Tourisme : staycation au programme des estivants…

Cet été, 1 Français sur 4 prendra des congés… pour rester chez lui, cela se nomme "Staycation"

Cet été, 1 Français sur 4 prendra des congés… pour rester chez lui !

Le budget, première contrainte des estivants vacanciers

… Finances obligent car le budget est au cœur des préoccupations des vacanciers. D’ailleurs, cet été, l’enveloppe moyenne s’élèvera à 1319 € tout compris (transport, hébergement, nourriture, loisirs) par foyer, en baisse de 4% par rapport à l’année dernière, avec une forte disparité entre les types de séjour :

  • 896 € pour les séjours non marchands,
  • 1506 € pour les séjours marchands.

Même si le farniente et le soleil restent les activités favorites durant vacances estivales et la principale motivation de départ, les Français semblent toujours plus préoccupés par le rapport qualité/prix, fondamental pour 1 vacancier sur 5 (en hausse de 3 points). Ils seront deux fois plus nombreux, cette année, à choisir leur destination en raison d’une promotion (7% vs 3% en 2013).

Le staycation (vacances à domicile) se confirme

Sur les 36% de Français qui ne partiront pas cet été, presque 70% d’entre eux prendront tout de même des congés. Ce phénomène du staycation est principalement motivé par le manque de moyens financiers, pour 44% d’entre eux.

Pourquoi « partir en vacances chez soi ? »

Ces vacances à domicile seront l’occasion de se reposer (74%) ou de réaliser des travaux (56%), d’aller au cinéma (25%), de faire une excursion culturelle (24%) ou sportive (22%), ou encore de se rendre dans un club aquatique (19%).

Enfin, ces congés sans départ profiteront également à la Coupe du Monde : 22% de ces vacanciers à domicile ont, en effet, prévu de regarder la Coupe du Monde de f**tball. 7 % avouent même avoir posé des congés, bien que ne partant pas, pour se consacrer exclusivement à l’événement.

64% des français partiront vraiment en congés

En effet, 64% des Français (-2% par rapport à l’année dernière) feront partie des grands départs estivaux. Privilégiant le reste de l’année le repos, le prix ou encore les retrouvailles familiales, le climat reste la motivation première dans le choix de leur destination estivale (34%) ! Ainsi, toujours à la recherche d’horizons ensoleillés et d’une météo clémente, ils se dirigeront en grande majorité vers la mer, qui reste la destination phare* de l’été (58%), loin devant la campagne (17%) et la montagne (10%).

La Bretagne, dans le Ker des français

Alors que presque 3/4 des Français resteront dans l’hexagone cet été, 17% d’entre eux choisiront les côtes bretonnes, en hausse de 6 points par rapport à l’année dernière. On retrouve également sur le podium, la Côte Aquitaine (13%) et la Côte d’Azur (13%). Parmi les surprises du classement, la région Rhône-Alpes s’offre une hausse de 4 points d’intention de fréquentation cette année, à 11%.

La Méditerranée, de l’Espagne à la Grèce, toujours plébiscitée

Les 26% de vacanciers français ayant, quant à eux, choisi un séjour à l’étranger se rendront prioritairement en Espagne (24%), en Italie (18%), ainsi qu’en Grèce. En effet, 17% d’entre eux se rendront dans la République hellénique, qui accueillera deux fois plus de touristes français qu’en 2013. Enfin, avec 6% des intentions de départ cet été, en hausse de 3 points par rapport à 2013, la Turquie crée également l’engouement.

Le camping a la cote !

Bien que toujours majoritaires, les séjours marchands perdent 3 points cette année (62%) au profit des séjours non marchands, qui en gagnent 2 (31%). Les Français se détournent, en effet, des hôtels (21%) ou des locations de maisons ou appartements (27%) qui perdent respectivement 2% et 3% d’intention de réservation.

Ils plébisciteront cet été l’hébergement en camping qui gagne, quant à lui, 3 points, principalement pour des raisons financières : les français sont, cette année, 50% à admettre choisir le camping pour son coût peu élevé, alors qu’ils n’étaient que 40% l’année dernière. Seuls 39% ont choisi cet hébergement par affection, contre 44% l’année dernière.

Côté transport…

Côté transports, 7 vacanciers sur 10 utiliseront leur véhicule personnel pour se rendre sur leur lieu de villégiature. Ils seront par ailleurs 3 fois plus nombreux à se déplacer en avion (19%), qu’en train. Le service ferroviaire n’accueillera ainsi que 6% des voyageurs, cet été.

Les vols secs, quant à eux, subissent une grande désaffection, puisqu’ils perdent 10 points, et tombent à 24%, au profit des séjours tout compris qui grimpent à 33% des intentions de réservation. Parmi eux, presque la moitié des sondés (46%) a fait le choix d’un hôtel club avec animations, contre 33% l’année dernière, et ceci, au détriment des « Hotel Resorts » qui perdent 7% d’intention de fréquentation.

e-tourisme : Internet continue de tisser sa toile

Pour ce qui est de la préparation de leur séjour, les Français se tournent toujours plus vers Internet pour obtenir des informations sur leurs futures vacances, puisque presque 2/3 d’entre eux se rendront sur la toile (64%). Les canaux traditionnels que sont les agences et boutiques, mais également les guides et brochures perdent, quant à eux, un total de 8% de sollicitation.

Toutefois, pour ce qui est de la confiance que les Français accordent aux sources d’informations multiples qui s’offrent à eux, le bouche à oreille semble largement s’imposer, puisque plus d’1 sur 2 accorde du crédit, en priorité à ses amis (54%), devant les sites d’offices de tourisme (32%).

Enfin, pour se renseigner, les Français «parlent à Google et aux moteurs de recherche comme à leurs parents ». En effet, ils ne sont que 20% à taper directement l’URL du site dans la barre de recherche à chaque fois, ou presque.

***

Source : 3ème Baromètre 2014 Easyvoyage réalisé par l’institut Panel On The Web / Promise Consulting Inc.

* « La mer reste une destination phare ». Nous sommes désolés de ce jeu de mot architectural

(c) ill. Shutterstock - Funny laughing little girl in a colorful swimming suit runnin

 

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>