L’orgueil est souvent le péché n°1 des marketeurs digitaux

Le marketeur digital, empli d’orgueil, accorde toute son attention au lustre et au clinquant, au détriment de l’expérience utilisateur. Rien n’est perdu, il existe des outils très pratiques pour remédier à ces dérives et remettre le client au centre.

On observe régulièrement combien la conception et l’optimisation des sites reposent sur de l’irrationnel, des lubies personnelles et autres phénomènes de mode plus ou moins absurdes…

On aboutit, certes, à la réalisation de sites très jolis, plein de prouesses techniques et artistiques qui vont à coup sûr épater la direction marketing. Mais ces réalisations, aussi belles soient-elles, seront bien souvent mal référencées. Sans parler des tunnels de conversion mal conçus et les ergonomies de navigation trop complexes ou encore les fréquents abandons de panier liés à un cul-de-sac dans le parcours client ou résultant d’une une énième page intermédiaire avant l’achat.

Quel gâchis quand on sait qu’il serait tellement plus bénéfique de se fonder sur des éléments rationnels du Web Design (ergonomie, réponses aux attentes des clients…), résultant de l’analyse « terrain » : Tests A/B (test sur deux propositions pour identifier le critère important) ou multivariés (tests sur de nombreuses variables) En appliquant simplement le résultat de l’analyse pointue du besoin utilisateur, les taux de transformation d’un site Web peuvent s’améliorer de façon réellement significative, voire décoller.

Idéalement, ce travail doit être mené dès la conception du site par des ergonomes et des web designers.  Cependant, rares sont les choses irrévocables : il n’est jamais trop tard pour optimiser une page d’accueil, une landing page (page d’atterrissage après avoir cliqué sur le lien d’un e-mail par exemple) , ou un parcours client… Pour s’en convaincre, il suffit de voir l’exemple de SEOmoz, qui a augmenté son taux de transformation de 52 % et généré 1 million de dollars de revenus supplémentaires en redessinant sa page de vente de manière à mettre davantage en avant les bénéfices utilisateurs.

Bien entendu, ce cas est exceptionnel car il a donné lieu à un relooking total de la page avec intégration d’une multitude de nouveaux outils et fonctionnalités : vidéo, interviews de commerciaux et de clients, études sur les acheteurs ou non acheteurs, témoignages, offres « découvertes »…

Imaginez pourtant l’impact qu’une optimisation de ce genre aurait sur votre business… Sachant que le taux de conversion d’un site Internet marchand se situe généralement entre 0,5 et 5%, si vous parvenez à faire passer de 0,5 à 1% votre taux de conversion (ce qui est loin d’être inaccessible), votre chiffre d’affaire pourrait doubler ! Ça donne à réfléchir, non ? Surtout lorsque l’on compare les milliers d’euros dépensés chaque mois pour des annonces Google Adwords en regard du très faible budget accordé à l’optimisation des pages d’accueil où atterrissent pourtant les seuls créateurs de richesse de l’entreprise : vos clients.

Quelles solutions ?

Le taux de concrétisation commercial peut facilement être boosté par l’introduction d’outils augmentant les interactions entre les internautes et le site internet et permettant ainsi d’accroître le taux de capture et de vente :

  • Boutons « Call Back » proposant un rappel téléphonique automatique
  • Intégration de Rich Média comme de la vidéo pour étonner le
  • Système de Chat pour améliorer l’environnement de vente
  • Agents virtuels de conversation pour apporter un peu de chaleur au site internet

Ce travail d’optimisation et de refonte partielle d’un site internet est trop souvent négligé par « orgueil » dans les entreprises. On croit savoir faire, être capable, alors qu’il n’en est rien.

Qui n’a jamais entendu dire autour de soi : « on fait tout en interne » ? Ou bien : « on passe par l’agence qui nous fait déjà les plaquettes » ? Alors que ce travail nécessite une réelle expertise, sans parler du temps ! C’est d’autant plus regrettable que les résultats peuvent d’une bonne optimisation peuvent être spectaculaires sans nécessairement demander un budget important. Car, rappelons-le, il n’est généralement pas utile de refondre le site totalement. Une amélioration intelligente de l’existant ou la création de mini-sites dédiés peuvent suffire.

Découvrez les 7 Péchés capitaux du Marketing Digital !

  1. Le Péché de Gourmandise ou les dangers de la monétisation à outrance… – monétisation
  2. L’Avarice et la fidélisation client – PRM/CRM
  3. La Colère du marketeur digital face aux données online – tracking & scoring
  4. Le péché de l’envie : grandeur et décadence de l’email marketing – emailing)
  5. La luxure est un péché capital dangereux pour les finances du marketeur digital – génération de leads
  6. La paresse du marketeur digital et le référencement 2.0 – référencement
  7. L’orgueil est souvent le péché n°1 des marketeurs digitaux – conception et optimisation de site internet

Encore plus de péchés !

avatar
PDG fondateur de la société Digilinx.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *