Perspectives 2016 : les Français ne perdent pas espoir

Pour l’année 2016, les Français considèrent davantage qu’il y a un an la lutte contre le terrorisme, et plus généralement les différents domaines sécuritaires, comme des priorités pour le gouvernement.

Pour l’année 2016, les Français considèrent davantage qu’il y a un an la lutte contre le terrorisme, et plus généralement les différents domaines sécuritaires, comme des priorités pour le gouvernement.

La lutte contre le terrorisme, préoccupation croissante des français

Les Français interviewés mentionnent spontanément une attente de « changement » dans de nombreux domaines : « économique », avec une attente et/ou un espoir de « croissance » ; sur le plan de l’emploi, avec le souhait d’une baisse du « chômage » ; ainsi que sur la question de la « sécurité », notamment ce qui concerne les risques d’« attentats ». Changement « politique » également, le « gouvernement » et le Président de la République, François « Hollande » lui-même, étant mentionnés par une partie des Français (voir ill. têtière).

Quelles priorités en 2016 pour le gouvernement selon les français ?

L’ensemble des sujets proposés aux répondants sont jugés importants par près de 6 Français sur 10 ou plus, à l’exception du droit de vote des étrangers (29%). Cependant, lorsque l’on s’intéresse aux thématiques qu’ils ont le plus à cœur, celles qu’ils considèrent comme « prioritaires », une hiérarchie plus graduelle se fait jour. En tête de ce classement, et ce depuis le début du baromètre (malgré un recul depuis trois ans), on retrouve la lutte contre le chômage, considérée comme prioritaire par 77% des Français, en particulier par les plus âgés ayant connu les Trente Glorieuses et le plein emploi (88% des personnes de plus de 65 ans). En cette année 2015 marquée par les attentats, la lutte contre le terrorisme apparaît comme un domaine bien plus important qu’il y a 12 mois, 3 Français sur 4 lui attribuant le niveau de priorité maximal pour l’année à venir (75%, +16 points). Notons une priorisation de cet enjeu particulièrement importante de la part des sympathisants de Droite et du Centre (86%) et du Front National (90%). Dans ce même contexte, les Français incitent également davantage qu’en décembre 2014 le gouvernement à agir en matière d’insécurité (62%, +8 points) et d’immigration (49%, +8 points, et même 64% pour les proches des « Républicains » et 75% pour les proches du Front National). Ces deux axes qui se situaient en huitième et douzième positions l’an dernier montent cette année pour constituer les troisième et neuvième priorités assignées à l’exécutif. Les attentes en la matière émanent également plus particulièrement des plus âgés, notamment les seniors de plus 65 ans. Cet accent sur les domaines « sécuritaires » se fait au détriment des domaines économiques, tels que le pouvoir d’achat (59%, -4 points), la croissance économique (56%, -8 points), les déficits publics/la dette (51%, -7 points), la réforme de la fiscalité (39%, -5 points) ou encore la recherche et l’innovation (34%, -2 points). Dans une moindre mesure, ce recul peut être observé à propos des domaines sociaux : le système social (60%, -5 points), l’éducation / l’école (56%, stable), les inégalités sociales (44%, -1 point ; 62% parmi les sympathisants de Gauche) et le logement (40%, -3 points ; 51% parmi les locataires). Notons néanmoins que la priorité attribuée à certains autres sujets progresse, notamment en ce qui concerne la fin de vie (30%, +3 points), la transition énergétique, en cette première année post-COP21 (30%, +4 points ; 65% pour les sympathisants d’Europe Ecologie Les Verts), ainsi que la culture (19%, +3 points). Toutefois, ces sujets demeurent relativement peu mis en avant. Enfin, quant aux sujets touchant de près ou de loin à l’international, ils ne sont jugés prioritaires que par une minorité de Français : 22% en ce qui concerne la place de la France en Europe (-2 points) et même 7% (+1 point) pour le droit de vote des étrangers.

Les français pessimistes face à leur avenir

Les Français font preuve d’un pessimisme majoritaire mais un peu moins important que l’année passée lorsqu’il s’agit d’évaluer la perspective des différents domaines au cours de l’année 2016, y compris en matière de lutte contre le terrorisme

Lorsque les Français sont interrogés à propos de leur optimisme quant à l’évolution des différents domaines proposés précédemment, ils se déclarent majoritairement pessimistes, bien qu’un peu moins que les années passées. Dans le détail, la culture et la recherche / l’innovation constituent les deux domaines suscitant le plus d’optimisme (43%). Arrive ensuite la lutte contre le terrorisme, jugée particulièrement importante – nous l’avons vu – pour l’année à venir, et bénéficiant d’un optimisme relativement bon quant à son évolution au cours des 12 prochains mois (39%, +6 points). Notons, avec le cruel avantage du recul historique, qu’en décembre 2014, soit seulement quelques jours avant les attentats de Charlie Hebdo et de l’HyperCacher, les Français percevaient déjà la lutte contre le terrorisme comme un domaine particulièrement important et dont l’évolution suscitait de l’optimisme. Si sa place dans la hiérarchie des priorités, nous l’avons constaté, reste modeste, la transition énergétique figure parmi les quatre domaines suscitant le plus l’optimisme (35%), en hausse également de 6 points après le dénouement de la COP21.

Un tiers des Français partage cette opinion à propos de la place de la France en Europe, 31% pour l’éducation / l’école, 30% pour la fin de vie (seul dimension suscitant moins d’optimisme qu’en décembre 2014, -6 points), 29% pour l’insécurité. Un quart des Français ou moins partagent leur optimisme quant au logement (25%), à la croissance économique (23%, soit une hausse de 6 points en 1 an, et ce alors que l’INSEE tablait mi- décembre 2015 sur une hausse de 0,4% du PIB au 1er et au 2ème trimestre 20161) et au droit de vote des étrangers (21%). Enfin, moins d’1 Français sur 5 fait montre d’optimisme pour l’année à venir en ce qui concerne l’immigration (19%), la réforme de la fiscalité (19%), les inégalités sociales (17%), le système social (17%), le pouvoir d’achat (16%), le chômage (16%, pourtant domaine jugé le plus prioritaire) et les déficits publics / la dette (15%), ces chiffres demeurant bas en dépit d’une légère tendance à la hausse. Pour l’ensemble de ces domaines, les sympathisants de Gauche, et plus particulièrement les proches du Parti socialiste, font preuve d’un optimisme plus important que la moyenne des répondants.

D’une manière transversale, notons, malgré d’une part l’émergence de la lutte contre le terrorisme parmi les domaines jugés le plus importants pour l’année à venir, et d’autre part le recul de leurs niveaux de priorité respectifs, que les sujets macroéconomiques font tous partie des domaines jugés particulièrement prioritaires et pour lesquels l’optimisme de voir les choses évoluer au cours des prochain mois demeure très limité.

Malgré d’une part l’émergence de la lutte contre le terrorisme parmi les domaines jugés le plus importants pour l’année à venir, et d’autre part le recul de leurs niveaux de priorité respectifs, que les sujets macroéconomiques font tous partie des domaines jugés particulièrement prioritaires et pour lesquels l’optimisme de voir les choses évoluer au cours des prochain mois demeure très limité

***

Source : Enquête Harris Interactive réalisée en ligne du 24 au 29 décembre 2015. Échantillon de 1 982 personnes, représentatif des Français âgés de 18 ans et plus. Méthode des quotas et redressement appliqués aux variables suivantes : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle et région de l’interviewé(e).

Un article de notre dossier Prospective Marketing 2016

(c) ill. Harris Interactive



Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>