E-reputation : Parlons technique !

E-reputation : Parlons technique !

E-reputation : Parlons technique !

En tant que référenceur et ancien développeur web, je vous propose un petit tour parmi les techniques utilisées pour maximiser sa e-reputation. Dans cet article, je ne vous parlerai pas des aspects rédactionnels, des contraintes légales, des timings adéquats ou encore de l’utilisation des techniques de comm/buzz sur les médias sociaux… uniquement la technique.

Nous avons donc notre personne dont la réputation actuelle est à améliorer.

Premier travail : faire le point sur la réputation actuelle de la personne concernée

Christophe BENOIT est chef de projet SEO dans l’agence web Tyseo

Christophe BENOIT, chef de projet SEO, agence web Tyseo : "faire le point, entretenir et conserver sa e-réputation"

En utilisant les moteurs de recherche classiques (Google, Yahoo, Msn/Bing), les méta-moteurs (Kartoo…), les outils dédiés à la recherche de personne (123people), les réseaux sociaux (twitter, facebook, linkedin, viadeo…), les moteurs verticaux spécialisés dans le métier de la personne (s’ils existent), nous effectuons des recherches :

  • Prénom Nom
  • Nom Prénom
  • « Prénom Nom » l’utilisation des guillemets permet de ne rechercher que les pages qui contiennent exactement le prénom, un espace et le nom.
  • Nom société
  • Référence Produit
  • Technologie Société
  • Avis Société
  • Arnaque Société…

Profitez en pour faire de la veille sur ces expressions (Google Alerts) !

Les avis de la personne et de son entreprise sont ici importants et nous indiquent quels termes rechercher (références produit sur lesquelles il y a beaucoup de retours, dégradation de la relation avec certains clients, nom d’un commercial, technologie associées à l’entreprise…).

En s’armant de patience et d’un tableur, nous allons donc extraire tous les résultats de chacune des requêtes visées sur chacun des outils de recherche sélectionné (une colonne pour l’adresse URL, une deuxième pour le titre et l’extrait proposé par le moteur de recherche et une troisième pour noter des commentaires). C’est ici que passer par un pro fait gagner beaucoup de temps. Armé de logiciels dédiés, il peut en quelques clics remplir des dizaines de lignes d’un tableur là ou l’internaute lambda doit copier-coller laborieusement chacun des résultats.

Une fois les résultats collectés (il peut facilement y en avoir plusieurs centaines), il faut filtrer les résultats qui ne sont pas pertinents.

Ensuite, il faut visiter chacune des adresses et la qualifier (à modifier, ok). Les pros rajoutent de leur côté des informations sur la page visitée (classement, age, PR…) qui leur permettent de connaître les pages les plus importantes.

Enfin nous présentons notre listing à la personne afin de collecter de nouveau son avis ainsi que les identifiants et mots de passe des comptes créés (comptes forum, réseaux sociaux …).

L’étape de collecte et d’organisation des données est finie, nous pouvons passer à l’étape suivante : les modification des résultats.

Les modifications des résultats

Deux axes sont à prendre en compte : la modification des résultats actuels, la création de nouveau contenu.
Pour le premier axe, nous laissons les services communication et juridique s’occuper de contacter les webmasters des pages que nous ne pouvons pas modifier directement.

Par contre, nous apportons des changements sur les pages modifiables (profils et signatures de forum, CV en ligne, réseaux sociaux) en faisant légèrement varier les informations d’un site à l’autre (sur le site Copain D’avant, nous pouvons mettre en avant le parcours professionnel, alors que sur Viadeo, le domaine d’expertise actuel sera particulièrement soigné). À chaque fois que cela est possible, nous n’oublierons pas d’inclure un lien hypertexte vers une page qui se voudra la page de référence de notre personne (idéalement, il s’agira d’une page interne au site web de la société).

Le second axe consiste à créer de nouvelles pages disséminées sur le web. L’idée principale est qu’en créant plus de contenus, les pages que nous avons construites seront plus visibles dans les résultats des outils de recherche que les pages que nous ne pouvons pas modifier.

Pour créer ces pages plusieurs pistes existent :

  • la création d’une nouvelle page dédiée sur le site web de l’entreprise,
  • des apports de contenu/articles invités sur des sites web ou sur des blogs influents du même secteur de métier,
  • la mise en ligne des communiqués de presse papier,
  • la publication des diaporamas (slideshare par exemple),
  • des interventions en public (youtube, dailymotion…),
  • les sites web de création de CV en ligne (ziki),
  • les sites web collaboratifs (forums métiers, pages wiki)…

Dans tous les cas, il convient d’apporter uniquement un contenu vrai, informatif et de qualité ; les dérives de type SPAM sont toujours très mal vues.

Ce travail de modification et création de contenu doit se faire dans la durée, tout changement brusque de contenus pourrait être mal interprété par les outils de recherche (comme une tentative agressive de modification des résultats).

Après quelques semaines, les résultats vont naturellement et progressivement se modifier. Il ne reste plus qu’à entretenir ce travail pour conserver la réputation choisie !

————————–

Auteur : Christophe BENOIT est chef de projet SEO dans l’agence web Tyseo basée à Annecy et spécialisée en référencement.

————————–

Dossier e-réputation sur Marketing-Professionnel.fr

  1. L’e-Réputation, un challenge pour les entreprises. Par Joël Chaudy, JConseil
  2. E-réputation : Tout se sait et tout se dit ! Par Jean-Marc Ferraro, agence Pied de Biche
  3. E-Reputation, mode d’emploi. Par Amal Belkamel et Amine Benhamza, Digital Reputation Blog
  4. La réputation de l’entreprise ne se limite pas à Internet. Par William Ory, agence Wellcom
  5. Quand l’e-réputation n’a pas bonne réputation. Par Sonia Mestre, Sqli agency
  6. E-reputation : bienvenue dans l’ère de la communication de crise. Par Gladys Diandoki, Hotwire
  7. Gestion de la réputation et entrepreneuriat. Interview de Ange Pozzo di Borgo, NiceToMeetYou
  8. Recherche d’emploi et personal branding… ou l’art et la manière de se marketer soi-même. Par Eric Hauptmann, SolutionRH
  9. La nouvelle ère de la réputation d’entreprise. Par Nicolas Chazaud, LexisNexis Analytics
  10. Surveiller sa réputation sur Internet. Par Youssef Rahoui, La Fée du Net
  11. Les outils gratuits de surveillance de sa réputation sur Internet. Par Amal Belkamel et Amine Benhamza, Digital Reputation Blog
  12. E-reputation : Parlons technique ! Par Christophe BENOIT, agence web Tyseo
  13. La veille en e-reputation : les outils et méthodes de Dow Jones. Interview de Martin Murland, Dow Jones Enterprise Media Group
  14. Ciao s’appuie sur une communauté pour mesurer la e-reputation des marques. Interview de Camille Dauvergne, Sales Manager E-Commerce Ciao France
  15. L’avis des consommateurs, un driver d’e-Réputation pour booster les ventes en ligne ! Par Joël Chaudy, JConseil
avatar
L'invité de Marketing Professionnel tient une Tribune Libre. Profil des invités et Tribunes Libres publiées.


1 commentaire

  1. avatar

    gilles quetin

    14 mars 2014 at 22:32

    Sauf que Christophe BENOIT est un [suite du commentaire supprimé par la rédaction. Rappel : pas d'insultes ni injures dans les commentaires, qui sont un espace d'échange et pas d'invectives]

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>