Indice des prix des hôtels dans le monde et en France

marketing-hotellerie-hotelier

Selon Hotels.com® qui dévoile son Hôtel Price Index (indice des prix des hôtels dans le monde et en France), la crise dans la zone euro freine la hausse du prix hôtelier moyen mondial : le prix moyen d’une chambre d’hôtel dans le monde a augmenté de 3 % en 2012 par rapport à l’année précédente, révèle l’étude Hotel Price Index (HPI) réalisée par la plateforme de réservation. Une hausse modérée si on la compare aux 4 % d’augmentation constatés en 2011.

Trois régions en progression de prix hôteliers

Hotels.com dévoile son Hôtel Price Index (indice des prix des hôtels dans le monde et en France)

Hotels.com dévoile son Hôtel Price Index (indice des prix des hôtels dans le monde et en France)

Trois régions du monde ont néanmoins réussi à tirer leur épingle du jeu : les Caraïbes ont enregistré une hausse de 6 %, l’Amérique du Nord a connu l’un de ses meilleurs résultats depuis des années avec +5 % et la zone Pacifique a gagné 4 %. L’Asie a progressé de 2 %, l’Amérique Latine de 1 %, tandis que l’Europe et le Moyen-Orient connaissaient un léger recul de leurs prix.

Lancée en 2004, l’étude HPI étudie les prix de chambre d’hôtel payés par les clients dans le monde. L’indice 2012 s’est établi à 107, soit dix points en retrait par rapport à celui de 2007 (117) et un petit point devant celui de son niveau de 2005 (106).

Le cas de l’Europe…

« En Europe, les hôteliers ne sont pas protégés contre les tumultes économiques de la zone Euro », a déclaré David Roche, président du Global Lodging Group d’Expedia, Inc. « Ils n’ont pas pu profiter de la reprise économique mondiale en 2012. Si les prix ont augmenté dans l’ensemble, la nuit d’hôtel y est toujours intéressante en termes de prix, puisque les tarifs restent loin des sommets qu’ils avaient atteint il y a cinq ans ».

Paris semble avoir résisté particulièrement bien avec des résultats en hausse de 8 % pour une nuit qui coûte en moyenne 152 €, ce qui place la capitale à la deuxième place du classement général des prix. Historiquement hauts, ces prix n’ont pas entamé l’enthousiasme pour la « ville lumière », qui s’est targuée de l’un des taux de remplissage les plus élevés. Paris a attiré davantage de touristes venus de Chine et la demande française, principalement pour voyages d’affaires, a été également légèrement supérieure.

Reste que la crise de la zone euro n’a pas seulement affecté les prix pratiqués dans ses États membres ; l’instabilité financière a dissuadé les touristes de venir en Europe.

Dans les Caraïbes, l’essor des offres de séjours « tout inclus » a tiré les prix vers le haut, avec une hausse du prix moyen payé. Les Etats-Unis ont vu un afflux de touristes étrangers en 2012, permettant aux hôteliers de faire moins d’offres promotionnelles accompagnées de remises. Dans la région du Pacifique, le boom minier en Australie et la force de sa devise (dollar australien) ont permis aux prix des chambres d’hôtels dans les villes de continuer à grimper. La situation a en revanche été toute autre du côté de certaines destinations touristiques dépendantes directement de la demande. L’Amérique Latine a connu pour sa part une période de croissance soutenue au niveau des prix payés par les clients, poursuivant une tendance constatée depuis plusieurs années. Une embellie principalement due aux économies florissantes du Brésil et du Mexique, les deux marchés phares de la région.

En Asie, différents événements ont contribué à une fluctuation des prix, à commencer par la baisse des taux en Inde suite à la chute subite de la roupie et au déclin du tourisme lié à l’instabilité politique dans les îles de la mer de Chine orientale. Autre cause : le rebond des prix après les catastrophes naturelles (tremblement de terre et tsunami) et nucléaire au Japon en 2011, sans oublier les inondations survenues en Thaïlande. L’augmentation continue du nombre de touristes chinois voyageant dans le monde a également contribué au bon remplissage des hôtels. Des voyages également dopés par l’essor des compagnies aériennes low cost.

« Le tourisme dans le monde devrait repartir à la hausse en 2013 », affirme David Roche. « Les yeux sont désormais rivés vers l’industrie hôtelière en Orient, où l’augmentation est la plus forte, favorisée en partie par l’ouverture de nouvelles infrastructures d’hébergement. La région Asie /Pacifique a créé deux fois plus de nouvelles chambres que l’Europe en 2012. Elle sera à l’origine de 40 % des nouvelles structures hôtelières en 2013. Les tarifs sont en augmentation, mais la région reste intéressante pour les touristes, puisqu’elle offre les prix parmi les plus bas du monde ».

La baisse des prix moyens est aussi due, mais l’étude ne le mentionne pas, à la nécessité pour les hôteliers d’être présents sur les plateformes de réservation en ligne, d’afficher des prix bas pour des raisons de visibilité, ce qui fait dévisser par la même occasion leur RevPar…

—————-

Lire notre dossier Marketing et hôtellerie

Télécharger le HPI : http://press.hotels.com/en-gb/hotel-price-index

 

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>