Une cinquième étoile pour les hôtels de grand standing

4-etoiles source : http://www.escapade-paris.com

Le classement hôtelier datant de 1986 est mort.

A partir de 2009, un nouveau standard apparaît dans l’hôtellerie : le 5 étoiles, permettant à la France de se conformer aux niveaux de confort constatés à l’étranger.

839 établissements hôteliers concernés

Sur les 17.720 hôtels français, 839 sont des 4 étoiles et plus. Le nouveau classement encadré par le Ministère du Tourisme concernera les établissements de plus de 6 chambres et sera volontaire : les établissements devront le demander et en assureront le coût. Car, nouveauté, la satisfaction au cahier des charges de classement sera assurée par un tiers indépendant et privé, chapeauté par l’Odit, et non plus par la DGCCRF.

Plus de critères…

La « nouvelle nouvelle norme » monte de 150 à 233 critères. Une vingtaine sont obligatoire pour bénéficier du classement en 5 étoiles, dont l’accessibilité aux handicapés, les sanitaires, le téléphone, le confort acoustique, la taille des chambres…

Les hôtels ont 3 ans pour se conformer à ces nouveaux critères qui, par ailleurs, auront leur référentiel révisé tous les 3 à 5 ans.

… et plus de qualité ?

L’accroissement de cette qualité va-t-il induire une hausse des prix ou une baisse de la rentabilité ?

Selon le Ministère, 85% du parc hôtelier français aurait besoin d’une rénovation ; le nouveau classement donnera donc matière à de nouveaux investissements.
Pour le consommateur et pour les marques-établissements, c’est de toutes façons positif.

Plus de bénéfices immatériels

Le 5 étoiles est avant tout un lieu de service haut de gamme avec personnel multilingue, concierge d’étage (voire dédié), voiturier, bagagiste et de goût, qui s’y exprime par la restauration, souvent réputée, le mobilier de style, un haut niveau d’équipement en technologies (lecteur DVD, TV HD, accès Internet par Wi-Fi…) et en « caring » : salle de remise en forme, hammam, sauna, jacuzzi…
Autant d’éléments de la politique de service à surveiller, rappelant que si le fonctionnel est important (taille des chambres *), l’expérience utilisateur exceptionnelle est la clé du succès de l’hôtellerie de standing. Et ça, les normes ne les régiront jamais.


Ceci n’est pas de la pub, juste une illustration de ce qu’est un 4 étoiles (futur 5 ?) à tous ceux qui n’ont pas eu loisir de s’y rendre :)

*La taille des chambres semble avoir été précisée a minima pour des contraintes foncières, au détriment de l’ergonomie de la pièce : un lit en 180 dans une chambre de 20 m² laisse peu de place quand on déduit l’espace de la ruelle, les placards, le canapé, le bureau…

Crédit photo tétière : http://www.escapade-paris.com/fr/_img/hotel_0013_2.jpg

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


1 commentaire

  1. avatar

    william

    31 décembre 2008 at 12:59

    Et en plus il y aura de nouveaux hotels à Paris en 2009, génial !

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>