Le naming numérique

Les chiffres et les nombres, véritable langue internationale

L’Anglais est la langue la plus largement parlée dans le monde, tandis que le Mandarin est la langue parlée par le plus de personnes au monde. Mais si l’on cherche une langue vraiment universelle, c’est le langage des nombres. Les nombres sont les mêmes partout dans le monde, reconnaissables par toutes les cultures, et ils ont des formes simples, qui en font d’excellents outils quand il s’agit de trouver un nom à une marque. Cependant, il faut rester prudent car les noms de marque numériques peuvent également semer la confusion chez les consommateurs.

Beaucoup de marques mêlent des nombres à leur nom pour classer leurs produits et identifier de nouvelles séries ou de nouvelles versions de produits existants. NVIDIA, un fabricant de processeurs graphiques, a utilisé cette stratégie de naming pour ses produits Graphic Force, en utilisant des nombres de plus en plus grands chaque année : GF 5000 en 2005, GF 7000 en 2006 et GF 8000 en 2008. Cela aide le consommateur à reconnaître facilement chaque nouvelle version du produit.

Mais attention à ne pas en abuser !

Bien sûr cette méthode permet de réduire les coûts de naming, mais elle doit être utilisée avec précaution par les entreprises offrant une plus large gamme de produits. Par exemple, lorsque Nokia a développé ses différentes séries, leurs noms alphanumériques sont devenus de plus en plus complexes et flous. Devant des noms tels que Nokia 8600, Nokia 6275i, Nokia N95, ou Nokia E90, les consommateurs ne pouvaient plus distinguer les produits. Les références numériques étaient pourtant une tendance courante chez les marques de téléphonie mobile, jusqu’à récemment, lorsque Motorola a lancé ses séries Ming, et LG ses « Chocolate Phones ». Ces deux marques ont rencontré un grand succès car elles ont choisi d’utiliser des noms parlants et significatifs dans un marché saturé par les nombres.

Comment utiliser efficacement le naming numérique

520

520

Cela ne veut bien sûr pas dire que les nombres ne peuvent pas avoir de sens. Quanxin 520 est un vin chinois qui s’est positionné avec succès comme vin de banquet de mariage. En Mandarin, la prononciation de 520 est très proche de « wo ai ni » qui signifie « je t’aime ». 8848.com, un site de e-commerce, a tiré son nom du célèbre Mont Everest, haut de 8 848 mètres. Ce nombre évoque ainsi l’ambition et la réussite. Et quand la Chine a remporté l’organisation des JO de 2008, le nombre 2008 est devenu un nombre très important pour l’histoire et la culture chinoises, et il a été largement utilisé commercialement.

La clé du naming numérique est de s’assurer que les nombres renforcent la pertinence du nom. Lorsqu’ils sont judicieusement utilisés, les nombres peuvent aider à identifier les caractéristiques d’un produit, réaffirmer les attributs d’une marque, et créer une impression durable chez les consommateurs.



Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *