La création de noms de marque cétotomatix en mode Saas ?

Namae Concept, la création de nom de marque en mode Saas
Namae Concept, la création de nom de marque en mode Saas

Namae Concept, la création de nom de marque en mode Saas

Namae Concept lance Namae Solution, plateforme Internet en mode Saas qui regroupe et automatise en temps réel les aspects majeurs d’aide à la création de noms de marque. Via un abonnement, les agences de communication (et de création de nom ?) disposent d’un outil qui regroupe et automatise en temps réel les deux aspects majeurs d’aide à la création de noms.

La création de nom de marque en mode Saas

Namae Solution se positionne sur la performance de l’équipe de création et l’augmentation de la pertinence du nom ; elle cherche à réduire le risque de perceptions ambigües par les clients

Marketing-Professionnel a testé Namae Solution

Nous avons testé seuls la solution Namae (en temps normal, les clients sont accompagnés dans leur prise en main de l’outil) ; une partie de nos critiques s’explique justement par notre autonomie, sans remettre en cause son utilité.

L’interface est lisible, les menus clairs. Voici les diverses rubriques.

Mon atelier : accédez à vos informations personnelles et à votre crédit-temps.

Miner : pour prendre connaissance des tendances de création selon les années, les classes de dépôt et les pays. Mais le résultat des fouilles remonte peu d’infos, Docteur Jones !

Un module permet de connaître les fréquences de chaque caractère (lettres, chiffres, ponctuation, etc.) pour une classe de Nice et une période d’années donné. On arrive par exemple à savoir, pour une classe  :

Les noms de marque de cette catégorie possèdent la lettre E      57%
Les noms de marque de cette catégorie possèdent la lettre A      53%

puis à accéder aux noms de marque correspondants.

Cependant, nos requêtes ne retournent souvent rien,  comme par ex. pour classe 41, longueur maximale 10 lettres, noms déposés en France en 2010.

Trigger : « Déclencheur de création », des outils pour accompagner les créas dans leur processus de création.

Déclencheur de noms par connotations permet de rechercher des noms par concept, classe de Nice ou langue.

En prenant le cas d’un concept, des connotations sont renvoyées, permettant ensuite de choisir dans des sous-univers. Exemple : Vertus et vices renvoie à Ascèse, mais aussi, au choix, à avarice, chasteté, etc. Le créatif est ensuite  invité à choisir un pourcentage pour ce concept, la présence ou l’exclusion de lettres, les évocations (rapidité, lumière, dureté…), par ailleurs toujours identiques, la longueur du nom à créer et le nombre de noms à créer.

Les réponses sont proposées, mais comprennent beaucoup de déchets (par ex. des mots sans la lettre imposée).

Permutation permet de… permuter les lettres. Coucou devient ainsi ccoouu, ccouou, ccouuo…

Proxi substitue une lettre à une autre dans une proposition de nom. Coucou devient ainsi aoucou, corcou, coubou…

Créer mes propres connotations est un des grands avantages de l’outil, mais me semble peu intuitif d’utilisation (en clair, je n’ai pas réussi à le faire fonctionner correctement).

Analyzer : « Balises de création », analyses des noms que vous avez créés.

Analyser les langues évoquées par le nom : Coucou = portuguese_brazil à 14.62 %, devant english à 12.26 %… et french à 11.32 %. Il faut que l’on m’explique !

Analyser les concepts évoqués par le nom. Là, coucou est bien rattaché à Cris et bruits d’animaux à 55 % et, étrangement, à multitude, 34% ou à caresse (30%).

Analyser les classes de nice évoquées par le nom. Intéressant. Il serait utile de renvoyer au contenu de chaque classe. Coucou est rattaché aux classes 13 , 39 et 36 en priorité

Identifier les mots les plus proches du nom, limitée cependant à 4 sources. Coucou est alors proche de… vicieux, visage, vezeko. J’avoue ne pas tout comprendre.

Disponibilité du nom de domaine, pas bête ! Couvre de très nombreuses extensions. Tous les coucous sont réservés, sauf le .ws (c’est où ça ?)

L’outil permet aussi de Créer mes propres connotations, et de Trouver des expressions, qui est encore en construction.

Ma sélection : tous les travaux de vos établis que vous avez visualisés et enregistrés en PDF restent disponibles dans cette rubrique. Vous pouvez les organiser à votre guise afin de générer un fichier PDF. Non testé.

En conclusion du premier logiciel de création de nom de marque en mode Saas

Le serveur manque parfois de répondant, obligeant à patienter après des requêtes complexes, par ex. dans le déclencheur de noms par connotations.

La création de nom en mode Saas est une idée pertinente, motorisée par un inventeur compétent (docteur en Sciences du Langage) mais comme parfois en matière de Saas, l’outil promet beaucoup et livre, pour l’instant, peu.

Gageons que les implémentations qui suivront sauront éradiquer les défauts de jeunesse.

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


2 commentaires

  1. avatar

    LAURENT Bénédicte

    8 juillet 2010 at 15:33

    Bonjour,

    Je souhaiterais ajouter deux remarques importantes à cet essai de la plateforme Namae Solution :

    1. l’ambition de Namae Solution n’est pas de remplacer le travail du créateur en lui fournissant des noms « clés en main », l’idée est au contraire de réduire le temps d’amorçage de la phase brainstorming afin de laisser plus de temps à l’équipe de création pour se concentrer sur leur coeur de métier.
    L’enjeu de Namae Solution est donc de dégrossir la matière, de préparer le matériau au créateur pour qu’il se consacre dans les meilleures conditions possibles à son savoir-faire : la création.
    La machine n’a donc aucune vocation à remplacer l’homme, mais à lui être un outil, un support d’accompagnement.

    2. Pour les tests d’évocation de langue, tout le calcul repose sur les suites de lettres les plus typiques dans chaque langue. Ainsi « coucou », ou, pour prendre un exemple proche mais plus typique, « couscous », ne sonnera pas forcément en premier lieu une langue du Maghreb mais plutôt anglais car la suite « ous » est très fréquente dans cette langue. Il s’agit donc de distinguer la réalité et la culture de ce qui est nommé, de la construction graphique du nom.
    Nous pensons à terme proposer d’ailleurs un outil davantage tourné vers la culture et le pays à laquelle renvoie les noms (mais là, c’est un des grands chantiers de Namae Concept!!).

    Encore merci de ces premiers retours, c’est ici la première version publique de Namae Solution, déjà récompensée par le Oséo Innovation, concours national d’aide à la création d’entreprises de technologies innovantes. Les tests en marque blanche sont pour l’heure déjà prometteurs!

  2. avatar

    Emmanuel Racca

    20 septembre 2010 at 11:14

    S’opposer ne serait pas la bonne attitude…
    En effet une nouvelle technologie apportera certainement des facilités à certains et en enlèvera d’autres, de même que le livre ne peut être comparé à un E-book ou un Ipad …
    Mais quand même pourquoi les technophiles,les technocrates veulent ils notre bonheur…
    C’est certainement par un intérêt certains autre que celui-ci de la passion créatrice,car enfin perdre un temps à paramétrer une machine, regarder si telle ou telle occurrence fait « penser » à ou évoque tel univers…Est ce bien raisonnable, quand on sait que le cerveau humain a la faculté de s’auto paramétrer et de sortir de façon illimité les plus belles créations…
    D’une façon globale « je » n’aime pas les logiciels de création de noms, car, ce qui est conçu par l’homme pour d’autres hommes atteint souvent une limite ou fait souvent toujours fausse route avec à la clé un gros sentiment de déception.(et donc de temps perdu)
    L’unique but étant de lui faire gagner du temps, alors que c’est souvent pour les créateurs du logiciel une source non négligeable de revenus ce qui est légitime puisqu’ils en sont les créateurs…

    A la lecture de l’article je sais pertinemment encore une fois que je n’utiliserais pas ce logiciel (sauf a titre experimental et de curiosité)uniquement par le fait qu’il enlève la démarche et le process créatif venant de l’humain dans son « état de réflexion », ce qui est irremplaçable et confère à ceux travaillant de façon « classique » de meilleurs résultats et surtout de meilleurs arguments devant le client pour expliquer la démarche dans la phase finale et de présentation.
    J’admets cependant que cet outil fera concurrence aux maelstrom de sites de crowdsourcing et dans ce sens sera salutaire puisqu’il nécessitera quand même une certaine culture des utilisateurs…
    La cible on la devine jeunes pousses, TPE, ou pme en mal créatif, voulant économiser quelques deniers sur un prestataire en création de nom pas sure qu’il fasse une affaire puisqu’il n’aura pas la culture ni le recul nécessaire à sa problématique…
    Sinon rien ne remplacera la bonne vieille méthode de brainstorming rondement menée avec des créatifs de talents.

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>