Utiliser les médias sociaux dans les campagnes de communication

Médias sociaux -  Tour de piste

(c) blog.aysoon.com

Maintenant que tout le monde est au même diapason et que nul ne peut nier l’omniprésence des médias sociaux dans notre société, il serait pertinent de savoir comment les utiliser et les intégrer dans nos campagnes publicitaires.

Toute entreprise qui se respecte désire faire partie de la vague mais jusqu’à ce jour les offensives menées se sont avérées plutôt négatives. Pourquoi ? Les entreprises sont impatientes et s’empressent de mettre sur pied leur propre blogue, s’ouvrent un compte Twitter mais n’ont aucun contenu à mettre en ligne, rien d’intéressant à dire et surtout rien qui suscitera l’intérêt d’un consommateur. Ce n’est pas parce tout le monde le fait que le web 2.0 est automatiquement simple. Communiquer c’est facile mais communiquer des propos qui serons ensuite repris par les internautes ou les médias traditionnels n’est pas chose simple.

Icono (c) Ipub

Icono (c) Ipub

Cet article sera divisé en 3 sections

  • Qui sont les médias sociaux ? Démystification des médias sociaux.
  • Les avantages et l’importance de participer en tant qu’entreprise.
  • Exemples de compagnies qui ont utilisé les médias sociaux.

Qui sont les médias sociaux ?

  • Facebook- plus de 300 millions d’utilisateurs actifs
  • MySpace – 110 millions d’utilisateurs actifs
  • Blogues (blogueurs)
  • twitter – environ 12 millions d’utilisateurs
  • Téléphone cellulaire (mobile) – Environ 4,6 milliards de personnes, soit environ 67% de la population mondiale est équipée d’un téléphone portable.*
  • Jeux vidéo

Avec tous ces sites qui rejoignent des milliers de personnes partout à travers le monde il faut bien que du contenu soit généré…. par quels moyens ?

Contenu social

  • Flickr
  • You Tube
  • Delicious
  • RSS
  • Widgets
  • Wikis
  • Forum
  • Commentaires…

Nous ne verrons pas en détail chacun de ces éléments mais vous avez maintenant en main tout ce dont vous avez besoin pour diffuser votre nouvelle.

Les avantages…

…dans le temps

  • Tout est en temps réel
  • Réaction instantanée ou presque
  • Capacité de prendre le pouls du marché en temps réel
  • Opinions franches, commentaires et suggestions des consommateurs
  • Alternative aux groupes de discussion onéreux et pas toujours fiable (dans la mesure où il est impossible de garantir la véracité des propos des gens rencontrés).

…dans le groupe cible

  • Ciblage extrêmement précis et selon les intérêts du consommateur
  • Peut obtenir l’autorisation d’un groupe ou d’une personne se disant intéressés à recevoir des offres selon ses intérêts.
  • Création de groupes ayant des passions, des loisirs ou des professions communes.

…dans le lieu et le moment

Le message est envoyé au consommateur là où il se trouve, là où il le veut et quand il le veut. (Ceci est un avantage d’une extrême pertinence.)

Le message n’est plus dérageant, parfois un peu intrusif mais la plupart du temps le consommateur en est avisé. Par exemple : un message ciblé sur un mobile mais à la demande ou suite à l’autorisation du consommateur. Autre exemple : les publicités dans les jeux vidéo sont intrusives mais rarement dérangeantes pour l’internaute qui tend à les considérer comme des éléments faisant partie du jeu. D’ailleurs très peu de plaintes pour la pub dans les jeux vidéos existent. Puisque nous en parlons voici quelques exemples de pubs dans les jeux vidéo : cf Coke et Pepsi.

Les conclusions d’une enquête sur ce sujet indiquent que les publicités bien intégrées dans les jeux vidéo ne sont pas sources de distractions ou de frustrations pour les joueurs, bien au contraire, ces derniers affirment même que leur opinion du produit s’est améliorée.

Et les médias sociaux dans mes campagnes ?

Regard sur les entreprises qui ont fait le saut. Si c’est bon pour le consommateur… c’est bon pour l’entreprise!

facebook.

Motorola est un bel exemple d’intégration de marque avec ce nouvel emplacement pour son logo situé juste en dessous des mises à jour du profil facebook. Ce n’est pas la première opération du genre pour Motorola. En effet la marque est très présente dans facebook ayant même sa propre page qui fait la promotion de son service Motoblur – un centralisateur de messages pour tous vos comptes SMS, courriel, MySpace et Twitter. Tout ceci apporte une belle visibilité et crée un joli buzz autour de la marque.

SMS – Mobile.

Pour gagner en notoriété et image de marque

Marche à suivre : Pour gagner des billets d’avion, le consommateur doit enregistrer son numéro de téléphone cellulaire sur le site de Airmob. À la dernière minute, une annonce est faite par SMS donnant un lieu de rencontre à un jour donné et à heure fixe. L’internaute doit donc se rendre sur les lieux en apportant avec lui un objet insolite. Avouez que c’est excitant !

SMS mobile Airmob

SMS mobile Airmob

Belle utilisation mix médias pour cette campagne d’Air France qui a très bien réussi la combinaison internet et mobile. Le clou de l’opération est sans aucun doute son dénouement : un flashmob à Paris. Ce genre de campagne allume le consommateur puisqu’il est impliqué dès le tout début de la campagne et ce, jusqu’à la fin. Le tout est motivant et excellent pour l’image de marque.

Rentable pour l’entreprise

Air Canada se dit maintenant leader de l’industrie avec sa dernière application qui permet aux utilisateur de iPhone et Blackberry de récupérer leur carte d’embarquement ainsi que des informations sur leur vol en temps réel sur leur mobile. Les applications sont gratuites et téléchargeables sur le site d’Air Canada. Pratique pour le consommateur qui gagne du temps et aussi pour la compagnie qui réduit ainsi les frais de son service à la clientèle.

twitter. Facebook.

Twitter Facebook

Twitter Facebook

Il suffit de taper au clavier un nom de compagnie telle que Ikea, McDonalds ou Nike pour obtenir un bref survol de ce que les twitters disent ou pensent de votre marque en ce moment. Il est primordial de garder l’oeil ouvert sur ces «conversations» à première vue anodines car si les propos tenus sont assez pertinents – soit par leur caractère informatif, étonnant, innovant… ils pourraient être relayés dans un délai très rapide à une grande quantité d’internautes. Exemple 1 : twits sur le cas Ikea – Exemple 2 : une conversation facebook à propos d’un restaurant de sushi… Belle promo gratuite non ?

Twitter Obama

Twitter Obama

Un exemple présidentiel !

Vous n’êtes pas encore convaincu de l’importance des médias sociaux ? Rappelez vous la campagne du président Barack Obama. Son omniprésence dans la sphère ainsi que dans les médias sociaux a certainement contribuée à sa victoire. Dès le début de la campagne présidentielle Obama a pris un tournant majeur et a complètement revampé le site internet en plus d’y ajouter un blogue. Une conversation à double sens avec l’électorat s’est rapidement installée et toute l’équipe Obama s’est mis au diapason avec le peuple. On est loin du temps de Georges W. Bush !

Êtes-vous parmi les «followers du président ? Le compte twitter du président

You Tube.

Il s’agit ici d’un contenu social bien sûr mais si votre vidéo est vue, populaire et ensuite reprise par les grands médias tels que la presse ou la télévision et bien votre succès est assuré. C’est ce qui est arrivé aux étudiants en communication de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) avec ce lipdub réalisé avec 172 étudiants le 10 septembre 2009 pendant la semaine d’initiation. Nombre de visionnements à ce jour : 2,460 948

Quand on pense que le coût de cette opération est quasi nul… ça vaut la peine ! Regarder  la vidéo.

Les blogueurs – Influenceurs

Ignoré au départ, le pouvoir des blogueurs n’est plus contesté. Avec plusieurs milliers de lecteurs pour certains, comment ne pas tenir compte de l’influence réelle entre les mains de quelques internautes populaires. Une simple rumeur se répandra comme une traînée de poudre si les blogueurs décident de faire circuler la nouvelle. Bonne ou mauvaise nouvelle pour votre entreprise ? Tout dépend de votre transparence et de votre éthique envers vos consommateurs… Mais dans le web 2.0 vaut mieux être honnête car votre marque pourrait être sévèrement attaquée.

Un exemple du pouvoir des blogueurs

Au défilé de Dolce & Gabbana certains blogueurs vedettes de la toile ont été invité VIP et ont eu le privilège de s’asseoir aux premières places dans la rangée la plus convoitée reléguant ainsi les présidents des grands magasins de luxe tels que Saks et Neiman Marcus à la deuxième rangée. Bien sûr les blogueurs ont encore beaucoup de travail à faire avant d’être reconnus au même titre que les médias conventionnels mais ils sont sur la bonne voie. Plus d’information sur cet événement.

La souris et le bad buzz

La souris et le bad buzz

Bad Buzz

Bon trêve d’opérations réussies…voyons maintenant quelques buzz qui ont mal tournés !

Première Moisson et l’importance d’agir rapidement.

Ici au Québec la boulangerie Première Moisson est très connue et réputée, alors quand un passant constate la présence de souris dans le magasin, enregistre l’image avec son mobile et décide de faire circuler la nouvelle sur twitter… la nouvelle se répand vite ! La vidéo en question a été vue des centaines de fois sur youtube et un peu partout à travers la toile. Première Moisson a rapidement réagi et a publié sur twitter et sur youtube des renseignements sur la situation*. (*La situation étant qu’un bris dans la tuyauterie avait forcé la fermeture du magasin pour quelques jours, ce qui auraient permis une intrusion de souris.) À retenir : l’importance d’être présent dans la sphère sociale afin de capter la nouvelle et réagir à temps.

La vidéo déclencheur

Les explications de Première Moissons

Domino’s Pizza

Vous avez sans doute vu cette vidéo qui met en vedette un employé de Domino’s Pizza en train de se filmer pendant une préparation toute spéciale de sa pizza… Malgré le fait que la vidéo n’ait été disponible que quelques heures avant d’être retirée, c’est tout de même plus d’un million d’internautes qui en ont profité pour télécharger et diffuser…

À retenir : Bonne gestion de crise par la réponse rapide et la transparence du président de Domino’s Pizza Patrick Doyle.

Finalement…

Avec le web 2.0 Le message est à double sens – ce n’est pas simplement l’information des grands médias qui est communiquée sur les médias sociaux mais maintenant la presse et la télévision mentionnent et se réfèrent aux discussions de facebook ou twitter… Le pouvoir est grand.

Bien que nous ayons en main tous les outils nécessaires ainsi qu’une source inépuisable d’informations pour se lancer dans les médias sociaux, selon un sondage Harris/Decima c’est moins de 3 entreprises sur 10 qui font du réseautage social. Pourquoi ? Comment pouvons nous gérer notre marque à travers tout ce «social» ? Quels sont les outils de gestion de marque qui s’offrent à vous ? Réponses à toutes ces questions et exemples à l’appui au prochain article.

Avant de vous jetez à l’eau rappelez-vous un élément essentiel : le web 2.0 est une conversation entre vous et le consommateur et jusqu’à preuve du contraire une conversation se fait entre un émetteur et un récepteur. Pour marquer des points dans les réseaux sociaux vous devez parler certes, mais aussi et surtout écouter.

Sur ce bon réseautage et surtout n’oubliez pas que le «vrai social» est autour de vous et non derrière votre écran.

——————————

Références :



3 commentaires

  1. avatar

    francis

    19 novembre 2009 at 13:49

    Bravo pour vos analyses. Je souhaiterai entrez en contact direct avec vous via mail, pour vous proposer une collaboration à un site dédié aux nouvelles technologies. cordialement

  2. avatar

    Geneviève Piquette

    22 novembre 2009 at 16:46

    Pas de problème – creation AT vlancom.com
    Au plaisir!

  3. avatar

    Vincent Bélanger

    23 décembre 2009 at 21:42

    Très bonne synthèse du sujet.

Commentez !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>