Croquons le Business Model de Gleeden !

Le business model de Gleeden : pensé par des hommes pour pomper (financièrement) les membres masculins

S’inscrire sur Gleeden, positionné sur « la rencontre extraconjuguale », est gratuit mais devient payant dès que l’on souhaite chatter ou contacter une personne. Un pré paiement, appelé « crédits » permet de débiter le membre de points plus ou moins nombreux en fonction d’actions qu’il souhaite réaliser (faire un cadeau, communiquer…).

Le business model de Gleeden : pensé par des hommes pour pomper (financièrement) les membres masculins

Le business model de Gleeden : pensé par des hommes pour pomper (financièrement) les membres masculins

Meetic, à l’inverse, propose un abonnement mensuel forfaitisant les mises en relation et les contacts… un peu à la manière de Viadeo ou LinkedIn ;) .

Le Business Model conditionne la segmentation

Le Business Model de Gleeden facilite donc l’arrivée de profils en position d’attente, qui se sont inscrits plus « pour voir », pour tester leur « pouvoir de séduction », et attendre le « chasseur » au coin du boa constructeur de rentabilité.

« Femmes je vous aime… »

Une telle position, gratuite avant qu’un contact ne soit demandé, ouvre grande ses portes aux femmes, souvent moins proactives sur les sites de dating que les hommes.

Elle permet aussi de ne consommer qu’à l’acte (si l’on peut dire) en mettant en avant la gratuité de l’inscription… alors que le panier moyen mensuel peut être plus élevé (supérieur à 40€ selon nos estimations), et dépasser le montant d’un abonnement mensuel sur un site concurrent.

Les atouts du business model du site Gleeden

Ce Business Model « pensé par les femmes » attire donc les femmes… qui, le marché le confirme depuis de nombreuses années, sont nettement moins nombreuses que les hommes sur les sites de rencontres.

« Hommes je vous tonds… »

Il vise aussi les hommes, attirés par les profils de femmes qui ne demandent qu’à être contactées (évidemment tous les hommes n’ont pas cet insight ;) ) et prêts à dépenser (des sommes rondelettes) en demandes de contacts.

De plus, la gratuité de l’ouverture d’un compte / profil permet à la plateforme Gleeden d’incrémenter son compteur de membres (qui ne précise jamais le nombre de membres actifs, ni même de pourcentage entre femmes et hommes. Cela aurait été transparent) et de miser sur un effet de mimétisme comportemental (« tout le monde y est, je dois aussi y aller ») visant à ériger une pratique marginale en modèle culturel illustrant une hype attitude

Louable quand les inscrits sont effectifs.

Mais les membres inscrits sur le site Gleeden sont-ils réels ?

————

Dossier sites de rencontres

La marché de l’infidélité conjugale

Business model et recrutement

La plateforme Gleeden : le couple infidélité et mensonge

  • Gleeden : combien de membres ? Estimation rapide du nombre de visiteurs et de membres du service Gleeden. A l’arrivée, un écart de 1 à 10 entre les chiffres annoncés par la plateforme de rencontre entre personnes mariées et notre évaluation
  • Gleeden : combien de faux profils ? Estimation du nombre de membres Gleeden basée sur l’évaluation des faux profils : répartition hommes / femmes, estimation des pseudos bidons…
  • Meetic, des profils plaqués en toc. 22 Profils-type ressortent de cette rapide analyse du discours des hommes sur ce site de rencontres : leur façon de se présenter, le choix de leurs mots, la mise sous silence de leurs maux, le choix des photos…

Utilisateurs, consommateurs, couples infidèles

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


2 commentaires

  1. avatar

    Clara

    7 avril 2012 at 20:45

    Pas convaincue par vos arguments. Tous les sites de rencontres qui affichent un compteur de membres truquent leurs chiffres ou utilisent ce genre de stratagèmes, les internautes ne sont pas dupes, 1 million de membres sur Gleeden comme annoncé récemment est bien évidemment une illusion portée par les statistiques des autres pays dans lesquels la firme s’est implantée ces dernières années.

  2. avatar

    Serge-Henri Saint-Michel

    8 avril 2012 at 10:36

    Bonjour Clara, merci de votre commentaire. Nous allons étudier l’audience de Gleeden dans un de nos prochains articles, justement :)
    Je pense qu’à la lecture des 4 ou 5 articles prévus, vous serez convaincue.

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>