recettes de -12,2%. Soulignons également que sur le mois de juin toujours, sans France Télévisions, la télévision nationale (chaînes privées) enregistre +5% de recettes supplémentaires et un volume publicitaire à + 19,4%.

Le mois de juin 2009 se caractérise par un fort désengagement des constructeurs automobiles sur le media (-21,7%) et par des investissements conséquents des établissements financiers (+12,9%).

La publicité extérieure aussi redresse la barre. Le media présente en effet une légère évolution positive (+1,2%) au mois de juin et termine le semestre à -10,9% en valeur.

Sur le mois de juin, le media est soutenu par de nombreux secteurs : la distribution (+14,7%), les boissons, (+10,9%), les télécommunications (+30,5%), le voyage tourisme (+54,8%) et par l’alimentation (+29,5%).

Internet au beau fixe (mais orienté vers une basse pression)

Internet progresse de +7,4% sur le mois et enregistre au cumul semestriel une hausse de +8,1% de ses recettes. L’année dernière, à la même époque, la croissance était toutefois de +38,1%.

En juin, on note que 3 secteurs se sont désengagés du media : les établissements financiers (-6,1%), la distribution (-3,4%) et l’hygiène beauté (-8,4%). A contrario, l’alimentation a multiplié par 2,5 ses investissements dans le media, les télécommunications, les services, mais aussi l’automobile présentent également de fortes croissances.

Un mois obscur pour le cinéma

Seul le cinéma ne suit pas la tendance et affiche des recettes à -12,4% sur juin 2009. Il s’agit donc d’une performance moins bonne qu’en mai. Au cumul semestriel enfin, le media enregistre une diminution de -10,5% en valeur.

Source : TNS MI

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>