La planète Euro va-t-elle exploser ?

Crise de l'euro, que faire de votre épargne ?

La sortie de la Grèce de la zone Euro est d’actualité comme je l’avais déjà mentionné il y a presqu’un an dans l’article Crise de la zone Euro, et alors ?

Crise de l'euro, que faire de votre épargne ?

Crise de l'euro, que faire de votre épargne ?

En outre, depuis le Portugal, l’Espagne et l’Italie connaissent des difficultés économiques considérables. Rappelons que l’Espagne compte un quart de sa population sans emploi !

Enfin, les gouvernements d’un grand nombre de pays européens et les mentalités des politiques ont également changé depuis un an, et ceux-ci sont enclins à laisser sortir la Grèce de l’Euro, les milliards dépensés n’ayant peut être servi à rien…..

Que faire de votre épargne ?

Dans l’ordre :

1. Vendez vos Actions si vous n’avez pas subi de pertes trop importantes ;

2. Placer vos liquidités en dollars car il est probable que l’Euro va connaître un trou d’air considérable ;

3. Acheter de l’Or qui sera l’un des seuls refuges si la secousse des marchés est importante. Attention à ne pas acheter des trackers qui vous protègent du risque de change, car la protection risque fort d’être en sens inverse. Donc lingots et trackers en US Dollars uniquement. Pas de mines d’or (sauf dans un contrat d’assurance vie) car celles-ci prennent en plus en considération un aspect industriel et représentent des actions de sociétés.

4. N’achetez pas de l’immobilier en Espagne car il est surévalué et au cas où l’Espagne sortirait de la zone Euro, il ne vaudrait plus rien. Achetez de l’immobilier locatif sans charges de copropriété (maisons individuelles aux États-Unis avec des rendements nets nets supérieurs à 10% et vous investirez et bénéficierez de revenus en US Dollars, contactez moi :D )

Il est peu probable que l’Euro disparaisse, et par conséquent, l’investissement en Actions reviendra nécessairement d’actualité lorsque les marchés boursiers auront capitulé. Il est probable que le niveau qui sera atteint par les marchés d’ici la fin de l’année, soit plus bas que celui atteint après la chute de Lehman Brothers.

 



10 commentaires

  1. avatar

    bleines

    29 juin 2012 at 10:01

    Dans Les Echos du 29 juin, les banques publient leurs prévisions concernant le cours Euro/US Dollars : ces prévisions sont très différentes puisqu’elles vont de 1,15 à 1,40 US Dollars pour 1 Euro.

    Ceci montre que même la valeur d’un actif (en l’occurrence d’une devise) semble dorénavant difficile à évaluer. Ceci est également vrai pour les matières premières comme le pétrole ou l’or. Les experts de ces domaines nous disent que le pétrole vaut environ la moitié de son prix actuel, idem pour l’or. Leurs explications quant à la détermination de la valeur n’apparaissent pas si rationnelles.

    La valorisation d’un actif immobilier est beaucoup plus simple, il peut être calculé à partir de la prime de risque, et des revenus des ménages, ce qui nous indique que l’immobilier parisien soit surévalué d’environ 50%. Ceci est également vrai également pour les Actions notamment celles du CAC40. Leur valeur est assez facile à déterminer et varie peu dans le temps. La valeur du CAC40 est autour de 4.500 points.

    Le prix qui est l’équilibre entre l’offre et la demande, et qui prend en considération des facteurs psychologiques importants, est souvent très différent de la valeur. C’est le cas actuellement pour l’or où le prix est 2 fois plus important que la valeur du fait des craintes sur les monnaies et les Etats, celui de l’immobilier en France où c’est quasiment la même chose, et celui des Actions où le prix (la capitalisation boursière) représente souvent 2 fois moins que la valeur.

    D’ailleurs, cette valeur est souvent extériorisée lors d’un rachat de société, puisque la société qui est acquéreur calcule la valeur de la société cible. C’est la raison pour laquelle Air Liquide vient de racheter LVL Médical avec une prime de 90% sur le cours de bourse. Dans ce cas, le prix et la valeur se rejoignent. C’est l’exemple type de la différence entre la valeur et le prix d’un actif.

  2. avatar

    bleines

    3 juillet 2012 at 14:01

    Dans LesEchos du 3 juillet, l’économiste devenu célèbre avec ses anticipations de la crise, Nouriel Roubini nomme son article « Avis de Tempête » et conclut par : « La tempête approche, préparons nous ! ».

  3. avatar

    bleines

    5 juillet 2012 at 19:15

    Moins d’une semaine après le sommet de Bruxelles, et 24h après que S&P pensait que la dette européenne était à un tournant (positif), la conjoncture se dégrade fortement : la BCE abaisse ses taux de 0,25% et surtout ses taux sont à un niveau historique au plus bas. dans le même temps, la Banque Centrale Chinoise a abaissé de nouveaux ses taux, deuxième baisse en un mois. Et si comme cela ne suffisait pas, la Banque d’Angleterre fait fonctionner la planche à billets en rachetant pour 62 milliards € de rachat d’actifs.

    Si vous ne suivez pas mes conseils, vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas informés….. :D

    Dans le même temps, le Portugal fait des annonces très enxiogènes : taux de chômage à 15%, pire récession depuis 40 ans, déficit budgétaire du 1er semestre 2012 de 7,9% du PIB alors que l’objectif est de 4,5% sur l’année……Et certains pensent que l’objectif va être atteint, ce n’est plus de l’optimisme mais de l’utopie :D

  4. avatar

    bleines

    6 juillet 2012 at 18:32

    Les taux à 10 ans sont de nouveau tendus, puisqu’ils s’élèvent à 6;95% et 6,02% respectivement pour l’Espagne et l’Italie.

    La Stratégiste taux chez Société Générale, évoque un risque grandissant de « Big Bang »,

  5. avatar

    bleines

    20 août 2012 at 14:42

    Selon le magazine Le revenu, les réserves détenues par les banques centrales auraient doublé en un an. ceci confirme notamment leur volonté de protéger leur devise contre une instabilité de l’euro.

  6. avatar

    bleines

    1 septembre 2012 at 6:34

    « L’hypothèse d’une nouvelle crise financière s’éloigne », c’est le titre d’un article du magazine Le Revenu, relatif à un membre du comité d’investissement d’une des sociétés de gestion les plus connus……Ca me fait peur : la Grèce va probablement sortir de l’Euro, avec des centaines de milliards qui lui ont déjà été donnés, et 23% de chômage, l’Espagne et ses banques ont besoin de centaines de milliards d’euros (3 millions de biens immobiliers invendus), 25% de chômage, Le Portugal et l’Italie sont dans des conditions financières limites, et les banques centrales font tourner la planche à billets : c’est déjà fait pour la FED avec un possible QE3 en prime, et la BCE est à la veille de le faire (c’est pour cela que l’Allemagne et la banque centrale allemande s’excitent autant). En outre, une récession ou croissance molle s’installe durablement en Europe. Si ceci n’est pas le prélude à une crise financière, je mange mon chapeau :) )

  7. avatar

    bleines

    4 septembre 2012 at 15:17

    Contre l’Austérité, c’est devenu le nouveau parti politique des économistes français, d’un seul coup, ils s’y mettent tous : ne citons pas de noms, mais vous les connaissez, on ne voit qu’eux dans les magazines, à la télé et sur les ondes radios.

    J’aimerais de nouveau écouter leurs interviews et relire leurs papiers en 2007 et 2008, MDR.
    Non seulement ils disaient souvent n’importe quoi, mais critiquaient la politique de Bernanke, dont la spécialité est la crise de 29, et qui ne cesse de relancer l’activité outre-atltantique depuis déjà quelque temps, puisque l’on parle d’un QE3, « quantitative easing », ce qui signifie injection de monnaie en langage clair, donc il y eu un QE1 et un QE2…..

    D’autres, comme Krugman ou Stiglitz, des prix nobels d’économie disent cela depuis quelque temps également….. :) ) Les économistes français ne sont célèbres que pour les journalistes et politiques français…..

    Le problème en France est que l’augmentation des dépenses publiques rime avec augmentation des dépenses inutiles, dont aucun gouvernement ni parlement n’a jamais mesuré l’efficacité, et dont certains organismes démontrent des années après que les mesures étaient inefficaces et ont couté très chères. De façon concrète, je commercialise du girardin industriel qui permet de faire financer une partie des impôts des contribuables par l’Etat pour développer l’économie des dom-tom. Chaque année, la Cour des Comptes dit que ce mécanisme est inefficace et pourtant, ça continue, merci l’Etat. Je ne parle même pas d’immobilier où un investisseur pouvait atteindre un TRI de plus de 8% en achetant du neuf grâce aux aides de l’Etat.

    Donc relance de l’investissement, oui, mais qui saura définir les investissements efficaces, c’est-à-dire ceux qui produisent de l’emploi et du pouvoir d’achat ?

  8. avatar

    bleines

    13 septembre 2012 at 10:12

    il faut à mon avis distinguer les pays insolvables comme la Grèce, l’Espagne et le Portugal des pays qui ont des problèmes de liquidités comme l’Italie.

    Dans le premier cas, ces pays sont en déficit structurels et on ne voit donc pas comment le financement de la BCE/MES pourrait changer leur situation. Ce n’est pas le cas de l’Italie.

    Par ailleurs, je ne crois pas à l’explosion de l’Euro car n’oublions pas tous les autres pays comme l’Allemagne, la France, les Pays Bas, la Belgique, le Luxembourg, l’Autriche, la Slovénie, la Slovaquie, Malte, l’Irlande…..

    Même si 3 pays sortaient de l’Euro, il n’y aurait pas matière pour les 14 autres de revenir à leur monnaie nationale.

  9. avatar

    bleines

    15 septembre 2012 at 18:27

    L’or va continuer à monter : D’après Evy Hambro, gérant chez BlackRock, interrogé par l’agence Bloomberg, le QE 3 est un signal « puissant » pour l’or.

    Le prix de l’or devient plus accessible avec l’affaiblissement du US Dollar et de plus en plus d’investisseurs et de banques (notamment Deutsche Bank) pensent que la création monétaire aux Etats-Unis et en Europe aura un impact significatif sur l’inflation.

  10. avatar

    bleines

    15 septembre 2012 at 18:27

    L’or va continuer à monter : D’après Evy Hambro, gérant chez BlackRock, interrogé par l’agence Bloomberg, le QE 3 est un signal « puissant » pour l’or.

    Le prix de l’or devient plus accessible avec l’affaiblissement du US Dollar et de plus en plus d’investisseurs et de banques (notamment Deutsche Bank) pensent que la création monétaire aux Etats-Unis et en Europe aura un impact significatif sur l’inflation. L’or est considéré comme une valeur refuge contre l’affaiblissement du US Dollar et contre l’inflation.

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>