HotelsDeJour pimente les couples et le TO !

"Les français préfèrent pimenter leur couple que d’être infidèles !" HotelsDeJour s'implante sur un marché segmenté en vue d'en massifier l'usage

Notre époque réclame plus de liberté, plus de loisirs, plus de jouissance. Louer une chambre en journée pour des moments intimes, des rencontres amoureuses ou même des moments de repos, de silence ou de méditation semble être devenu une pratique plus répandue, plus socialement acceptable.

"Les français préfèrent pimenter leur couple que d’être infidèles !" HotelsDeJour s'implante sur un marché segmenté en vue d'en massifier l'usage

"Les français préfèrent pimenter leur couple que d’être infidèles !" HotelsDeJour s'implante sur un marché segmenté en vue d'en massifier l'usage

Pour répondre à ce besoin, en émergence en France, mais déjà révélé à l’étranger (Brésil, Japon, Canada) et pour partie pourvu par les love hôtels, Stéphane Cassé a créé Hotelsdejour.com en avril 2011. L’entrepreneur nous précise en exclusivité les tendances du marché du day use (location de chambres d’hôtels en journée). De nouveaux axes semblent se développer, éloignés de l’infidélité à laquelle le TAC est souvent assimilé…

Quel est le marché de l’hôtellerie de jour en France ?

L’hôtel ne représente plus seulement l’étape dans un voyage. Le marché hôtelier se développe sur les services, par une distribution massive, mais grâce à l’optimisation du RevPar, ce qui peut passer par un meilleur remplissage des chambres en journée.

Ce marché du « day use » ou TAC est en émergence et en expansion continue, mais il nous semble trop connoté adultère.

Vous ne vous positionnez donc pas sur le marché de l’adultère ?

L’adultère n’est pas un mass market. L’adultère est trop opposé à l’insight majeur des français.

Hotelsdejour croit en une consommation de chambres en journée décomplexée, démocratisée, auprès de couples solides qui utilisent l’hôtellerie de jour comme piment, pour relever leur couple. Une chambre en journée est synonyme pour eux de renouvèlement de leurs désirs, de parenthèse récréative, de nouveaux moments de partage et de retrouvailles, sans la contrainte des enfants… ou des voisins.

Nous croyons en l’amour et sommes certains que les françaises et les français préfèrent pimenter leur couple que d’être infidèles. Sauver les couples par des sursauts d’amour, c’est aussi notre ambition.

Enfin, nous visons aussi une clientèle de jeunes adultes. Nous pensons que les jeunes doivent pouvoir aussi trouver, loin du cocon familial, un espace pour leur expression amoureuse, au calme et pour un prix accessible. N’oublions pas que, la crise aidant, la situation de « squat » du domicile parental peut durer jusqu’à l’âge de 30 ans !

Notre vision du marché du day use est donc pour partie complètement nouvelle ; elle suppose la révélation de nouveaux usages auprès de cibles plus larges, dans le cadre de comportements amoureux « socialement acceptables ».

Quelle est la concurrence de Hotelsdejour ?

Nous nous adressons à des cibles plus larges et variées que nos concurrents, concentrés sur l’adultère et les « hommes d’affaire » (cela prête effectivement à sourire…).

Par sa qualité, notre équipe cherche à placer très haut la barre de l’imagination et de la créativité. En témoigne notre blog « Osez l’amour » d’une part et le nom déposé de notre site : Hotelsdejour.com, d’autre part. Un nom en français… Nous sommes fiers de porter haut le savoir-faire français, nos modes et cadres de vie enviés dans le monde entier. Et notre culture si riche. Sans parler aussi de « l’amour à la française » !

French Kiss, french lover… autant de mots anglais empreints d’une touche de français, considéré comme la langue la plus romantique. Pourquoi diable nos concurrents s’empressent-ils de n’utiliser que des mots anglais, si peu romantiques et inappropriés à l’usage d’un hôtel en journée ? Day use Hôtels, Room for day, Dayroom Hôtel…

Nous cherchons à éviter de nous associer à l’anglicisation systématique. Surtout sur le thème de l’amour et de la séduction ! Un « day use », s’il est partiellement connu des hôteliers, est inconnu du grand public et finalement une pâle copie du charmant terme « rendez-vous » coquin.

Qu’apportez-vous de plus aux hôteliers ?

Les taux de commissions nous pratiquons sont très raisonnables et permettent à nos clients finaux de profiter de prix en journée attractifs, avec un choix variable selon les modalités d’accueil. Certains de nos concurrents n’hésitent pas à intégrer dans leur contrat une clause d’exclusivité de 24 ans, ce qui est fondamentalement contraire à l’intérêt des hôteliers ! Nous sommes beaucoup plus souples et favorisons un véritable partenariat. Nous ne sommes pas hôteliers nous-mêmes et ne favorisons aucun hôtel plus qu’un autre lors de l’affichage des résultats de recherche.

Enfin, nous sélectionnons nos hôtels selon des critères d’emplacement, d’ambiance, de qualité, en prenant toujours soin de nous mettre à la place de nos clients utilisateurs. Et nous nous déplaçons souvent chez nos hôteliers partenaires !

Nous avons tous à gagner d’une réelle transparence, d’un soutien, qui sont les garants d’un parc hôtelier de qualité, et d’une clientèle de bonne tenue. Vous l’avez compris, les relations humaines sont au cœur de nos actions !

—————-

Lire notre dossier Marketing et hôtellerie

 

avatar
Planneur stratégique. Profil de Serge-Henri Saint-Michel et articles publiés.


2 commentaires

  1. avatar

    Vincent

    28 novembre 2012 at 13:48

    Pour un tout autre usage, je ne sais si cela existe en France, dans certains pays il est possible de louer des hôtels à l’heure, principalement à destination des voyageurs, afin de pouvoir prendre quelques heures de repos à toutes heures.

    • avatar

      Serge-Henri Saint-Michel

      28 novembre 2012 at 15:50

      Oui, effectivement, les premiers compétiteurs sur le marché du day use sont initialement arrivés par les grands centres urbains, les aéroports, pensant que cette tendance constatée à l’étranger serait vérifiée en France. Il n’en a rien été, et le marché a évolué dans un autre sens, même si ce type d’argument (qui me fait sourire) reste affiché sur certains sites, pluss proches du « repos du guerrier » que de celui du voyageur jetlagué ;)

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>