Le pouvoir d’achat progresse-t-il malgré la crise ?

Graphique1
Insee

Glissements annuels de l’indice des prix à la consommation (IPC) et de l’inflation sous-jacente (ISJ)

Selon l’INSEE, en juillet 2009, l’indice des prix à la consommation (IPC) diminue sensiblement (−0,4 % en variation mensuelle). Néanmoins, cette baisse est essentiellement saisonnière (l’évolution mensuelle corrigée des variations saisonnières est de −0,1 %). Sur un an les prix ont baissé de 0,7 %. Il s’agit du troisième mois consécutif où les prix reculent en glissement annuel. Hors tabac, l’indice baisse de 0,4 % ( −0,7 % sur un an).

Poursuite de la baisse des prix des produits manufacturés

L’indice des prix des produits manufacturés diminue de 1,8 % en juillet (+0,2 % sur un an). La baisse est comparable à celle de juillet 2008 (−1,9 %). En raison des soldes, les prix de l’habillement – chaussures sont en recul de 8,5 % (+0,5 % sur un an). Ces baisses sont moins prononcées que l’an passé (−9,5 %). L’indice des prix des autres produits manufacturés se replie de 0,7 % (+0,4 % sur un an) comme en juillet 2008. Aux baisses liées aux soldes et promotions s’ajoute ce mois-ci une diminution des prix des automobiles neuves et d’occasion (−0,3 % ; +1,5 % sur un an). Les prix des équipements audio-visuels, photographiques et informatiques continuent leur recul (−1,3 % ; −12,2 % sur un an). A contrario, les prix des autres pièces de rechange et accessoires pour véhicules augmentent de nouveau (+0,8 % ; +5,0 % sur un an). Les journaux et périodiques renchérissent (+0,6 % ; +5,7 % sur un an).

La baisse des prix des produits alimentaires s’accentue

Les prix de l’alimentation reculent de 0,7 % en juillet (−1,1 % sur un an). En effet, les prix des produits frais enregistrent une baisse saisonnière en juillet. Celle-ci est de plus amplifiée par une consommation atone  (−6,1 % contre −1,5 % l’an passé ; −13,5 % sur un an) : −8,7 % pour les fruits frais (−20,2 % un an) et −6,6 % pour les légumes frais (−8,4 % sur un an). Les prix du regroupement « lait, fromage et œufs » baissent aussi (−0,3 % ; −1,8 % sur un an). Les autres produits alimentaires renchérissent légèrement, à l’exception des boissons alcoolisées qui s’accroissent de 0,5 %.

Enfin, les prix des produits de grande consommation dans la grande distribution s’accroissent de 0,2 % en juillet 2009.

Les prix de l’énergie sont en recul

En lien avec l’accalmie récente sur les cours du pétrole brut, les prix de l’énergie reculent (−1,0 % ; −18,3 % sur un an). Ainsi, les prix des carburants diminuent (−1,6 % sur le mois ; −24,6 % sur un an), tout comme ceux des combustibles liquides (−2,0 % ; −42,9 % sur un an).

Hausse saisonnière des prix des services

Les prix des services s’accroissent de manière saisonnière (+0,7 % ; +2,3 % sur un an), de façon toutefois un peu moins prononcée que l’an passé (+0,9 %). Cette progression est due à l’impact de la revalorisation du SMIC et aux habituelles hausses liées aux vacances d’été. C’est notamment le cas pour les hébergements de vacances (+38,5 % en juillet ; +5,5 % sur un an), les voyages touristiques tout compris (+16,8 % ; +1,2 % sur un an) et les transports aériens (+6,8 % ; −1,0 % sur un an). En revanche, en raison de la baisse du taux de TVA, les prix diminuent dans la restauration (−1,3 % contre +0,2 % en juillet 2008 ; +0,2 % sur un an) et pour les consommations dans les cafés (−0,7 % contre +0,1 % en juillet 2008 ; +0,5 % sur un an). Parmi les services à fort contenu en main-d’œuvre, renchérissent les services de protection sociale (+0,4 %), les services domestiques (+1,2 %) et les autres services liés au logement (+2,0 %). Par ailleurs, les relèvements tarifaires accroissent les prix des services de transports combinés (+1,1 % ; +2,2 % sur un an) et ferroviaires (+1,0 % ; +3,2 % sur un an). Enfin, de façon traditionnelle, les prix des services des dentistes augmentent au mois de juillet (+1,0 % ; +1,3 % sur un an).

Hausse technique de l’inflation sous-jacente

L’indicateur d’inflation sous-jacente (ISJ) est en forte augmentation ce mois-ci (+0,8 % ; +2,2 % sur un an). Cette hausse est surtout visible sur l’indice d’inflation sous-jacente des services qui s’accroît de 1,5 % (+3,9 % sur un an) : la baisse du taux de TVA dans les cafés – restaurants n’étant pas totalement répercutée sur les prix, les prix hors taxe sont mécaniquement en hausse et, avec eux, l’ISJ. En effet, ce dernier est corrigé de l’impact mécanique des mesures fiscales (cf. document ci-contre sur l’inflation sous-jacente). L’IPCH diminue de 0,5 % (−0,8 % sur un an).

Hausse du pouvoir d’achat des consommateurs français ?

Selon l’OFCE, dans une information publiée par Le Monde du 19 août, le pouvoir d’achat progresse malgré la crise ; le coût de la rentrée d’un élève entrant en sixième serait en baisse de 8,7%. Nous serions donc loin de la notion communément répandue de récession.

De son côté, l’Usine Nouvelle, le 18 août, cite une étude du ministère de l’Emploi : « le salaire mensuel de base a peu progressé au 2e trimestre 2009″ et conclut : « cela a pour conséquence une stagnation du pouvoir d’achat des salariés Français travaillant dans les entreprises de dix salariés et plus. »

Pourtant, selon l’étude Eco conso de TNS Sofres (juillet 2009), les français ont une vision très noire de la situation économique du pays (83% de jugements négatifs)… mais jugent leur situation financière personnelle majoritairement positive (à 57%) et continuent à envisager des dépenses financières importantes.

Cependant, comme l’a relevé le Crédoc en début d’année, « la perception du pouvoir d’achat et des prix est toujours fortement déconnectée de la réalité économique. »

…Et l’on retombe sur la nécessaire estimation du moral des français, loin des approches quantitatives et globales. Car la réponse à « Le pouvoir d’achat progresse-t-il malgré la crise ? » dépend fortement de la situation de chaque français, comme le rappelle Eric Heyer dans Le Monde (op. cit.) : « pour peu que vous ayez réussi à conserver votre emploi, la période peut se révéler une bonne affaire pour vous ».

Alors, la crise, opportunités d’ultra-segmentations ?

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>