Delitraiteur mute en DOD

Dod : Dish Of the Day

Délitraiteur change de nom, Marketing Professionnel.fr passe les plats et Eric Bonnet, directeur associé d’ID&CO, éclaire les évolutions portant sur le naming, le branding et l’architecture commerciale de ce concept store.

Dod : Dish Of the Day

Dod : Dish Of the Day

Quel est le concept appuyant DOD ?

DOD est un concept mixant les concepts de restauration et d’ épicerie : la restoepicerie ». Dans un concept de restaurant+ épicerie, il convient de s’appuyer sur des moments de consommation très différents : « sur place » « à emporter » chez soi » « au bureau » « café du matin » « pause du midi » «repas du soir ».

Il faut créer un concept global, déclinable avec des cibles différentes : lieu touristique et cible internationale (face à Beaubourg), à une population diversifiée (salarié et habitant) à Issy les Moulineaux ou à Boulogne-Billancourt, ou très citadine ( Bourg La Reine).

Pourquoi avoir changé de nom ?

Délitraiteur est une marque belge, très connue dans son pays d’origine, avec une histoire, un patrimoine de marque puissant. Face à ce succès, le groupe a décidé de l’importer en France.

Bien évidemment, de nombreux concepts de restauration existent chez nous. Le patrimoine de marque et l’affectif liés à la marque n’existaient pas en France.

La notion de « déli » ou de « daily » n’était pas comprise par tous ; en outre la notion de « traiteur » est bien spécifique, il renvoie certes à une notion qualitative mais très peu à la restauration sur place, ou à de l’épicerie.

La marque devait donc s’implanter avec un nouveau nom, un nom qui évoque toutes ces dimensions : proximité, sympathie, plat du jour, fraîcheur, qualité … DOD DISH OF THE DAY est ainsi née.

Comment s’illustre l’expérience client en point de vente ?

Eric Bonnet, directeur associé d ID&CO

Eric Bonnet, directeur associé d'ID&CO

Quand une nouvelle façon de consommer arrive dans un pays, il convient de l’expliquer : il y a donc des ardoises présentant l’ensemble de l’offre.

Le parcours consommateur est organisé par typologie de produits, et en même temps structuré comme une balade-plaisir, une visite gastronomique.

La signalétique « chez le, la … « chez » est l’incarnation de ce moment de sympathie, ce moment relationnel qui introduit une notion de «comme chez soi ».

La typographie manuscrite traduit une dimension humaine.

Comment avez-vous réussi à homogénéiser le naming, le branding, l’architecture commerciale et la communication ?

Le groupe Nomen est le groupe du brandcare qui créée des marques en prenant en compte tous ses aspects : créatif, juridique, linguistique, nominal, identitaire, architectural.

Nous avons incarné la vision du Directeur général, Franck Choplin, de façon très stratégique et opérationnelle : ce que nous proposions était réaliste et réalisable en terme de faisabilité dans des délais courts.

Vous cherchez à positionner DOD comme une marque relationnelle. Comment cette relation s’exprime-t-elle dans et en dehors le point de vente ?

Nous sommes en cours de refonte d’un des outils relationnels majeurs : le site internet, et les applications smartphones.

En outre, les sacs , les gobelets et les animations en point de vente ont été repensés pour inscrire la marque comme un intermédiaire entre les profils des cibles, les lieux, les goûts et les besoins.



Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>