Football 2.0

marketing-foot

Encore quelques jours et du 11 juin au 11 juillet 2010, la coupe du monde de foot se déroule en Afrique du Sud. 32 équipes se rencontreront sur nos télés, nos radios… mais aussi sur internet. La coupe du monde de foot est la première à se passer dans un monde 2.0 de plus de 1,5 milliards d’internautes (2008 – banque mondiale).

Le football est un sport sur lequel presque toute l’humanité a un avis, ressent une humeur et souhaite exprimer son plaisir ou son ras-le-bol. Avec le web 2.0 qui permet de créer sans compétence du contenu sur le web, avec l’essor de l’internet mobile… La taille du web va grossir d’un seul coup de plusieurs centaines de millions de textes, courts ou longs, de vidéo, d’images, de conversations…

Le web devient football.

I – Une utilisation classique du web

Vous pouvez découvrir le planning des matchs, suivre l’actualité découvrir les joueurs, les groupes sur sur les sites officiels : la Fifa, ceux des partenaires, ceux des médias…

II – Une utilisation croissante des outils 2.0

La requête « world cup 2010 » affiche 774 000 000 résultats (0,26 secondes)  sur Google
L’intérêt du 2.0 est que tous nous pouvons lancer un blog, un groupe facebook, un twitter qui relaient nos idées, nos opinions. Le texte côtoie l’image, la vidéo, les commentaires des lecteurs…

A – Les blogs

Les blogs sur la coupe du monde de football sont exponentiels et ce dans toutes les langues. La requête sur google « world cup soccer blog » apporte 21 400 000 résultats sur votre écran.
La requête en français « coupe du monde blog » Environ 2 270 000 résultats (0,39 secondes)
Je laisse le soin aux lecteurs de ce post de nous faire un comparatif des blogs dédiés à la coupe du monde 2010 ;-)

B – Facebook, l’ami foot ?

Si je restreins ma recherche anglophone sur facebook.com « cup world 2010 site:facebook.com ». 2 500 000 pages s’offrent à moi. En français, « coupe du monde 2010 site:facebook.com » me permet de découvrir 181 000 résultats.

Ces pages/groupe facebook sont-ils toujours bienveillants ?

Des millions de pour, de contre qui créent chaque jour, à chaque seconde du contenu plus ou moins virulents : des avis tranchés sur les cadres de l’équipe n’est que le haut de l’iceberg. Il suffit sur google image de rechercher « caricature domenech » pour voir surgir de l’amusant au pire.
La coupe du monde 2010 permet de développer un peu plus dans un temps limité ce type de contenu, mais il est régulier que le foot soit égratigné. Je vous laisse le plaisir de découvrir les Fatals Picards.

Twitter, Youtube etc…

Les pros et les antis « Coupe du monde 2010″ se chamaillent aussi sur Twitter et Youtube. Heureusement, pour me faciliter ma recherche, j’ai trouvé worldsoccertweets.com
qui recense les tweets les plus importants des amateurs de foot. Sur Youtube, les vidéos officielles et des particuliers se côtoient.

Quelques astuces pour suivre sur twitter les résultats, les blessures des joueurs etc…Il existe un moteur de recherche sur twitter. Pour visualiser les tweets dédiés au football, taper #foot ; pour suivre les tweets internationaux #soccer ; pour ceux spécifiques à la Coupe du Monde #CM2010 : voir les derniers tweets.

S’informer c’est facile, râler ou s’extasier aussi…C’est une utilisation habituelle des réseaux sociaux…L’innovation est dans l’utilisation faites par les joueurs, les équipes…

III – Une utilisation subversive par les joueurs, les arbitres…

Un petit rappel pour débuter
Un joueur de foot est un salarié d’un club, d’une équipe nationale. Et oui, même eux ont un patron. Un chef exigeant où chaque blessure, chaque incident, chaque scandale peuvent mettre en péril l’équilibre financier. Nous, pour trouver un travail, nous faisons des démarches auprès des entreprises. Eux, c’est presque pareil. Deux différences, ils ont des agents qui les placent en essayant de monnayer au maximum la venue et le salaire et cela a lieu à un moment donné de l’année, appelé le Mercato.
Un joueur a une carrière d’environ 10 ans. Il doit donc dans ce laps de temps générer assez de revenus pour vivre avec toute sa vie. Il arrive que des joueurs signent des contrats sur plusieurs années avec un club et finissent par surperformer dans ce dernier. A ce moment là, ils pourraient se re-monnayer sur le circuit ; mais ils sont déjà engagés pour une somme pré-déterminée dans un club qui ne veut pas perdre son buteur fétiche. Là, commence un bras de fer entre le joueur, son agent, son environnement personnel, le club et les fans…Les réseaux sociaux deviennent alors un vrai levier dans la bataille financière.

Le Mercato, les non-sélections et les scandales (financiers…) sont l’occasion de faire exploser le discours officiel. Le football est un business. Comme toute entreprise, les club doivent verrouiller la communication. Cela frustre les fans, qui ont une vision court-termiste : être proches de leur idole, tout savoir de ce qui se passe…Peu se rendent compte que cette transparence pourrait fragiliser le maintien de leur club et sa survie.
Les joueurs ont rapidement compris l’attente des fans et la pression possible sur le club : si j’ai 10 000 fans, l’entraîneur ne pourra plus me donner des ordres et devra toujours me nommer pour les matchs (plus le joueur joue, plus il est payé et plus il peut se faire remarquer).

Comme tout chef d’entreprise, surprenant un de ses collaborateurs dénigrant ses produits, son management, ses choix stratégiques…les clubs et les entraîneurs ont vite sévi. Certains entraîneurs ont vu leurs sélections, leur placement de jeu dévoilés par des joueurs écartés…Et certains ont même été renvoyés
Le sujet a été abondamment traité par la presse spécialisée. Coupfranc.fr a proposé une série d’articles sur le sujet

  • Twitter et Facebook font parler d’eux dans le milieu du football
  • Facebook interdit aux arbitres italiens
  • Twitter, tout se dit, tout se sait

Topmercato.com a relayé certaines utilisations des joueurs : Beasley annonce son départ sur twitter.

Le phénomène a été si important que le Monde a même sorti un article en juillet 2009, Comment twitter révolutionne l’univers du sport

Les clubs ont réagi. Par exemple, Manchester United a interdit twitter aux joueurs et lors de la Coupe du Monde, les interdictions faites aux joueurs pleuvent Capello interdit Twitter et Facebook au Mondial

La moindre blessure affole le monde Twitter. Pendant que je rédigeais cet article, John Terry, le défenseur de Chelsea et surtout de l’équipe anglaise, s’est blessé. A 19h35, l’annonce est sortie. L’information est relayée sur Twitter. Ouf, à 19h39, l’information tombe, pas de fracture. Pendant ce temps, que se passe-t-il au niveau business ?

IV – Le foot, un vrai business mortar & 2.0

A – Le moment de vendre

Ces grands événements sont l’occasion de procurer aux fans, aux amateurs…les dernières innovations nécessaires, que dis-je indispensables, pour les vivre parfaitement. Tout pour vivre l’événement à fond. Le slogan pourrait être : Oublions le crédit de consommation, vivons en 3 D.

  • Coupe du Monde 2010, TV écran plat, TV 3 D

B – Gestion des droits

La négociation des droits est un vrai poker menteur. Qui aura le droit d’estampillé ses produits Coupe du Monde de Football ? Quels sponsors sur les maillots ? Quelle exposition en échange des millions d’euros ? Et cela sous fond de crise économique…Quels seront les résultats commerciaux ? Qui gagnera ceux qui ont payé la licence ou les autres ?

  • Un focus sur les boissons Coca-Cola/Pepsi
  • La Fifa considère comme sa marque : « Coupe du Monde FIFA 2010 Afrique du Sud », « Coupe du monde FIFA 2010 », « Coupe du monde de la FIFA », « Coupe du monde », « Coupe du monde 2010 », « Coupe du monde de football », « AS 2010 », « AZ 2010 », « Afrique du Sud 2010 », « Ke Nako – Célébrer l’Humanité de l’Afrique », « Coupe du monde de football » et « Zakumi » – source Congoplus.info
  • La liste des partenaires officiels

Payez une licence plusieurs millions alors que personne ne peut être derrière tous les petits vendeurs à la sauvette et les producteurs malhonnêtes de produits estampillés « coupe du monde 2010 » sans achat de licences est un pari que peuvent se permettre de grands groupes. Sera-t-il encore gagnant ? En terme de communication, tout dépendra de la qualité de la fête. Si sur nos médias, nous voyons des milliers d’émeutiers s’assommer à coup de cannettes…Quel sera l’impact ? La sécurité est essentielle alors que Facebook a démontré sa capacité à faire venir en quelques heures des milliers d’individus à un point donné…

C – Opérations commerciales

Du plus simple unsmspourdomanech.fr au plus convenu comme le sponsoring de l’événement, s’ajoutent maintenant des business liés à la retransmission en direct ou en décalé des matchs, sur tv ou iphone. Avant c’était simple, nous regardions le match sur la chaîne qui avait gagné la licence. Aujourd’hui, nous pouvons visualiser à différents moments, sur différents médias.
Par exemple, Dailymotion s’est associé à la Ligue de football professionnel pour la diffusion de la Coupe de la Ligue mais ce site n’est pas le seul : Internet peaufine ses thématiques
Une application pour le smartphone Apple faite avec la FIFA sera aussi disponible. Pour 3,99 € elle permettra de voir toutes les 64 parties du Mondial…TFI propose pour l’occasion deux sites : coupe-du-monde.tf1.fr et pour la cible jeunes MyTelefoot sponsorisé par de grandes marques qui les visent : Babybel, Coca-cola…

Les médias ne sont pas les seuls à essayer de monnayer cet événement. Les paris en ligne profiteront également de ce gigantesque et planétaire événementiel. En 2009, les dépenses des Français aux jeux d’argent (PMU, FDJ, casinos) se sont élevées à 21,6 milliards d’euros*. L’aspect réseau social et surtout l’instantané qu’il permet ont des répercussions sur les cotes à une vitesse incroyable. En France, l’autorisation vient d’être donnée à temps par le Conseil Constitutionnel (le 12 mai 2010). Public-Senat.fr propose cette semaine une série d’émissions sur ce sujet.

<br />Pour définir le profil du parieur, 750 000 personnes ont été interrogées. Les joueurs en ligne ont entre 25 et 54 ans dont 45% sont célibataires et 25% des femmes jouent sur Internet et 15% des femmes ont plus de 65 ans. Plus de deux millions de personnes jouent en ligne en France. Le chiffre d’affaires d’Unibet s’élève à plus de 130 millions de livres sterling et son résultat net a fait un bond de plus de 67% en un seul exercice

Il n’y a pas que des secteurs liés aux médias ou aux paris en ligne. Tous les secteurs économiques tentent de s’accrocher à cette comète. Le secteur des panels marketing y compris, statistiques et études abondent

La GSM est comme d’habitude aux avant-postes avec l’utilisation de vecteur 2.0. Carrefour s’est fait remarqué avec sa liste des 23 joueurs français. Comme toutes les années, Carrefour sort ses magnets de joueurs de sa propre liste. Mais comme ils ont été disponibles dans la matinée du jour où Domanech devait donner sa liste, le réseau s’émeut…et la rumeur enfle. Un joli coup pour Carrefour, le buzz a même été repris par Jean-Marc Bourdin, animateur radio sur RMC, !

  • Article : sofoot.com
  • Tweets : la liste des tweets sur le sujet

Les dernières opérations tournent sur le remboursement des produits achetés. Cela a été facilement relayé sur les réseaux. Le principe est simple. L’équipe de France gagne, le produit est remboursé (souvent en bons d’achat).

Ces entreprises le proposent car elles pensent que cela n’arrivera pas. D’ailleurs, elles ne sont pas les seuls puisque elles ont trouvé des assureurs. La victoire de l’Equipe de France est un risque assurable :-)
Sous couvert de patriotisme, elles mettent en œuvre une opération rondement menée.

  • Football : Carrefour et Saturn s’assurent contre une victoire des bleus

D – Les « Wags »

Ce qui est notable, c’est la place des Wags* sur les réseaux depuis quelques années. Les blogs, les tweets, les facebooks les concernant se multiplient outre-manche et en France. Par conséquence, les joueurs ne sont plus uniquement les hommes sandwichs des marques, leurs compagnes et épouses également surtout si elles sont mannequins, comédiennes avec une plastique impeccable.
* Les tabloïds anglais nomment ainsi les femmes et les petites amies des joueurs les plus courus.

La vidéo ci-dessous vous permet d’avoir un exemple.
NDLR : Vous avez lu jusqu’ici, vous avez bien droit à un petit cadeau…Comment ça, vous êtes venus directement à cet endroit de l’article. C’est bête, j’ai caché leurs numéros de téléphone tout au long de l’article…

VI – La communication sociale du foot

Le football est le sport populaire à travers le monde : un ballon, quelques voisins et la partie débute.
Depuis des décennies, les marques s’échinent à vendre des chaussures, des chaussettes, des shorts, des tee-shirts, des protections, des boissons, des nourritures…à des joueurs qui n’ont besoin de rien à part un ballon. Mais un ballon payé à 12, cela ne permet pas de générer des millions de dollars ;-)
Le football vit des heures de plus en plus sombres, l’argent (le salaire des joueurs n’est qu’une infime partie de l’iceberg), les scandales à répétition, le hooliganisme…tout cela fait fuir la bonne vieille clientèle : les familles et surtout leurs enfants.

Donner la coupe du Monde à un pays désigne lui apporter des revenus conséquents mais aussi l’engage à faire des dépenses mal perçues par sa population : pas l’hôpital attendu depuis 10 ans, mais un stade qui en vaut 10…Alors que dire, que faire pour ne pas créer une crispation des populations locales pouvant gêner la fête ?

  • Fournir aux ouvriers des stades quelques tickets

On estime que la coupe du Monde 2010 de la Fifa créera environ 129 000 emplois, contribuera à environ 21 milliards de rands au produit intérieur brut (PIB) de l’Afrique du Sud et génèrera encore 7,2 milliards d’impôts publics.

Seuls quelques rares articles dont ceux de Courrier International (cf. ci-dessous) mettent en avant les conséquences difficiles pour la population locale. Ces écrits sont vite noyés par le flot des commentaires sur les équipes, sur les entraîneurs et…de quelques scandales qui arrivent à temps pour occuper le public impatient de voir sur sa toute nouvelle télévision 3D la main de Dieu donnant la victoire à son pays.

Conclusion

Avec l’essor de la vidéo, de la 3D, des réseaux sociaux et bientôt d’une technologie d’immersion…pourquoi irons-nous encore au stade ? Dans un lieu dangereux voire hostile où les places sont trop chères, pour lequel les populations ont été déplacées et utilisées à moindre coût…Dans 50 ans, aller à la Coupe du Monde consistera non pas à oublier l’empreinte carbone, mais à ne plus en faire : le prix du ticket nous permettra de nous immerger dans un stade virtuel où plus d’un milliard et demi d’individus pourront s’installer et partager ensemble ce grand moment. Une ola à 1 milliard d’humains, cela doit le faire…;-)

En attendant,…profitez du concours Madmagz Spécial Coupe du Monde pour vous offrir la télévision de vos rêves :-)

NDLR : cet article a été initialement publié le 17 mai 2010

Quel digital pour demain selon Marketing-Professionnel.fr ?

Évolution des technologies de l’information et de la communication en quelques articles…

Les réseaux sociaux développent leur maillage

Réseaux sociaux : un vrai potentiel marketing, Frédéric Grelier

Le comportement des Internautes vis-à-vis des réseaux sociaux. Typologie, usages.

De nouvelles postures et modes d’utilisation des outils digitaux

Quand les sites web institutionnels deviennent agrégateurs de média sociaux, Frédérique Doré

Et si on laissait les internautes construire les discours institutionnels des marques ? Car l’essentiel n’est plus ce que les entreprises disent d’elles mais ce que les consommateurs disent des entreprises.

Une seule Coupe du Monde de Football en 2010 : plusieurs façons de la vivre ! Audrey Fournier

Vuvuzellas et les contre-performances de l’équipe de France de football ont animé les discussions. Mais quels sont les canaux d’information utilisés en 2010 pour suivre cet événement sportif majeur ?

Football 2.0, Youssef Rahoui

Coupe du monde de football… Avec le web 2.0 qui permet de créer sans compétence du contenu sur le web, avec l’essor de l’internet mobile… La taille du web va grossir d’un seul coup de plusieurs centaines de millions de textes, courts ou longs, de vidéo, d’images, de conversations…

De nouveaux outils : réalité augmentée et web documentaire

Ces marques hyperactives, Jean-Marc Ferraro

Libérées des écrans par la réalité augmentée (R.A.), dopées par les réseaux sociaux et l’Internet mobile, les marques s’agitent autour de nous avec une extraordinaire proximité. Mise au point.

Le web-documentaire : une nouvelle forme de narration

Le web-documentaire mêle texte, images et son, laissant toute liberté à l’internaute pour visionner le conutenu. Une nouvelle forme d’exploration et de narration.

Les consommateurs, impactés par le digital

High tech : la consommation d’écrans, c’est grand ! Serge-Henri Saint-Michel

L’étude Screen 360 de Mediametrie se penche sur le comportement de nos concitoyens avec les différents écrans : TV, ordinateur, téléphone mobile, baladeur multimédia et se révèle comment le public français a intégré la multiplicité des écrans dans sa vie quotidienne.

Le regard de BVA sur les digital natives, Serge-Henri Saint-Michel

BVA, avec son étude GENE-TIC réalisée auprès des « Digital Natives », nous invite à regarder notre société avec les yeux de cette première génération des 18-24 ans qui construit sa vision du monde dans un environnement de jeux vidéo, d’ordinateurs, de téléphones mobiles et de virtualité.

Lecture (papier !) sur le digital, pour rester sur votre cloud pendant vos vacances

Tic 2025 les grandes mutations, Serge-Henri Saint-Michel : critique bibliographique de « Tic 2025 les grandes mutations », ouvrage dirigé par Yannick Lejeune et publié chez FYP Edidtions.

avatar
Dirigeant et fondateur de Madmagz, site qui permet de créer simplement un magazine d'aspect professionnel.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>