Pratiques alimentaires des français

Déficit de notoriété du Label Bio européen

Comment les français mangent-ils ? Quels aliments pensent-ils bons pour leur santé ? Sont-ils bien informés ?

3 Français sur 5 n’ont jamais entendu parler du label bio européen

Le label Bio Européen a été relooké cette année, peut-être pour pallier un déficit de notoriété. Parmi les Français ne connaissant pas ce label, 75% sont pourtant acheteurs de produits Bio !

Déficit de notoriété du Label Bio européen

Déficit de notoriété du Label Bio européen

Le label ne fait pas consensus au sein de la population française : les « pour » le voient comme une harmonisation européenne tandis que les « contre » comme une uniformisation par le bas.

Les locavores sont à croquer

Près des ¾ des Français sont locavores (même occasionnels).

Depuis 2009, plus de Français s’approvisionnent directement aux producteurs locaux, en particulier les femmes. Ce n’est pas le caractère bio des produits qui est ici recherché puisque 65% des locavores achètent indistinctement des produits bio et non bio. A l’avenir, ils seront 80% à consommer local.

Les changements, depuis 2009, dans l’assiette des Français : light, viande, complément alimentaire…

Tendances alimentaires 2010 (merci le PNNS)

Les chiffres 2010 sur le light confirment la tendance identifiée en 2009 : les produits allégés sont à exclure de l’alimentation ou à éviter pour près de 30% des Français (23% en 2009).

Les Français pensent qu’ils doivent modérer leur consommation de viande rouge (50% des Français en 2009 pensaient qu’il fallait en consommer régulièrement ou à volonté. Ce chiffre chute à un peu moins de 40% cette année).

Les compléments alimentaires ont une meilleure image qu’en 2009 (1 français sur 2 pensait à les exclure de son alimentation ou à les éviter contre 40% aujourd’hui).

La diffusion récurrente du conseil « Manger 5 fruits et légumes par jour » semble porter ses fruits puisque 1 Français sur 2 a cette règle alimentaire à l’esprit (une progression de 10 points / 2009).

Les plats cuisinés ne remportent pas le suffrage des français

Comme le précise Olivier Herbaut, Consultant CEGMA TOPO (qui a réalisé cette enquête), « cette étude révèle notamment que les Français ont de plus en plus de difficultés à respecter les principales règles alimentaires pour préserver leur santé. Ces difficultés peuvent être mises en parallèle avec les attentes très fortes en matière de nutrition des consommateurs vis-à-vis non seulement des industriels de l’agro-alimentaire, des enseignes de la Grand Distribution mais également des institutions telles que le ministère de la Santé et l’Union Européenne ».

Lire Pratiques alimentaires européennes, Etude Kantar Media

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>