Réussir le concours du CELSA : avoir confiance en soi et être soutenu

celsa-marketing-communication1

Avec ces interviews, Marketing Professionnel termine sa série de publications concernant le concours d’entrée du CELSA.

Marketing Professionnel initie avec cette interview une série de cinq questions concernant le CELSA et son concours d'entrée. Parcours et cursus nécessaires, préparation de l'écrit et de l'oral, dissipation des angoisses... En direct des conseils fournis par les étudiants du CELSA.

Réussir le concours d’entrée du CELSA : comment préparer l’écrit ?. En direct des conseils fournis par les étudiants du CELSA

Enseignant depuis 20 ans dans l’établissement, il m’a semblé intéressant d’éclairer les candidats moins sur les aspects méthodologiques, que sur le ressenti de ceux qui les ont précédés.

Avoir confiance en soi pour réussir le concours du CELSA

Esther, Héloise Hamard, Marion Mons, Thomas M., Romain Pédron et Ludivine Préneron, actuellement étudiants au CELSA, ont répondu à nos questions, ou plus exactement, à celles que vous vous posez : finalement, vous avez été accepté au CELSA, donc c’était faisable ! Pensiez-vous réussir le concours ? Quelles sont les angoisses qui vous ont étreintes avant les résultats finaux ? Quels rôle a eu votre entourage ?

Héloise Hamard : Ma réussite au CELSA a été une énorme surprise pour moi, je ne pensais même pas être à l’oral à la suite de mes notes de la BEL, et en sortant de la salle d’oral j’étais sûre de l’avoir raté. Du coup je n’ai pas eu d’angoisse avant les résultats finaux, persuadée que je ne l’avais de toute façon pas réussi, c’est ma mère qui a été voir et m’a montré la liste des admis. Le principal rôle de mon entourage a été, avant l’oral, de ne pas m’en parler pour ne pas me stresser plus que je ne l’étais déjà, et après l’oral, de croire en moi mais sans trop en parler non plus car j’étais de toute façon sûre d’avoir raté. Ils m’ont donc beaucoup soutenue silencieusement, ce que je préfère personnellement, mais ils ont été là pour moi pendant mes années prépa ce qui était à mon avis plus important car sans leur soutien en prépa je n’aurais pas eu les résultats suffisants pour avoir le CELSA.

Thomas M. (L3 Magistère) : Je ne pensais pas être admissible parce que je n’étais pas en confiance.
En préparant l’oral, je me suis mis dans la tête qu’il fallait être optimiste. J’ai passé un entretien blanc avec un ancien du CELSA. Ca m’a beaucoup aidé. Quand je suis entré dans la salle de l’oral, le stress s’est transformé en adrénaline et j’ai réussi à parler assez librement et clairement. Je suis resté cohérent tout du long et j’ai vraiment essayé d’être actif et de ne pas subir les questions.
En sortant de la salle, je pensais avoir bien réussi. Puis avec l’attente des résultats, cet optimisme a quelque peu faibli. Au final, les résultats sont tombés deux jours avant le jour prévu, ça m’a permis de ne pas avoir de crises d’angoisse de veille de résultats.

aaaa

Réussir le concours du CELSA : avoir confiance en soi et être soutenu

Esther : Je passais l’écrit en pensant n’avoir aucune chance de réussir, j’étais donc assez détendue et j’ai pris du plaisir à répondre aux sujets de l’examen, j’étais contente de pouvoir exprimer mon avis sur des sujets actuels (beaucoup plus facilement que dans les dissertations de prépa) ! Finalement quand j’ai  su que j’étais admissible j’ai beaucoup préparé l’oral en préparant des réponses à toutes les questions possibles ! Après ma journée d’oraux je n’avais aucune idée de si j’avais réussi ou non. Je n’avais pas le sentiment d’avoir raté, mais pas le sentiment d’avoir brillé non plus ! Mon entourage m’a beaucoup soutenu, mon frère m’avait emmenée voir un film au cinéma la veille de l’écrit et la veille de l’oral (c’est peut-être ça le secret de la réussite!)

Ludivine Préneron (L3 Magistère) : Non je ne pensais pas vraiment le réussir (cf oral d’au dessus et mon faible niveau d’anglais). L’angoisse est horrible (le système des concours fait penser à un rite d’initiation à l’ancienne franchement..).

Marion Mons (L3 MPC) : Je ne pensais vraiment pas réussir car je n’avais pas préparé les écrits et ma première expérience à l’oral m’avait laissé un goût amer qui suffisait à anéantir mes espoirs… ET POURTANT ! Ma plus grande angoisse était de décevoir mon entourage et de devoir rester dans mon école actuelle (Sup de Pub) qui ne me convenait pas du tout ! Mon entourage m’a énormément soutenu quand je ne l’ai pas eu la première fois et m’a poussé à le retenter car ils croyaient vraiment que l’oral n’avait été qu’un malencontreux accident. Ce qui est dur avec le rejet post oral c’est que ce ne sont pas les compétences qui sont remises en question (comme à l’écrit) mais véritablement l’image que l’on renvoie de soi… Cela a eu beaucoup d’impact sur ma confiance en moi mais je suis revenue plus forte l’année suivante !

Romain Pédron
(L3 Magistère) : Plus je préparais le concours et plus il me paraissait inaccessible.

Néanmoins, j’ai toujours gardé l’impression que j’avais une vraie carte à jouer.

L’angoisse n’était pas tout à fait son comble au moment des résultats puisqu’ils ont été publié en avance et que je suis tombé dessus presque par hasard.

Mes proches m’ont beaucoup soutenu et souvent exprimé leur confiance en moi. C’était nécessaire parfois !

Le mot de la fin (et les encouragements aux préparationnaires !)

Héloise Hamard : J’ajoute pour finir que le CELSA cherche davantage des personnalités que des connaissances. Le simple fait d’avoir réussi l’écrit assure un certain niveau, aussi ils se concentrent durant l’oral beaucoup plus sur la personnalité afin de voir si la personne sera capable de suivre attentivement des cours extrêmement différents qui viendront renforcer sa culture générale, ce qui est une des grandes force du CELSA. Il ne suffit pas de savoir apprendre, il faut aussi aimer apprendre et découvrir, et avoir envie d’ouvrir les yeux sur le monde qui nous entoure. Au-delà des études, je pense que le CELSA cherche des êtres humains curieux, avides de culture et cherchant à comprendre leur monde à travers la communication et tous les domaines qui y touchent.

Lire tous nos articles sur le CELSA :

Pour mieux vous préparer au concours, lire aussi nos critiques bibliographiques d’ouvrages de marketing !

En attendant, vous pouvez préparer le CELSA aux Ateliers-Prepa (stages intensifs de préparation aux concours du CELSA en Licence 3 et Master 2) ou chez Concours-CELSA (prépas longues ou sous forme de stage) et consulter les papiers anguleux de FastnCurious, le blog des étudiants du CELSA.

Cet article a été initialement publié en mars 2012, remanié depuis. Après 22 ans d’enseignement au CELSA, j’ai quitté l’établissement.

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


1 commentaire

  1. avatar

    Master Stratégies digitales MISC

    19 novembre 2012 at 0:25

    Très bon article ! Je plussoie ! =)

    J’ajouterais juste que si des candidats souhaitent des informations un peu plus liées à l’entrée en Master 2, il ne faut pas hésiter à aller se nourrir des conseils présents sur le site Web du Master MISC (Master de stratégies de communication sur Internet) : http://www.celsa-misc.fr

    De même, de nombreux blogs offrent des témoignages ou des conseils comme Netrules [URL supprimée par la modération].

    En tout cas, bon courage à tous les candidats L3 et M2 ! Avoir le concours est loin d’être impossible !

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>