La sexualité des français par le trou de la serrure (ouf !)

Pratiques sexuelles des français

21 mars , jour du printemps. La saison des amours commence… Question cruciale, les français couchent-ils le premier soir ? Quelles sont leurs pratiques sexuelles ? Réponses dans une étude eDarling, réalisée auprès de 1 294 membres (nous apprécions le terme) célibataires. L’étude ne dit pas si les personnes mariées nourrissent des pratiques différentes. Quelle est votre position ? ;)

Pratiques sexuelles des français

Pratiques sexuelles des français

Premier dîner, dernier verre…

S’il est commun de considérer que ce soit à l’homme de faire le premier pas, il semblerait que la réalité soit différente. En effet, lorsqu’un homme rencontre en soirée une femme qui lui plaît, 51 %, des intéressés auront tendance à attendre que cette dernière fasse le premier pas. Cependant les femmes ne sont pas plus entreprenantes, car 74,2 % d’entre elles attendront patiemment que l’homme qui leur plaît vienne les aborder…

En ce qui concerne l’affirmation « monter pour un dernier verre », les femmes sembleraient plus téméraires. En effet, seuls 13,7 % des hommes déclarent l’accepter. Les femmes, quant à elles, sont 23,5 % à affirmer qu’un « dernier verre n’a jamais fait de mal à personne ». La majorité des hommes et des femmes interrogés, déclare cependant à hauteur de 70,45 % aviser en fonction du comportement et des signaux envoyés.

Et qu’en est-il de la proposition « faire l’amour le premier soir » ? La majorité, 57 % des hommes et 58,6 % des femmes, déclare que cela dépend du sérieux de la relation souhaitée.

Si les femmes sont cependant trois fois plus nombreuses à ne jamais faire l’amour le premier soir : 17,2 % contre 5,4 % des hommes, ces derniers ont pourtant un jugement positif sur les femmes qui acceptent de le faire en considérant à 81,9 % qu’elles sont libres, indépendantes, et qu’elles savent ce qu’elles veulent !

Un doigt de réflexion. « Ce sondage montre à quel point les comportements ont changé en matière de séduction, tendant de plus en plus vers l’égalité. L’accès à l’intime est aujourd’hui désacralisé, notamment pour les femmes. Quant aux hommes, il semblerait que la femme réservée et pudique ne soit plus aussi séduisante à leurs yeux. », commente Sabrina Philippe, psychologue et conseillère eDarling.

Les français ont une sexualité « peu classique »

Les Français ne semblent pas avoir peur de pimenter leur sexualité. Dès le premier rendez-vous, si la personne appréciée déclare passer un très bon moment et propose d’instaurer une relation de soumission / domination, 44,2 % des hommes et 58,3 % des femmes déclarent être interloqués, mais rester pour avoir plus de détails… Seuls 12,6 % d’entre eux prennent leur manteau et partent en courant.

Concernant les pratiques des Français, 43 % des hommes et 32,6 % des femmes ont déjà eu une relation sexuelle avec quelqu’un d’inconnu. Ils sont 34,8 %, hommes et femmes confondus, à avoir déjà fait l’amour au téléphone ou devant une webcam et 19,25 % à avoir fait l’amour avec plusieurs personnes. 11,4 % des hommes ont déjà pratiqué le BDSM* contre 4,9 % des femmes.

Cependant alors que 52,5 % des hommes considèrent que ces pratiques pourraient égayer la sexualité au sein de leur couple et donner un nouveau souffle à leur relation, les femmes ne sont que 37,2 % à le penser. En revanche elles sont pour l’utilisation des sex-toys, pour leur propre plaisir (77,3 %) ou pour un plaisir partagé (80,2 %).

« On constate que le plaisir sexuel est aujourd’hui essentiel dans l’accès au bien être des hommes et des femmes, il est revendiqué et assumé. C’est pourquoi la réalisation des fantasmes est de plus en plus courante, même si ce passage à l’acte n’apporte pas toujours le plaisir attendu. Car la réalité est souvent moins imaginative que la pensée. » ajoute Sabrina Philippe.

D’ailleurs, tant pour les hommes que pour les femmes interrogés, sexe et sentiments peuvent être dissociés. 56 % des hommes et 60,2 % des femmes déclarent possible d’avoir une relation uniquement basée sur le sexe. Ils sont même 75,4 % à avoir déjà eu ce type de relation.

Si les Français sont bien connus pour leur romantisme, il semblerait qu’ils n’aient cependant pas peur d’être rock’n'roll !

A lire sur Marketing Professionnel :

*BDSM : Bondage, Discipline, Domination, Soumission, Sadomasochisme. Discipline non inscrite aux JO.

(c) Ill. : Shutterstock – Rubber duck isolated on white background

 

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>