Indépendants en grande distribution : mode d’emploi

Credit : ilco

Credit : ilco

Les regroupements d’indépendants ne sont pas une nouveauté, mais la réussite des deux groupements précurseurs du marché de la Grande Distribution que sont Leclerc et les Mousquetaires a indéniablement donné des idées et contribué à accélérer ces dernières années cet engagement des indépendants à se  » fédérer « .

Une réalité économique

Aujourd’hui nous trouvons des groupements qui couvrent la plupart des marchés spécialisés : l’électrodomestique (Gitem, Proxi, Extra, Copra…), le bricolage/jardinage (Briconautes, Weldom, Mr Bricolage, Baobab, Botanic…), les négoces (Socoda, Gedimat…), l’habillement, l’optique, les librairies, mais aussi les services comme l’immobilier, les conférenciers scolaires et j’en passe.

Un récent classement d’ailleurs, positionne 3 enseignes d’indépendants français aux vingtièmes, vingt et unièmes et quarantièmes places des 100 leaders mondiaux de la distribution.
Cela prouve, s’il en était besoin, la capacité que les indépendants peuvent avoir quand ils ont la volonté de réussir. Ils sont suffisamment compétents et ingénieux pour engendrer des modèles économiques pouvant rivaliser avec des groupes intégrés.

Aujourd’hui les réseaux d’indépendants continuent d’enregistrer un fort dynamisme.
Ainsi en 2007, ceux-ci progressaient de +5% contre à peine +1,5% pour l’ensemble du commerce et représentent 111,985 milliards d’euros, soit plus du quart du commerce français !

Cette vitalité s’explique par les efforts des Groupements (en matière de stratégies d’enseignes renforcées, politiques commerciales homogènes, amont optimisé…), mais aussi parce que ce modèle économique répond à la fois aux Consommateurs (proximité humaine et géographique) et aux chefs d’entreprise indépendants (être ensemble, achats…).

Un mode de gouvernance spécifique

La force d’un Réseau d’Indépendants réside dans sa définition : un réseau organisé par des commerçants indépendants, propriétaires des points de vente, et qui se sont associés au sein d’un groupement de commerçants pour développer ensemble une démarche commerciale commune… dont ils ont le contrôle (tant en terme d’achat, que de politiques d’enseigne, commerciale, services…).

Et cette volonté de se fédérer se cristallise autour d’une communion de motivations :

• Le besoin pourtant de ne plus être seul (cela semble paradoxal…mais c’est bien l’une des premières finalités : sortir « le nez du guidon » et partager avec d’autres ses difficultés… ou ses réussites au jour le jour).

• La nécessité de développer son CA en s’appuyant sur des outils performants et compétitifs : ce que je nommerai le « MIEUX ACHETER » et le « MIEUX VENDRE » : Améliorer les négociations avec les fournisseurs tant sur le point des tarifs et remises que sur les promos et les délais de règlement, mais aussi développer tout un arsenal d’outils commerciaux et marketing afin d’accroître le chiffre d’affaires de chacun en augmentant le trafic clients, en fidélisant, en communiquant, en formant les collaborateurs…

• Et enfin l’exigence d’être toujours plus performant en matière de gestion grâce à des outils « MIEUX GERER »

. En effet, gérer son stock, gérer ses charges de personnel, gérer sa trésorerie sont des points incontournables de la vie d’une entreprises. Le rôle du groupement là également est d’aider les chefs d’entreprise dans cette tâche, de la faciliter… mais certainement pas sous forme d’ingérence…chacun reste maître chez soi… mais plutôt en prodiguant des conseils, des techniques, des préconisations… libre à chacun de faire ce qu’il en veut…

L’autre aspect spécifique et primordial dans la gouvernance d’un Groupement est la dimension humaine, car la réussite d’un groupement c’est d’abord celle de ses adhérents.
Un Groupement d’indépendants n’est pas un groupe financier quand bien même il y a une logique économique.

Pour contribuer à cette réussite, il faut que les hommes soient bien dans leur tête, donc dans leur entreprise, donc dans leur vie, y compris personnelle.
Un groupement c’est une philosophie : l’individu au centre du projet, au cœur des actions.

Une organisation adaptée

Généralement nous retrouvons la structure suivante :

Un pôle stratégique, sous forme d’Association, de GIE ou de Société Anonyme Coopérative, chargé de définir la stratégie et la politique d’enseigne et de veiller à son respect

Une centrale de référencement nationale qui négocie pour tous les conditions, les promos et peut préconiser des gammes types de produits. Notez en effet qu’au-delà du volume d’achat, la fonction d’une centrale est de référencer un assortiment, de prévoir les besoins des consommateurs et de se comporter en acteur intelligent du marché.

Enfin, des filiales – des marques/enseignes spécialisées par métiers – qui développent les outils de commerce, marketing et de gestion adaptés

Ce fonctionnement s’appuie toujours sur 2 grands principes :

Tout d’abord la double qualité Associé-Client, car chaque commerçant indépendant, propriétaire de magasins, est à la fois client de son groupement et associé de celui-ci.

Puis le principe  » Un Homme = Une Voix  » qui permet à tous les associés, de disposer lors des assemblées générales d’un même droit de vote, quelle que soit l’importance et la taille de leur affaire.

Ce principe managérial démocratique permet à chaque adhérent de disposer du même pouvoir dans les décisions concernant son groupement.

Et le moteur de cette organisation atypique et qui a fait ses preuves est l’implication des adhérents à la bonne marche de leur réseau.
Chaque adhérent choisit volontairement de prendre part activement à la gestion des structures de son groupement en donnant un peu de son temps selon ses compétences propres, au niveau national et/ou régional.
Chacun peut donc participer à des commissions de travail : achats, communication, merchandising des magasins, formation, gestion…

C’est ce que l’on appelle l’INTERDEPENDANCE : Œuvrer avec et pour tous pour le bien du plus grand nombre ET SON PROPRE BIEN !



Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *