Investisseurs, banques : tous malades, tous myopes ?

Investisseurs, banques : tous malades, tous myopes ?

Performance annuelle sur 40 ans…

Je vous fais grâce de la méthodologie rigoureuse et indépendante utilisée pour effectuer ces calculs, qui ont été élaborés par des sources de première qualité.

Les performances relatives aux actions proviennent toutefois de fonds diversifiés que l’on retrouve sur les contrats d’assurance vie ayant une architecture ouverte.

Les résultats sont sans appel

Durant cette période où nous avons connu aussi bien les chocs pétroliers, asiatiques qu’une période non inflationniste, l’inflation moyenne annuelle en France a été de 4,9%.

Vous avez ainsi perdu du pouvoir d’achat si vous avez investi sur le Livret A : performance annuelle moyenne de +4,7%.

Vous avez gagné de l’argent sur les investissements suivants :

  • Immobilier locatif Paris : performance annuelle moyenne de +11,2%
  • Actions Europe / USA / Japon : performance annuelle moyenne de +9,4%
  • Obligations Europe : performance annuelle moyenne de +8,4%
  • Les SICAV monétaires : performance annuelle moyenne de +7,4%

Naturellement, en découpant ces 40 dernières années en périodes de 10 ans, les performances des différentes classes d’actifs ont fortement divergé. Toutefois, certains enseignements en matière de gestion d’actifs peuvent être tirés de cette analyse :

Le market timing est dangereux :

  • Les rendements des classes d’actifs varient les unes par rapport aux autres, année après année
  • Une première piste pour une bonne allocation d’actifs : la durée de l’investissement
  • Une deuxième piste pour une bonne allocation d’actifs : la diversification

Et surtout, il ne pas oublier que l’inflation est le risque auquel personne n’échappe, spécifiquement dans les années à venir où ce critère doit d’ores et déjà être pris en compte dans les allocations d’actifs.

Pourquoi le market timing est-il dangereux ?

Sur les 40 dernières années, il est possible d’identifier des périodes haussières et baissières sur les marchés financiers. Les périodes haussières ont une durée d’environ 4 ans en moyenne, et la hausse moyenne des marchés est de +154% sur ces périodes. Les périodes baissières ont une durée d’environ 1 an en moyenne, et la baisse moyenne des marchés est de 31%.

En outre, il faut noter que lorsque les investisseurs n’ont pas été investis en actions durant les 10 ou 20 meilleurs jours de bourse dans les périodes haussières, la performance a été nettement plus faibles que les +154% cités ci-dessus.

Cette analyse doit donc nous amener à nous interroger sur les tendances actuelles, et notamment le développement à tout va des fonds flexibles, qui pour certains ont été très performants à la baisse, mais le seront-ils autant en période haussière ?

La durée de l’investissement

Durant les 40 dernières années, il y a eu 457 périodes de 1 an. Sur une période de 1 an, la meilleure performance des Actions européennes a été de +71% l’an, et leur plus mauvaise performance de -43%.

Sur une période glissante de 10 ans, la meilleure performance des Actions européennes a été de +25% l’an, et la plus mauvaise performance de 0%.

Ceci signifie que si vous faites un investissement totalement en Actions, sur des fonds diversifiés en assurance vie, sur une période de 10 ans, vous n’avez jamais perdu d’argent.

Sur une période glissante de 20 ans, à minima, votre gain a été de 7% par an.

La diversification

Diversifier, c’est ne pas investir sur une seule classe d’actifs. La performance seule n’étant pas le seul critère à prendre en compte.

En effet, étant donné que les classes d’actifs ne sont pas uniformément meilleures les unes par rapport aux autres, il est nécessaire de les diversifier. A titre d’exemple, même si les actions ont une meilleure performance que les obligations sur 40 ans, sur la période 1970-1979, les obligations ont obtenu un rendement annualisé de +8% tandis que les actions européennes n’ont eu qu’un rendement de +5% l’an. Sur la période 1980-1989, c’est l’inverse : rendement de +11% pour les obligations contre +23% pour les actions européennes.

Les décisions d’investissement sont à 89% basées sur des émotions. En effet, nous pouvons constater qu’en période haussière, les investisseurs vont acquérir des actions, alors qu’en période de crise, ils ne veulent être investis qu’en fonds euro.

Il est du devoir du Conseiller en Gestion de Patrimoine, du banquier, du courtier ou de l’agent général d’assurance, de définir une stratégie d’allocation d’actifs selon les objectifs du client, et d’avoir une approche tactique selon la conjoncture. Nous détaillerons ces stratégies ultérieurement au sein de la gestion du contrat d’assurance vie.



2 commentaires

  1. avatar

    vansnick

    28 mars 2010 at 16:40

    c’est bien gentil d’écrire cela :
    « Durant les 40 dernières années, …
    Sur une période glissante de 10 ans, la meilleure performance des Actions européennes a été de +25% l’an, et la plus mauvaise performance de 0%.
    Ceci signifie que si vous faites un investissement totalement en Actions, sur des fonds diversifiés en assurance vie, sur une période de 10 ans, vous n’avez jamais perdu d’argent.
    Sur une période glissante de 20 ans, à minima, votre gain a été de 7% par an. »

    Je vous propose de nous donner les chiffres sur les 40 années précédentes pour avoir une bonne vision à LT :D

    Bon dimanche

    Régis

  2. avatar

    bleines

    28 mars 2010 at 17:25

    Bonjour,

    Il me semble que 40 ans est du long terme, et même du très long terme, et est largement suffisant pour avoir un échantillon représentatif. En outre, ce ne sont pas seulement 40 années mais 40 ans en périodes glissantes. A titre d’exemple, cela représente toutes les périodes de 10 ans au sein de ces 40 années.

    Concernant cette période de 468 mois d’historique, le nombre d’évènements significatifs inclus renforce la validité de la démonstration. En effet, les marchés financiers, l’économie et la société en général ont connu des évènements majeurs depuis 40 ans et notamment :

    - La fin des accords de Bretton Woods (1971)
    - Les deux chocs pétroliers (1973 et 1979)
    - Le lundi noir de Wall Street en 1987
    - L’introduction en bourse de netscape en 1995
    - La crise des devises asiatiques en 1997

    Je serais très intéressé de savoir par quelle méthode et par qui est géré votre patrimoine, et reste naturellement à votre disposition.

    Meilleurs sentiments, F Bleines

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>