La levée de fonds vécue par StickyAds

La levée de fonds vécue par StickyAds

StickyADS.tv permet aux éditeurs de site web premium de gagner de l’argent en insérant de la publicité vidéo (dénommé pre-roll) avant leur contenu vidéo, via deux solutions de monétisation publicitaire :

  • La régie publicitaire vidéo : commercialisation de dispositifs publicitaires premium
  • La place de marché vidéo ou adExchange vidéo (StickyXchange) : une plate-forme 100% automatisée de commercialisation de contenu vidéo.

Hervé Brunet, co-fondateur et PDG de StickyADS.tv témoigne sur ses tours de table et ses levées de fonds via l’appui des Business Angels, d’investisseurs et, au départ, de love money. Il rappelle l’importance du business plan et du marketing dans le succès d’une l’opération financière et propose des conseils aux futurs créateurs d’entreprise.

Quelles furent les principales étapes de vos levées de fonds ?

A ce jour, nous avons levé 4,75M€ en trois tours de table. Le premier a eu lieu dans la première année d’existence de la société en 2010, nous avons fait appel à des amis et membres de notre famille.

Un an après est intervenu le deuxième tour avec ISAI de 1,25M€. Ce tour a marqué un tournant dans la vie de la société, car collégialement avec ISAI, nous avons décidé à ce moment-là de développer notre propre technologie d’adserving vidéo multi-écrans et multi-formats.

En avril 2013, nous avons levé 3.1M€ auprès de Ventech et ISAI afin de renforcer nos développements internationaux, prioritairement en Europe, et poursuivre nos investissements technologiques dans notre solution propriétaire d’AdExchange vidéo premium privé lancé en novembre 2012.

Quel intérêt les investisseurs ont-ils accordé à votre business plan ?

Hervé Brunet, co-fondateur et PDG de StickyADS.tv

Hervé Brunet, co-fondateur et PDG de StickyADS.tv

Les investisseurs ont été séduits par notre place de marché vidéo (ou adexchange vidéo).

Un adExchange fonctionne exactement comme une place de marché financière. Dans l’univers de la publicité vidéo, les éditeurs y déposent leurs espaces publicitaires vidéos, les annonceurs (via des trading desks) peuvent acheter en temps réel ces espaces publicitaires. La transaction d’achat/vente d’espaces publicitaires vidéos intervient en moins de 100 msec (délai très inférieur à la perception humaine) de machine à machine. Sur notre place de marché, toutes les transactions s’effectuent de manière automatique, cela rend le développement de ce modèle aisé à grande échelle.

Et à votre plan marketing ?

StickyADS.tv est leader en France sur ses deux métiers. Notre ambition est de maintenir ce leadership en France et de développer notre présence en Europe. Notre principal relai de croissance se situe dorénavant dans l’internationalisation. En plus de notre implantation historique en Espagne, nous visons une expansion en Allemagne et potentiellement en Italie. L’idée est de devenir d’ici trois ans la place de marché vidéo leader en Europe continentale.

Pour réussir à l’international, le rôle du marketing et de la communication est central pour développer notre visibilité et notre notoriété dans ces pays.

Quelles furent les difficultés rencontrées lors de cette recherche de fonds ?

L’univers de la publicité digitale à son propre jargon plus ou moins technique. Il faut donc savoir vulgariser son métier et ses enjeux pour rendre la proposition de valeur lisible.

Quels conseils inédits donneriez-vous à un entrepreneur en recherche d’investisseurs ?

Les investisseurs et les entrepreneurs font partie du même écosystème mais nos schémas de pensées sont différents. Le plus important est donc de se comprendre mutuellement et connaître les attentes des investisseurs. Les investisseurs sont friands de modèles simples, réplicables à grande échelle.

Mon conseil serait d’utiliser chaque occasion que vous avez de présenter votre boite et votre projet comme une opportunité d’améliorer votre discours, de le simplifier pour aller à l’essentiel. Parlez-en à vous amis, à votre famille et veillez à ce que tout le monde comprenne. A mon sens, la meilleure accroche est d’abord d’énoncer le problème que vous tentez de résoudre.

Ensuite, ils souhaitent comprendre si l’équipe à un plan concret de développement. Les investisseurs choisissent surtout une équipe et sa capacité à gérer la croissance.

***

Un article de notre dossier Business Angels et financement de startups

(c) ill. Shutterstock – Television and internet production technology and business concept

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


3 commentaires

  1. avatar

    côme

    11 septembre 2013 at 15:10

    Bonjour,

    C’est top que vous abordiez le sujet de la levée de fonds avec des entrepreneurs, parce qu’il est assez difficile de trouver de l’info sur ce sujet.
    Dans la même veine, il existe une web-série qui s’appelle Ainsi Font Font les Fonds et qui est une série d’interviews de membres de fonds d’investissements français : http://www.lebusinessplan.fr/boutique-business-plan/gratuit/serena-capital-la-levee-de-fonds-dun-fonds/

  2. avatar

    CreerMonBusinessPlan

    26 septembre 2013 at 15:32

    BRAVO pour votre levée de fonds, un beau parcours qui montre bien l’importance du business plan pour convaincre et séduire les investisseurs.

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>