Marc Dorcel attache les coûts et les prixxx des films pour adultes

Dans les films X, pas de Sofica, pas de Bourse (quoique !) ni de financement extérieur. 100% d’auto-financement et d’investissement. D’où l’importance de la maîtrise des coûts et du retour sur investissement, avec leur impact classique sur la stratégie de Marc Dorcel.

Le juste prix prend un X

« Le prix de nos films est plus élevé que celui des films hollywoodiens. Mais avec 9€ pour un film qui vient de sortir, consommable quand le consommateur le souhaite et immédiatement, je pense que ce n’est pas cher pour passer une bonne soirée ! » badine Grégory Dorcel.

Le doigt sur les coûts (maîtrisés)

Melissa

Melissa

Investir dans la qualité

« Loin des productions trash ‘au kilomètre’, nos budgets de production sont parmi les plus élevés du cinéma pour adultes ; ils se situent aux alentours de 80.000 € à 150.000€ par film et se sont élevés à 210.000 € pour Casino no limit. Nous pensons en effet que seuls des films de qualité peuvent satisfaire les attentes du public, particulièrement dans le cadre d’une double consommation » dévoile Grégory Dorcel, avant d’ajouter : « nous cherchons à maîtriser nos coûts, évidemment, mais nous ne rognons jamais sur l’essentiel : les stars au cachets non négociables, les décors… frais incompressibles, certes, mais qui nous permettent d’atteindre des objectifs de qualité.

Marquer l’histoire du porno et diffuser le plus massivement possible

Yasmine

Yasmine

Nous sommes persuadés que l’avenir du X passera par des productions de qualité ; il vaut mieux investir 200.000 € sur un seul film plutôt que 2.000 € sur 100 films. Car le public attend de bons produits, qui deviendront des blockbusters sous l’effet de la demande, puis généreront des marges, permettant à leur tour de produire des films au budget élevé pour le secteur. Depuis notre origine, l’objectif est de réaliser des films qui feront date dans l’histoire des films pour adultes ».

Les scores de ventes sur 56 pays et sur l’ensemble des réseaux de distribution multicanal (Home vidéo sell through, rental & mail order, Internet, PPV, VOD, Mobile…) permettent à MARC DORCEL de générer un CA de l’ordre de 22 M€.

La stratégie de Marc Dorcel sur 2009-2010, 30 ans après les « Jolies petites garces »

La stratégie 2009-2010 s’appuiera sur les piliers de la marque ainsi que sur de nouveaux axes de développement.

Les piliers

Dorcel Magazine, titre de presse pour adultes, lancé en décembre 2008

Dorcel Magazine, titre de presse pour adultes, lancé en décembre 2008

  • La poursuite d’une politique de lancement de produits réguliers, et qualité. « c’est pour nous un véritable investissement« , précise Grégory Dorcel
  • Le multicanal, numérique inclus

Les axes de développement et de conquête

Ces axes recouvrent des moyens « classiques », très brick & mortar :

  • Dorcel Magazine, qui relaie les lancements de films (au moins quatre par mois) et les nouveaux entrants dans le catalogue de distribution (une vingtaine par mois), propose pour moins de 9 euros 2 DVD maison. Totalement cross-media, et très risqué dans un environnement de la presse déprimé depuis l’apparition des revues hardcore scandinaves en 1968 !
  • La consolidation et l’ouverture de nouveau Dorcel Store.

Marketing-Professionnel.fr se penche sur le marketing de Video Marc Dorcel

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *