Marc Dorcel pénètre à son tour le marché du film X en 3D

La 3D pénètre à son tour le marché des films X, avec en ligne de mire, un bouleversement des usages et de l'expérience utilisateur.

La 3D pénètre à son tour le marché du X, avec en ligne de mire, un bouleversement des usages et de l’expérience utilisateur.

En exclusivité, Grégory Dorcel, DG du Groupe Marc Dorcel, lève le voile sur sa stratégie en matière de films 3D pour adultes. Pour lui, le passage à la 3D va révolutionner le secteur, au même titre que la vidéo, puis la télé couleur en leur temps. Tenez-vous prêts, car en juillet les premières heures de programmes X en 3D seront sur les écrans des FAI / opérateurs TV !

La 3D, coup de cœur de Marc Dorcel ?

Dès que nous avons vus cette techno 3D, nous avons été aussi étonnés que lors de l’apparition de la vidéo il y a 30 ans ou de la télévision couleur il y a quelques années. Il nous parait évident que la 3D se travaille de manière différente, il faut retravailler tous les modèles audiovisuels : il ne s’agit pas de faire de la 2D passée en 3D ni de faire de l’upscale.

Grégory Dorcel, directeur général de Vidéo Marc Dorcel : "Avec  la 3D les personnages sont en live show devant vous et interagissent avec les spectateur de face. Il manque juste le toucher !"

Grégory Dorcel, DG du Groupe Marc Dorcel : "Avec la 3D les personnages sont en live show devant vous et interagissent avec les spectateur de face. Il manque juste le toucher !"

Un nouvel entertainment pour les films pour adultes ?

Oui, la 3D est un nouvel univers. Elle ouvre vers un nouveau type d’entertainment. Selon nous les télévisions nous ouvriront de nouvelles portes vers un nouvel univers, celui de la 3D.

Nous voyons la 3D comme le jeu vidéo. Beaucoup de choses peuvent ressortir de l’écran. Ce n’est plus le spectateur, passif, qui plonge dans l’action, c’est l’action et les personnages qui viennent au-devant du spectateur : nous sommes dans un univers immersif, participatif, dans lequel le spectateur est le héros de la situation. Le public participe donc à l’histoire. Pour nous la 3D est intéressante pour les phénomènes de jaillissement, c’est-à-dire ce qui sort de votre écran.

Nous avons donc choisi de créer un univers 3D sexy dans lequel le spectateur va choisir les expériences auxquelles il souhaite participer (comme dans les parcs d’attraction) : le lieu (chambre, infirmerie, bar strip-tease…) et le modèle, le personnage avec lequel il souhaite avoir une interaction. D’ailleurs, anecdote, nos sociétés partenaires qui ont filmé en 3D sont spécialisées en animations 3D pour les parcs d’attraction… cela rejoint nos objectifs de créer un parc d’attraction sexy accessible par la télévision.

Les films Marc Dorcel en 3D seront-ils bientôt disponibles ?

Fin juillet nous aurons finalisé une centaine de programmes en 3D avec des résultants bluffants aux dires des professionnels qui ont vu les images lors du MIP TV. Nos premiers films 3D seront donc disponibles en juillet en VOD sur les plateformes d’opérateurs puis, avec quelques semaines de décalage, sur notre propre site de VOD. Pour développer l’audience, notre marketing sera essentiellement viral afin de s’adresser aux early adopters de télévision 3D.

A quel prix ces programmes 3D seront-ils vendus ?

L’accès au « parc d’attraction » se fera sous forme d’abonnement à 20 / 30 € par mois, sans nécessiter un abonnement à des chaines adultes par ailleurs. Les films 3D seront visionnables avec des lunettes fournies à cet effet et nécessiteront des téléviseurs 3D. Nous anticipons un développement des ventes de téléviseurs 3D qui devaient représenter la majeure partie des ventes dans un an. Nous considérons cependant que la 3D sera un service supplémentaire offert au spectateur, sans substitution directe et immédiate avec la 2D.

Quels sont vos objectifs commerciaux quant à la 3D ?

Nous faisons un vrai travail de producteur indépendant et avons investi entre 1,5 et 2 M€ rien qu’en production 3D. Nous n’avons pas d’objectifs quantitatifs mais nous estimons qu’il faut foncer tant l’intérêt de cette technologie est évident ; nous sommes d’ailleurs avant-gardistes dans le domaine ! Nous espérons que ce marché sera gouverné par un marketing de l’offre et que les producteurs audiovisuels comprennent au plus vite ce qu’ils peuvent faire de la 3D afin de mettre en œuvre à leur tour les moyens nécessaires pour s’investir dans des projets créés et développés spécifiquement pour la 3D.

A lire aussi sur Marketing-Professionnel.fr :

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


2 commentaires

  1. avatar

    El_pepito1060

    2 septembre 2010 at 23:30

    j’ai hâte de voir par curiosité un X en 3D déjà un film normal c’est impressionnant mais en film ça doit être plus excitant.

  2. avatar

    NIKOLA

    30 septembre 2010 at 16:58

    xxx.com [nom supprimé par la modération] propose deja en vente les premiers DVD 3D pour les TV 3D.
    PussyKat3d, la totale… est le premier DVD 3D érotique disponible sur le marché.

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>